Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

La Fille du temple aux chats (Neko no Otera no Chion-san)

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Face au stress de la vie citadine, un retour à la campagne offre parfois bien plus qu'une simple et douce nostalgie...


Seinen Shogakukan

Gen décide de quitter son cocon familial et d'intégrer un lycée à la campagne où il a vécu étant tout petit. Il retrouve sa grand-mère et s'installe dans le vieux temple où vit déjà Chion, une jeune femme d'une vingtaine d'année. Cette cousine éloignée a pris la succession de la grand-mère et garde un excellent souvenir de Gen, enfant. Leur complicité enfantine aurait-elle survécu à toutes ces années ?

Scénariste
Dessinateur
Traducteur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 26 Septembre 2018
Statut histoire Série en cours (9 tomes prévus) 6 tomes parus
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série La Fille du temple aux chats
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

13/01/2020 | Erik
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

J’ai plutôt été mitigé dans ma lecture de cette comédie romantique avec des bonnes choses et d’autres qui le sont beaucoup moins. La qualité graphique est incontestable avec ce retour à la nature au milieu de ce temple de toute beauté dans une région reculée du Japon au milieu des montagnes. On se retrouve dans un havre de paix et cela se ressent au niveau du dessin qui est très soigné au niveau des décors. Un jeune homme de la grande ville retourne à la campagne mais avec une arrogance sans nom surtout quand il se moque de l’hôte féminine des lieux qui l’accueille pourtant très gentiment. J’avoue que certains dialogues ne sont pas du tout crédibles. Il y a une maladresse qu’aurait pu éviter l’auteur qui fait dans l’exagération. Ce temple est gardé par des chats mais ils sont peu présents, à l’image où l’on voit plutôt un chien de grande compagnie. Là encore, cela pourrait s’analyser comme un manque de cohérence. Je laisse 3 étoiles car c’est un récit plutôt agréable où il ne se passera pas grand-chose à part des fous rires sur un toit.

13/01/2020 (modifier)