La Variante du dragon

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Deux hommes se livrent à une partie d'échecs avec de vrais personnages !


1961 - 1989 : Jusqu'à la fin de la Guerre Froide Les années (A SUIVRE)

Paris, fin des années 1980. Evereste et Sainte Croix se livrent à une partie d'échecs avec de vrais personnages, des coups bas et des prises en passant. L'enjeu ? Une joueuse virtuose doublée d'une femme fatale : Catherine. Ainsi, les arrondissements de Paris sont comme un échiquier géant et les pièces, comme les humains, tombent une à une. Au centre du jeu, un trafic d'héroïne en provenance d'Asie. En haut : des malfrats gamins et des flics sans scrupule. En bas : le petit peuple des toxicos, immigrés d'Afrique et d'ailleurs, tapins et autres travelos. Issus de la bande dessinée underground et des mouvements contre-culturels apparus en Occident dans les années 1970, Frank et Golo ont commencé leur carrière dans Actuel, Hara-Kiri, Zoulou, Charlie mensuel et L'Echo des Savanes. Golo a poursuivi sa route comme auteur complet. Frank Reichert alias Frank est traducteur de romans de science-fiction. La Variante du dragon est parue en épisodes dans le magazine (A Suivre), à partir du numéro 123, publié en 1988, jusqu'au numéro 129. Puis en album souple dans la collection des "Romans (A Suivre)". Cette édition a bénéficié d'une nouvelle numérisation des pages originales. Texte: L'éditeur

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 1989
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série La Variante du dragon
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

21/05/2019 | Gaston
Modifier


Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Premier album que je lis de ce nouvel éditeur, Revival, qui semble s'intéresser au patrimoine de la BD. C'est une réédition d'un album paru chez Casterman à la fin des années 80. Je comprends que cette BD n'ait pas été enregistré sur le site jusqu'à maintenant parce que c'est mauvais. Le dessinateur est issu du mouvement underground des années 70 et ça se voit à son dessin que je trouve moyen vu que je ne suis pas fan de ce style. Au moins j'avoue qu'il est bon pour donner des têtes mémorables à certains de ses personnages. Quant au scénario, j'aime bien l'idée d'une partie d'échec qui se joue avec des gens, sauf que je me suis vite ennuyé en lisant l'album. En fait, j'aime bien les premières pages, mais dès que l'anti-héros chiant et sans charisme débarque j'ai commencé à décrocher. Il y a tellement de personnages que ça rend l'histoire un peu dure à suivre et plusieurs situations m'ont semblé manquer de naturel. Sans vouloir être méchant, je comprends parfaitement que le scénariste ait abandonné la BD et soit maintenant un traducteur.

21/05/2019 (modifier)