Raowl

Note: 3.67/5
(3.67/5 pour 3 avis)

Raowl ne fait pas dans la dentelle : il tranche, il découpe, il raccourcit, il décapite tout ce qui peut se mettre entre lui et le bisou d'une princesse. La première qu'il croise ne le trouve définitivement pas à son goût et s'en va avec quelqu'un d'autre. Lorsqu'il en sauve une seconde, il décide de ne pas la lâcher, d'autant qu'ils ont finalement plein de points communs ! Alors quand elle est kidnappée dans un château plein de cannibales, il ne va pas hésiter à plonger dans la gueule du loup !


Heroic-Fantasy (pour de rire) Journal Spirou

Raowl ne fait pas dans la dentelle : il tranche, il découpe, il raccourcit, il décapite tout ce qui peut se mettre entre lui et le bisou d'une princesse. La première qu'il croise ne le trouve définitivement pas à son goût et s'en va avec quelqu'un d'autre. Lorsqu'il en sauve une seconde, il décide de ne pas la lâcher, d'autant qu'ils ont finalement plein de points communs ! Alors quand elle est kidnappée dans un château plein de cannibales, il ne va pas hésiter à plonger dans la gueule du loup ! Tebo réécrit les contes de fées avec un plaisir évident. En détournant les codes classiques du genre, il invente une bande dessinée truculente, pleine de tripes, de bons mots et de personnages hauts en couleur.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 07 Juin 2019
Statut histoire Série en cours 1 tome paru
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Raowl
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

04/06/2019 | Ro
Modifier


Appâté par les précédents avis et grand amateur de donjon, mastodonte et du Mickey de Tebo, je ne pouvais passer à côté de Raowl. Alors qu'en est il ? Pas mal ... pas mal du tout même, un condensé des références pré-citées dans un style frais et dynamique, lecture fluide et agréable avec de bons points tels que les doubles pages, un humour assez fin (pas pipi caca) et surtout une bonne idée de base pour détourner les situations des contes de princes et de princesses. Pour les petits bémols (mais rien de grave) un fond/ton un poil trop enfantin à mon goût et peu de péripéties malgré une bonne pagination mais bon ... c'est parce que j'en redemande vite du Raowl ;) Et un petit mot sur l'objet, belle édition avec effets brillant ou relief sur la couverture, toujours sympathique 😊

20/06/2019 (modifier)
Par Pierig
Note: 4/5
L'avatar du posteur Pierig

J’aime bien Tébo, son univers, sa manière décomplexée d’aborder la bd, son trait simple et percutant. Avec Raowl, pré-publié dans le mag Spirou, il entame une nouvelle série sous le signe de la fantasy humoristique. Il bouscule les codes pour mieux se les approprier et offrir quelque chose de frais et jubilatoire. L’histoire est simple mais l’inventivité de l’auteur la fait sortir de l’ordinaire. Il joue sur un ressort narratif éculé mais qui fonctionne à merveille : Raowl a la possibilité de changer de physionomie et de caractère en éternuant. Ainsi, de brute épaisse, il devient un roitelet propret (et vice versa). Evidemment, il ne contrôle pas ces changements (un peu comme Benoit Brisefer avec ses éternuements). Le duo contrasté formé par Raowl et la fillette en quête de son prince charmant fonctionne à merveille. Vivement la suite ! Bref, cool Raowl …

11/06/2019 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

N'étant pas fan de Captain Biceps et étant influencé par le personnage de Tébo dans L'Atelier Mastodonte, j'avoue que je craignais un peu que cette BD associe humour rudimentaire et blagues scatologiques. Mais au final, ce fut une très bonne surprise. Oui il y a un petit peu de vomi et autres prouts, mais l'histoire ne se base heureusement pas du tout sur ces éléments. Les personnages ne sont pas idiots et plutôt attachants. Et l'humour, même s'il est peu brutal et loufoque, est beaucoup plus fin et surtout amusant que mes a-priori me laissaient penser. J'aime à imaginer que L'Atelier Mastodonte a véritablement existé sous une forme ou une autre et que Tébo y a vraiment fréquenté Lewis Trondheim. Car j'ai retrouvé dans cette BD beaucoup de ce qui m'a plu dans la série Donjon. A vrai dire, on dirait même presque un tome de Donjon Parade. C'est de l'héroïc-fantasy déjantée, qui ne se prend pas du tout au sérieux et joue avec les codes, notamment ceux des princesses et des princes charmants. Le héros y est une grosse brute, invincible au combat, qui n'a que deux faiblesses. D'abord c'est un grand sensible qui aimerait beaucoup qu'une princesse accepte de l'embrasser. Et ensuite, quand il éternue il se transforme en prince charmant désagréable qui est tout l'opposé de son propre caractère. C'est drôle, c'est pêchu et percutant. Et j'y ai beaucoup aimé le dessin de Tébo. Là encore, il m'a rappelé un mélange à mi-chemin entre l'école de la collection Tchô et le style des différents auteurs qui ont collaboré à la série Donjon. Ce dernier point se voit surtout dans les quelques beaux dessins en double page que j'ai trouvés très réussis. Une série divertissante qui donne la pêche et le sourire. Je lirai la suite avec plaisir.

04/06/2019 (modifier)