L'Héritage du Chaos

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

La Somme, juillet 1916. Quelque part sur le front, l’offensive alliée regroupant des bataillons français et anglais est engagée face aux Allemands. Parmi les combattants, trois hommes... Trois soldats anonymes qui vont connaître dans leur chair et dans leur âme les ravages irréparables de la guerre... Reprise de la série Gueules cassées qui a vu un volume paraître chez Cléopas mais le second n'a pu se faire à cause de la faillite de l'éditeur.


1919 - 1929 : L'Après-Guerre et les Années Folles Académie des Beaux-Arts de Tournai Edition participative Paris Reprises / Refontes

Augustin Dagneau et Noah Feuchtner ont combattu dans des camps opposés mais le traumatisme de la guerre les a rapproché. 3 ans après, les deux hommes se retrouvent à Paris. Alors qu'ils pensaient partir à la recherche d'objets volés, les deux hommes vont découvrir qu'il y a beaucoup plus derrière tout ça...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 01 Juin 2016
Statut histoire Une histoire par tome 1 tome paru
Couverture de la série L'Héritage du Chaos
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

26/09/2016 | Yannis
Modifier


Par Yannis
Note: 4/5
L'avatar du posteur Yannis

Nouvelle parution des éditions Sandawe, je suis édinaute de ce volume. Il s'agit d'une reprise de la série "Gueules cassées" qui a vu un volume paraître chez Cléopas mais le second n'a pu se faire à cause de la faillite de l'éditeur. Ici il s'agit du tome 1 retravaillé + le tome 2 dans une intégrale de 96 pages. Séduit par le trait d'Emmanuel Cassier et par la thématique développée (traumatisme de guerre, l'après-guerre...), j'ai investi sur cet album. L'enquête menée par les deux hommes est agréable à suivre avec du rythme et quelques rebondissements mais la fin ouverte risque de décevoir certains. Comme indiqué le trait d'Emmanuel Cassier m'a séduit et les couleurs choisies nous plongent dans l'entre deux guerres. Seul bémol, certains visages au second plan plus rapidement esquissés et qu'un détail ou deux auraient améliorés. Une lecture sympa qui vaut un 3.5/5 mais on ne peut pas mettre de demi. ;-)

26/09/2016 (modifier)