Petite histoire du grand Texas

Note: 3.6/5
(3.6/5 pour 5 avis)

Histoire et anticipation de l'annexion de toute forme de vie par les Texans... Humour subversif mais bon enfant.


A travers les âges Format à l’italienne L'Histoire pour de rire ! Le Texas, de la domination espagnole aux Etats-Unis [USA] - Dixie, le Sud-Est des USA

Commençons par le commencement: les indiens, les mexicains, les pionniers... Tout ça présenté par un historien qui a sa propre vision des dispositives. Arrivent les pionniers, et puis tous les présidents américains, et puis les présidents Mexicains (qui ne savent rien prononcer) et puis les négrosk, le meilleur ami du texan, comme le sera plus tard le Vietnamien... Et comme le sera ensuite... le Vénusien?? L'histoire est dépassée pour nous donner une anticipation assez savoureuse.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Juin 2005
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Petite histoire du grand Texas
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

07/12/2005 | Picado
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Que voilà un album jouissif ! Un format à l'italienne - mais c'est un grand format pour cet éditeur, qui réalise par ailleurs de très bons flip books!- , plein de qualités. Texte et illustrations sont souvent en décalage, mais c'est un des leviers de leur humour, plutôt grinçant et cynique. D'ailleurs c'est cet effet chorale en canon qui m'a fait monter la note de 3 à 4 étoiles. En effet, l'Histoire dont il est question ici est souvent - raccourcis aidant- une compilation d'histoires, qui font sens, alors que les dessins, souvent minimalistes, laissent toute sa chance à notre imagination et/ou à nos connaissances pour aller plus loin qu'ils ont bien voulu nous amener. Bref, loin d'un cours formaté, nous avons là une vision décapante - même si ce n'est pas un brûlot, de la marche en avant du "progrès". Et comme en plus on s'amuse en la lisant, je vous en conseille l'achat.

02/11/2012 (modifier)
Par Superjé
Note: 3/5

3.5/5 Un petit ovni qui laisse perplexe : une petite BD au format à l’italienne qui dénonce les Etats-Unis, servie par un dessin minimaliste. J’ai mis un peu de temps à accrocher à ce livre : au début je croyais la BD sérieuse et je l'ai prise au premier degré, mais on se rend bien compte, au bout d'un moment (quand les propos pris au premier degré deviennent dérangeant) qu'il ne faut pas prendre cette BD avec sérieux car elle se veut dénonciatrice, satirique et humoristique. Une fois le second degré bien ancré, j’ai vraiment apprécié. Puis rentré dans l’histoire et comprenant où l’auteur voulait en venir, on ne décroche pas jusqu'à la fin, et j'ai apprécié l'humour. Une petite BD sans plus qui caricature les U.S.A. (tout en racontant son histoire dans la première partie de l’album) avec un humour corrosif mais plutôt réussi.

08/11/2009 (MAJ le 11/07/2010) (modifier)
Par iannick
Note: 3/5
L'avatar du posteur iannick

Lors de sa parution, « La petite histoire du grand Texas » m’avait intriguée par son format et par ses dessins minimalistes. « La petite histoire du grand Texas » comme son titre l’indique nous raconte l’histoire du Texas… jusque là, rien de spécial… sauf que les auteurs vont la narrer sur un ton résolument corrosif et décalé ! Ainsi c’est un historien bien texan au nom de Ben Youssef (cherchez l’erreur !) qui va nous dévoiler le passé de son « pays ». Le lecteur y découvrira des texans très nationalistes et imbus d’eux-mêmes (d’ailleurs, leurs blagues tournent souvent autour de leur chauvinisme), à tel point d’ailleurs qu’ils en oublient que leur richesse vient de la mixité des grands flux migratoires anglo-franco-latino-sino-… et j’en passe… (et du pétrole aussi hein !)… Tous les personnages texans célèbres y sont représentés comme le groupe ZZ Top (et oui !) et les incontournables présidents de la famille Bush… Ce qui est marquant avec cette bd, c’est que la voix off de l’historien omniprésente est souvent en décalage complet avec le graphisme ! Je veux dire par-là que, souvent, les dessins montrent le contraire des commentaires de Ben Youssef comme si celui-ci disait que des mensonges (j’espère que j’arrive à me faire comprendre !). L’humour employé dans ce one-shot m’est apparu très cynique, je ne me suis pas marré en le feuilletant mais j’avoue que le sourire ne m’a pas quitté lors de ma lecture. Le dénouement est assez déconcertant, je suis sûr que vous en serez très surpris de la façon dont les évènements vont se précipiter… Graphiquement, je pense que ces dessins minimalistes rebuteront de nombreux lecteurs… et pourtant, je trouve qu’ils accompagnent bien les commentaires de ce fameux historien. Ce choix de graphisme a le mérite d’être facilement et rapidement compréhensible par tous. « Le petite histoire du grand Texas » m’est apparue comme une bd humoristique décalée. L’album peut également être considéré comme une bonne bd historique sur le Texas à condition bien entendue de bien discerner le second degré, toutes les grandes dates et faits qui ont fait la création de cet état d’Amérique y sont cités. Je ne sais pas si l’humour de cette bd plaira à tous les lecteurs mais essayez tout de même de le feuilleter sinon vous risquez de passer à côté d’un album assez intéressant et agréable à lire.

