Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

L'Atelier des gueules cassées

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Récit de l'histoire d'Anna Coleman, sculptrice américaine et ancienne élève de Rodin. Mariée à un médecin qui s'est porté volontaire pour diriger un hôpital militaire pendant la Première Guerre mondiale, elle ouvre un atelier à Paris et se lance dans la fabrication de masques pour soldats mutilés.


1914 - 1918 : La Première Guerre Mondiale Première Guerre mondiale Séquelles de guerre

1914, la Première Guerre mondiale éclate. Anna Coleman, sculptrice à Boston, décide d'accompagner son mari, médecin, en France lorsque celui-ci est appelé pour y diriger un hôpital militaire. Profondément choquée par les ravages que la guerre a fait subir aux soldats, Anna n'a plus qu'une idée en tête : mettre son art au service des blessés de guerre en créant un atelier de prothèses faciales. Elle espère ainsi changer la vie et redonner dignité à ceux qui n'osent plus affronter le regard des autres après avoir tant donné pour leur pays. Pendant qu'Anna essaye par tous les moyens de mettre sur pied son atelier à Paris, Félix Bontarel et Antonin de Mussan sont sur le front, leur vie ne tient qu'à un fil...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 07 Mars 2018
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série L'Atelier des gueules cassées
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

29/01/2020 | Erik
Modifier


Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Encore une évocation de la guerre 14-18 à travers cette fois les gueules cassées qu’il fallait bien réparer. Notre héroïne Anna Coleman, une sculptrice américaine, vient en aide aux soldats atrocement mutilés au visage afin de leur construire un masque chirurgical adapté. On ne le répètera jamais assez : ce sont les Américains qui ont sauvé par deux fois notre pays de la guerre que nous avions perdue face aux Allemands, plus puissants militairement. Il faut dire que notre pays n’a pas été ingrat avec notre héroïne qui a reçu des médailles pour récompenser sa bravoure durant ces années de guerre. Cette bd semble lui rendre un hommage alors que ce fait ne m'était pas du tout connu. Cela reste un beau portrait de femme courageuse. Certes, le sujet était très intéressant mais le traitement graphique sombre et froid ne m’a pas du tout enthousiasmé. La narration est souvent très pesante, ce qui n’a pas eu pour effet une lecture très agréable bien au contraire. On ne nous épargnera pas les horreurs de cette Première Guerre Mondiale. Les fans d'histoire et de guerre seront sans doute plus réceptifs que moi.

29/01/2020 (modifier)