Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Jeangot

Note: 3.25/5
(3.25/5 pour 4 avis)

Une vie de Django Reinhardt vue par Sfar et joliment dessinée par Oubrerie.


Animalier Biographies Les Renards Musique Roms, Gitans et autres Bohémiens Sfar

Jeangot Renart naît dans une roulotte et adopte très vite un petit hérisson du nom de Niglaud. Devenus amis alors que la tradition aurait voulu que Niglaud finisse dans l'estomac de Renart, les deux compères font la manche pour survivre, jouent de la guitare, courent le guilledou et le cachet dans le Paris de l'Entre-deux-guerres...

Scénariste
Dessinateur
Coloristes
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 02 Novembre 2012
Statut histoire Série en cours (prévue en trois tomes) 1 tome paru
Dernière parution : Plus de 3 ans
Couverture de la série Jeangot
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

03/11/2012 | Miranda
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Je n'avais pas trop aimé les dernières productions de Sfar et j'ai vraiment l'impression que depuis qu'il a fait son film, il se désintéresse de plus en plus de la bande dessinée ou du moins de la qualité de sa production. Heureusement, cette bande dessinée est bien mieux et cela doit être parce que Sfar a scénarisé son histoire pour un autre dessinateur. J'ai bien aimé l'histoire bien que parfois je me demandais si Sfar n'improvisait pas un peu son scénario. Les deux personnages sont sympathiques quoique je suis d'accord avec Ro que les scènes avec le hérisson lorsqu'il est vieux sont un peu ennuyeuses et cassent un peu le rythme de l'histoire. Plusieurs dialogues sont savoureux et je retrouve le Sfar que j'aime. Le dessin est aussi très bon et j'aime comment le dessinateur dessine les animaux. De plus, les couleurs sont bien choisies et agréables à l'œil.

28/08/2013 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Quand j'ai emprunté cette bande dessinée, je pensais qu'il s'agissait d'un hommage ou d'un clin d'oeil à Django Reinhardt, mais je ne savais pas que c'en était véritablement une sorte de biographie. Je dis une sorte car, après vérification, les auteurs semblent avoir pris quelques libertés même si on retrouve effectivement les grandes lignes de la jeunesse du guitariste. C'est une BD animalière. Jeangot y est un renard tandis que le narrateur est un hérisson, jouant plus ou moins le rôle de celui qui, dans la vraie vie de Django Reinhardt, était son frère Joseph. Le choix animalier est parfois un peu déconcertant notamment au début quand on ne sait pas trop si ce sont de vrais animaux, avec les renards qui mangent les hérissons, ou simplement des hommes aux physique d'animaux. Mais ça finit par plutôt bien passer. L'histoire est bien racontée et assez prenante. Les protagonistes sont rendus attachants comme il faut, même si j'ai trouvé que les auteurs s'attardaient trop sur le personnage du narrateur que je ne trouve pas charismatique sur la fin de sa vie. J'ai trouvé que le récit s'égarait un peu sur certaines planches ne concernant que lui et son caractère un peu ronchon-obstiné, planches qui ne m'intéressaient guère. Ce fut pour moi une lecture agréable et une jolie découverte d'un musicien dont, en fait, je ne connaissais rien. Cela m'a donné envie de découvrir sa musique et de lire la suite si j'en ai l'occasion.

24/01/2013 (modifier)
L'avatar du posteur Yannou D. Yannou

Cette bd rentre exactement dans la grande famille des bd "très sympathiques". Les dessins sont géniaux, l'histoire bien menée et le ton amusant. Rien de bien révolutionnaire mais un grand plaisir à la lecture. J'ai hésité entre 3 et 4/5 pour la note, va pour 3, Sfar a déjà suffisamment d'idoles (oui je sais c'est un peu fumeux comme raisonnement).

12/11/2012 (modifier)
Par Miranda
Note: 4/5
L'avatar du posteur Miranda

J’ai attrapé cette B.D. sur les piles de ma librairie, avec sa belle couverture et le nom de Sfar inscrit dessus, j’ai embarqué la chose même si Sfar m’a un peu déçue dernièrement. Je n’avais pas vu l’autocollant : « une vie de Django Reinhardt », sinon j’aurais peut-être hésité ; d’autant que j’ai confondu cet homme avec un autre, du genre pouilleux dégoutant mais chanteur, dont je n’ai pas plus mémorisé le nom. C’est en lisant la B.D. que je me suis rendue compte de ma méprise, car le Django ne chante pas et je découvre en passant que c’est un joueur de jazz. Misère ! je déteste le jazz ! ça m’horripile au plus haut point. J’ai un voisin amateur de la chose, que j’ai du le maudire au moins un million de fois, je ne supporte pas cette musique qui à mes oreilles tient juste du bruit exaspérant, si l’enfer existe, on doit y passer du Jazz nuit et jour. Tout ça pour dire à quel point ma lecture était mal barrée, malgré le nom de Sfar et le si joli dessin d'Oubrerie, la galerie ne rend pas beauté des planches, la douceur et la texture des couleurs. Visuellement c’est parfait, il n’y a rien à redire. Les personnages animaliers sont expressifs et adorablement bien dessinés ; les couleurs sont chaudes et chatoyantes ; le découpage globalement classique s’adapte à chaque scène. Un régal pour les mirettes, une lecture visuellement reposante. Passons au scénario que personnellement j’esquive, c’est la vie d’un jazzman, mais moi je le prends comme la vie d’un musicien sans style prédéfini, car si je me mets à penser « jazz » je remballe la B.D. et la retourne à ma librairie. Je suis quand même allée faire un tour sur le net pour savoir qui était ce Django et l’adaptation de sa vie est bien retranscrite ici. Ceci étant dit je n’y reviendrai pas. Les personnages animaliers sont au poil, choisis en fonction des personnalités de chacun. L’humour est presque omniprésent, si ce n’est dans une réplique ce sera sur une expression faciale ou une situation, il sera plus ou moins appuyé, mais toujours actif. On y parle de sexe aussi, ce que je n’apprécie pas trop dans une B.D. qui n’est pas de cul, mais c’est amené avec beaucoup d’humour et finalement ça passe très bien et sans choquer. Il y a aussi une pointe de cruauté qui apporte un peu de piquant à l’ouvrage. Les personnages sont très attachants et leurs répliques savoureuses, ce qui a largement contribué à mon appréciation de cette nouvelle série. Je suis contente, SFAR IS BACK !

03/11/2012 (modifier)