13/07/2008 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Une BD au format original et au dessin simpliste mais efficace. Je l'ai entamée au départ par curiosité puis je l'ai lue avec un vrai sourire. J'aime bien l'humour de cette BD, cynique et du deuxième degré. Le narrateur se place dans la peau d'un Texan fier de l'être et prône la gloire du Texas de manière cocasse et évidemment pleine de double sens. La fin de l'album part dans un délire de grandeur bien à la Texanne et les franchouillards s'en prennent bien sûr plein la gueule dans une ambiance digne de FOX News. Très amusant quand on aime l'humour à double sens.

09/12/2005 (modifier)
Par Picado
Note: 4/5

Je suis généreux ce soir, mais cette BD finit tellement bien que je m'en rapellerai longtemps. En effet le principal intérêt de cette lecture réside dans la dérision totale des texans (suivez mon regard...) qui sont des hommes très comme il faut, surtout quand ils sont entre eux. Le dessin pourra en étonner plus d'un : il est très stylisé et repose sur une espèce de codification. C'est pas très beau (d'autant plus que les couleurs noir, blanc et orange ne donnent pas un côté agréable au tout), mais les codes, si on s'y habitue, marchent plutôt bien. D'autant plus que les clins d'oeil entre les différentes pages sont très réussis. C'est dans ces questions/réponses entre les dates (les pages suivent un ordre chronologique) que réside le côté très amusant de la chose. Mais c'est vrai que l'amateur de "Bd, superbes planches, superbes couleurs" devra passer son chemin. Par contre j'ai été personnellement très géné par le fait que le texte soit très au dessus des strips, et qu'il délivre des idées très différentes de ce qui est dessiné. <<<<< Une idée en passant >>>>>>>>> Va-t-on arriver comme à une période de la danse, où les artistes ont voulu couper les liens entre la musique et la danse, à une période de la BD où le rapport entre le dessin et le texte sont considérés comme s'exerçant de manière distincte ? Pourquoi pas au final; ce pourrait être une piste de travail intéressante... >>>>>>>>Fin de l'idée en passant<<<<<<< Ce manque d'interactions entre le texte et le dessin brouille à mon sens les pistes, et ne m'a pas facilité la compréhension des nombreuses idées soulevées. On arrive donc pas à mon sens à goûter à tous les doubles sens, ou peut-être qu'on est amené à en chercher alors qu'il y en n'a pas (des doubles sens, suivez un peu... Vous êtes texans ou quoi ??) Quant à l'humour, c'est assez subjectif au final, et je trouve que celui-ci fera sourire tout le monde (enfin sauf les texans) sans faire hurler de rire personne. Peut-être certains pourront être aussi choqués par le traitement (trop ?) léger des problèmes de racisme, principalement. C'est toujours à mon sens une limite dans l'humour : "on peut rire de tout mais pas avec tout le monde" en quelque sens. Or des sujets feront vraisemblablement grincer des dents certains devant le ton léger, certes au second degré, pris par les auteurs. Reste tout de même que le propos et le code dessiné est efficace et m'a fait passer un bon moment, d'humour, ce qui est assez rare pour un mec comme moi, qui frise le ratatinement des zygomatiques quand il s'agit de me confronter à une oeuvre comique (à l'exception notable de Le pays des trois sourires). Enfin petite question. Que pensez vous du nom de l'historien ? Je ne comprends pas le double sens dans l'origine du nom, d'autant plus qu'elle me semble totalement décalée avec l'anticipation.

07/12/2005 (modifier)