300 000 ans pour en arriver là

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Et si l'histoire de l'humanité n'était qu'une longue course en avant vers la chute ? Et si tout cela n'était pas inéluctable ?


A travers les âges Bichromie Format à l’italienne

Quand on met le monde actuel en équa­tion, on se rend compte que toutes les courbes qui dési­gnent des trucs horribles (réchauf­fe­ment clima­tique, dispa­ri­tion des espèces, défo­res­ta­tion, etc) sont des expo­nen­tielles. Expo­nen­tielles, ça veut dire que ça va de plus en plus vite et que rien semble pouvoir stop­per l’em­bal­le­ment. Comment en est-on arrivé là?? Pourquoi les scien­ti­fiques qui travaillent sur ces ques­tions se mettent-ils tous en arrêt de travail pour dépres­sion nerveuse?? Pour répondre à ces ques­tions, nous aurons besoin de réflé­chir à l’his­toire de l’hu­ma­nité, aux 290 000 ans durant lesquels nous avons été chas­seurs-cueilleurs et aux 10 000 ans depuis lesquels nous sommes agri­cul­teurs. Et si l’agri­cul­ture avait été une grosse catas­trophe compa­rable à la météo­rite qui a fait dispa­raître les dino­saures?? Et si, pour justi­fier le passage à l’agri­cul­ture qui les arran­geaient bien, les domi­nants au fil des siècles avaient inventé un discours, quasi­ment une reli­gion, dont les « sciences écono­miques » serait le modèle le plus abouti?? Et si, en fin de compte, un système néces­si­tant de grandes quan­ti­tés d’éner­gie était toujours voué à l’ef­fon­dre­ment?? Dit comme ça, on se demande à quoi ça sert de se poser toutes ces ques­tions, puisque tout semble fichu. Mais en fait peut-être pas. Ou pas complè­te­ment. Enfin on vous dit pas, vous aurez la surprise à la fin. Site éditeur.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Septembre 2019
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série 300 000 ans pour en arriver là
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

10/11/2019 | Noirdésir
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Je crois posséder, avoir lu et aimé tout ce que ce duo a pu produire, appréciant généralement le fond et la forme de leurs séries. Et ce dernier album en date est presque une synthèse de leur travail. Visuellement d’abord, avec ce format à l’italienne, proche d’un grand carré en fait, entre les petits à l’italienne qui sont leur marque de fabrique et des albums plus classiques qu’ils ont aussi parfois publiés. Dans le dessin ensuite, puisqu’Otto T. mêle ici des personnages ultra minimalistes (utilisés dans leurs Petites histoires (des colonies, du Texas, etc.) et d’autres plus « classiques » (déjà vus dans La Conquête de Mars ou Bart O' Poil en tournage). Dans le sujet enfin. Puisque cette histoire, partant des débuts de l’humanité, nous mène quasiment à sa fin, prolongeant en quelque sorte, en la dépassant, la réflexion menée successivement de l’Antiquité à nos jours, dans leurs séries précédentes. Enfin, comme souvent, et particulièrement dans leur précédente collaboration (Petite histoire de la Révolution française), il s’agit ici, par-delà le côté absurde et/ou déjanté du dessin, le texte quelque peu ironique, de mener une réflexion, mais surtout d’encourager à l’action, à la révolte : c’est un album engagé, qui ne se satisfait clairement pas de la situation actuelle, qu’il dénonce. Alors voilà, moi qui adore leur travail, pourquoi ne vais-je pas au-delà des trois étoiles pour cet album ? C’est que, si je l’ai quand même apprécié, si le propos me sied parfaitement (ainsi que les références bibliographiques en fin de volume, très éclectiques : mais avec des perles que je vous encourage à redécouvrir, comme « De mémoire indienne » ou « Le voyage à Ixtlan », classiques des lectures post-soixante-huitardes qui n’ont pas pris une ride !), j’ai trouvé la mécanique un chouia moins efficace ici qu’ailleurs. Un peu moins de cynisme et d’ironie de la part de Grégory Jarry ? Un dessin avec des bonhommes moins « excités », moins « poil à gratter » par rapport au texte de la part d’Otto T. ? Je ne sais pas trop comment le dire, mais je trouve cet album non pas décevant, mais moins percutant que tout ce qu’ils ont pu faire depuis la Petite histoire du grand Texas. Bon, après, mon regard est peut-être faussé par une comparaison sans doute inutile avec leurs meilleures séries, et intrinsèquement cet album vaut peut-être davantage (j’ai quand même bien apprécié ma lecture, hein !?). Même s’ils n’ont pour le moment pas de nouveau projet en commun, je les attends quand même de pied ferme, et j'espère les lire sur une nouvelle série. Et j’encourage ceux qui ne connaissent pas encore ces deux auteurs à les découvrir (voir leurs autres séries, et/ou leur interview sur ce même site).

10/11/2019 (modifier)