L'Atelier Mastodonte

Note: 4/5
(4/5 pour 3 avis)

Une nouvelle génération d'auteurs nous fait rentrer dans les coulisses de la bande dessinée avec "L'atelier Mastodonte". Narrant la vie au quotidien d'un atelier fictif de bande dessinée, rassemblant des auteurs triés sur le volet, cette série jubilatoire manie l'autodérision, tout en témoignant d'un vécu d'auteur contemporain, relevé par un humour mordant où chaque auteur s'amuse à taquiner l'autre.


Collectif Journal Spirou Profession : bédéiste

Une nouvelle génération d'auteurs nous fait rentrer dans les coulisses de la bande dessinée avec "L'atelier Mastodonte". Narrant la vie au quotidien d'un atelier fictif de bande dessinée, rassemblant des auteurs triés sur le volet, cette série jubilatoire manie l'autodérision, tout en témoignant d'un vécu d'auteur contemporain, relevé par un humour mordant où chaque auteur s'amuse à taquiner l'autre. Autour de Lewis Trondheim, on retrouve les péripéties d'Alfred, Guillaume Bianco, Julien Neel, Cyril Pedrosa, Tebo, Yoann et quelques autres invités, qui distillent leurs aventures imaginaires à travers des gags en demi-planche.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 07 Juin 2013
Statut histoire Strips - gags 6 tomes parus
Couverture de la série L'Atelier Mastodonte
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

08/06/2013 | Ro
Modifier


Par Gaston
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Gaston

Je connaissais cette série de nom, mais je ne l'avais jamais lue et franchement je trouve cela dommage de ne pas avoir lu cette série avant car de toutes les séries récentes sorties du Journal de Spirou, c'est sans aucun doute la meilleure ! J'adore les différents styles des dessinateurs qui participent à cette oeuvre collective sauf pour le cas de Pedrosa. Je n'aime pas trop les couleurs qu'il emploie. Je n'ai pas non plus aimé les trois strips hyper-réalistes à la fin du tome 1 même si les gags étaient drôles. Ce que j'ai surtout aimé, c'est que non seulement les différents auteurs sont drôles et je n'ai pas ressenti que l'humour d'un auteur était moins bien que celui d'un autre, mais en plus tout est cohérent. Il y a des strips dessinés par différents auteurs qui se suivent (notamment lorsqu'ils sont à Angoulême) sans aucune difficulté comme si c'était la même personne qui dessinait et scénarisait tous les strips ! En plus, les auteurs font preuve d'auto-dérision et n'ont aucun problème à se montrer ridicules et cela donne des moments hilarants.

11/06/2014 (modifier)
L'avatar du posteur Yannou D. Yannou

C'était samedi, il pleuvait et je savais que j'allais passer une soirée pépère chez moi. Dans les mains, l'Atelier Mastodonte dans un magasin d'occasion. J'hésite... Rentré chez moi, confortablement installé dans mon lit avec de la confiture de framboise bio (oui ces détails sont importants, Pedrosa pourrait nous lire), je me suis bidonné à lire ces strips. Certains strips sont très réussis d'autres bien nazes et c'est ça qui est drôle dans cette alchimie générale d'humour. Le succès tient en partie dans la bonne atmosphère qui règne tout au long de cette BD. D'ailleurs je ne m'étais pas posé la question de savoir si cet atelier Mastodonte était imaginaire ou non, c'est en lisant l'avis précédent que j'ai tilté, avis qui d'ailleurs résume bien ce que je pense de cet album. Bref si vous connaissez un peu les auteurs et le monde de la BD, je conseille "L'Atelier Mastodonte" !

06/10/2013 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Ro

Moi, quand on me dit d'imaginer des auteurs que j'aime tels que Lewis Trondheim, Cyril Pedrosa, Yoann, Alfred, Julien Neel, Guillaume Bianco et Tebo, ainsi que plein d'auteurs célèbres de leurs amis qu'ils invitent aussi à participer, tous réunis dans un collectif pour déconner ensemble et se répondre les uns les autres par le biais de gags en une demi-planche, j'ai presque l'impression d'une résurection du fameux Trombone Illustré !... et je suis aux anges ! Surtout qu'à part en avoir aperçu 2 ou 3 strips dans le journal Spirou, je ne connaissais rien de cette initiative et je l'ai découverte d'un coup par le biais du très joli petit album au format à l'italienne édité par Dupuis et enserré dans un fourreau dont la couverture est dessinée ni plus ni moins que par Bilal lui-même. Et voir Bilal dessiner des personnages à la manière de Trondheim, ça vaut son pesant de cacahuètes ! Qu'est-ce donc que l'Atelier Mastodonte ? C'est un atelier, à priori fictif mais c'est bien dommage, qui regroupe dans un même appartement les auteurs de ce collectif pour travailler ensemble et se motiver les uns les autres, même si l'ambiance semble plus dissipée qu'autre chose. La petite troupe va donc vivre tout le temps ensemble, sous la houlette rigide du contremaître Trondheim, et chaque auteur va produire alternativement des gags en demi-planches dans leurs propres styles graphiques et humoristiques racontant leurs relations ensemble, leurs déconnades, leurs comportements de groupe puis aussi leur séjour à Angoulême. Les gags se répondent les uns aux autres et forment peu à peu une histoire, donnant vie à cet atelier. S'agissant d'auteurs que j'aime tout particulièrement, j'ai adoré suivre leur vie commune imaginaire et retrouver le mélange de leurs différents styles et humours. Cela donne vraiment l'envie d'y participer. Certains gags m'ont régulièrement fait exploser de rire. Il n'y a que l'humour de l'un des auteurs en particulier que je n'aime pas trop, mais je ne dirais pas qui c'est, il se reconnaîtra. :) Graphiquement, c'est aussi un bonheur, avec des auteurs dont j'aime déjà le trait mais aussi certains des invités qui les rejoignent le temps de quelques gags qui offrent de bien jolies planches. Je pense notamment à Nob, l'auteur de Mamette, qui a pris la peine de dessiner et coloriser très soigneusement ses quelques gags. L'humour est assez référencé puisqu'il faut un peu connaître le monde de la BD pour vraiment comprendre tous les clins d'oeil et références. Le niveau n'est pas toujours constant, il s'étiolle parfois un peu et j'ai notamment un peu moins apprécié le passage à Angoulême. Mais j'ai beaucoup ri dans l'ensemble. C'est le genre d'oeuvre collective à laquelle nombre d'auteurs ont dû avoir envie de participer et c'est une vie collective imaginaire à laquelle nombre de lecteurs auraient probablement aimé s'intégrer. Vraiment sympa !

08/06/2013 (modifier)