Joker : L'Homme qui rit (Batman: The Man Who Laughs)

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

La première rencontre entre Batman et son ennemi juré le Joker.


Batman DC Comics Des méchants super ! Nouveautés BD, comics et manga Univers des super-héros DC Comics

Un nouveau criminel hante les rues de Gotham City, ornant le visage de ses victimes d'un sourire crispé et indélébile. Le meurtrier lève bientôt le voile sur son identité, en passant en direct à la télévision. Il menace alors de polluer les réservoirs d'eau de la ville, promettant à tous les téléspectateurs qu'ils ne tarderont pas à « mourir de rire ». Mais celui qui se fait appeler le Joker va devoir faire face au justicier de Gotham et rencontrer pour la première fois celui que l'on appelle le Batman...

Scénaristes
Dessinateurs
Coloristes
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 27 Septembre 2019
Statut histoire One shot (contient aussi Gotham Central # 12-15) 1 tome paru
Couverture de la série Joker : L'Homme qui rit
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

06/10/2019 | Guillaume.M
Modifier


L'avatar du posteur Guillaume.M

Grand amateur de Batman, de son univers et par conséquent du Joker, probablement le super vilain le plus charismatique et intéressant du neuvième art, il ne m’a pas fallu longtemps pour succomber à la tentation. Ce d’autant plus que « Joker : L’Homme qui rit » raconte le premier affrontement entre Batman et le Joker et que je suis friand des récits qui parlent des origines des personnages/héros/relations entre eux. Petites précisions : « Joker : L’Homme qui rit » figure déjà dans Joker Anthologie, paru en 2014. Il contient également les épisodes 12 à 15 de la série Gotham Central. Chronologiquement parlant, « Joker : L’Homme qui rit » est une sorte de suite de "Batman – Année Un (Year One)". Le chevalier noir est fraîchement arrivé à Gotham City et entame sa collaboration avec le Commissaire Gordon. Le récit est relativement simple et peut être résumé en quelques lignes : le Joker met en œuvre un de ses plans machiavéliques. Batman et Gordon lui courent après et finissent par l’attraper. Mais l’intérêt n’est pas là. Batman rencontrant le Joker pour la première fois, il ne peut donc pas se fier à son expérience du personnage, ce qui rend la situation d’autant plus périlleuse pour lui. Mention spéciale pour le passage où Bruce Wayne est infecté par la toxine du Joker… Voilà qui explique beaucoup de choses et justifie à lui seul la lecture de ce one shot. Enfin, la narration est plutôt linéaire mais fluide et permet une lecture agréable et prenante. Du côté du dessin, nous sommes en terrain connu des amateurs de comics, tant au niveau du trait que du style et des couleurs. Quelques planches sont toutefois particulièrement réussies et détaillées. Après avoir refermé l’album, en y repensant, je n’ai pu m’empêcher d’avoir quelques regrets. Tout d’abord, le scénario m’a un peu laissé sur ma faim. Si assister au premier duel entre Batman et le Joker a un côté jouissif, j’aurais bien aimé en savoir plus sur les origines de Monsieur J… En outre, la narration reste centrée sur Batman et le Commissaire Gordon, ce qui prend un peu le titre (de la version française) à contre-pied. Ensuite, je dois bien admettre qu’à mon goût, le dessin est inégal, le meilleur alternant avec des planches plus banales. Quant à la pertinence d’ajouter quatre chapitres de Gotham Central à la suite de l’histoire principale, je ne suis pas convaincu, faute de lien scénaristique. Cela doit d’ailleurs avoir une influence non négligeable sur le prix… Malgré ces points plus mitigés, ce one shot reste une lecture intéressante et recommandable, en particulier pour les amateurs de Gotham City et de ses supers habitants costumés.

06/10/2019 (modifier)