Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Esprit frappeur

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Des histoires humoristiques parfois teintées de fantastique.


Fantômes Humour noir Magazine Fluide Glacial

Un recueil de 9 histoires courtes en noir et blanc, parues pour la plupart dans le mensuel "Fluide Glacial". Il y est souvent questions de fantômes et de manifestations de l'au-delà, d'où le titre de l'album. On y croise aussi des personnages célèbres comme Columbo, la Bête du Gévaudan ou Zorro (qui affronte Adolf Hitler).

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Septembre 2001
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Esprit frappeur

04/01/2003 | Cassidy
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

On retrouve avec cet album Jack Raynal, dans le même registre que son album précédent (Combustion spontanée) et que le plus récent Les Nouveaux Mystères, tous deux publiés chez Fluide Glacial, dans lequel la plupart de ces histoires ont été publiées. J’ai trouvé cet album, publié chez Les Rêveurs, un chouia moins bon que les deux précédemment cités, même si j’ai passé un bon moment en le lisant. Une dizaine d’histoires, qui développent des phénomènes paranormaux, de mystérieux mystères, avec une présentation faussement scientifique, un sérieux surjoué, qui amène souvent à un absurde, un humour un peu con. Inégal, mais lecture et achat recommandés pour cet album, au format très grand, et donc difficile à caser dans sa bibli…

27/08/2017 (modifier)
Par Cassidy
Note: 3/5

Le dessin n'est pas très accrocheur ; certains trouveront que c'est moche et que ça fait bâclé. J'avoue qu'il est spécial ; moi, je lui trouve une certaine forme d'élégance, mais bon, c'est peut-être juste le noir et blanc qui fait ça. En tout cas, le style me semble plutôt bien adapté aux histoires. Quant aux textes... Ben, eux aussi, ils sont un peu particulier, ce n'est pas un humour qui plaira à tout le monde. D'ailleurs, il faut reconnaître que tout n'est pas génial. Mais il y a quand même pas mal de très bons moments. Bernardo qui doit mimer "Mein Kampf" à Don Diego, ou le coup des mines anti- personnel de bureau... Au final, je ne peux pas dire que ça m'ait plié en deux ou marqué à vie, mais disons que ça fait regretter l'époque où c'étaient Raynal, Blutch, Goossens ou Tronchet qui remplissaient les pages de Fluide...

04/01/2003 (modifier)