Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Fleur de l'ombre (Sumire Hakusho)

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Evocation de la vie d'une jeune japonaise éprise de liberté au coeur des années '70.


1961 - 1989 : Jusqu'à la fin de la Guerre Froide Futabasha Seinen

Je m’appelle Sumire. La façon dont une femme mène sa vie ne regarde qu’elle. Si le simple caprice féminin a l’impétuosité de l’averse estivale, s’il ne dure pas plus que les lucioles surgies après la pluie, il symbolise la liberté de la femme.

Scénariste
Dessinateur
Traducteur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 04 Janvier 2019
Statut histoire Une histoire par tome 2 tomes parus
Couverture de la série Fleur de l'ombre
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

22/02/2019 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Ce récit m’a intéressé par deux niveaux de lecture. Le premier niveau est l’histoire en elle-même. Ce manga nous raconte la vie d’une jeune femme japonaise durant les années ’70. Fruit d’une liaison secrète entre sa mère et un politicien en vue, on la découvre à 20 ans devenue une jeune femme en quête de liberté et d’indépendance. Le portrait est intéressant et le découpage en courts chapitres nous permet de saisir ce personnage à l’apparence extrêmement froide. Car à force de vouloir garder une totale liberté, elle finit par refuser de s’attacher à qui que ce soit, confondant indépendance et insensibilité. Le deuxième niveau de lecture se situe dans la forme de ce manga. Cet album a été réalisé dans les années ’70 et son auteur nous offre un récit très adulte, parfois déroutant dans son ton mais souvent intriguant. En fait, je trouve ce manga beaucoup plus proche du (peu de) cinéma japonais que je connais que de la production manga d’aujourd’hui. C’est adulte, intelligent, analytique. L’auteur garde une distance entre lui et ses personnages. Il n’y a pas d’exubérance, pas de scènes sur-jouées. Et du coup je trouve que dans cette forme le manga est intéressant… beaucoup plus en tous les cas que 80% de la production actuelle. Au final, j’ai commencé par être dérouté, puis j’ai été charmé. Malheureusement, arrivé au milieu de l’album, j’ai commencé à déchanter. Ça reste agréable à lire mais le personnage perd de son charme en rentrant dans ce que je trouve être une forme de normalité. Le récit tire alors en longueur avec des chapitres qui n’apportent pas grand-chose, qui surtout me marquent beaucoup moins que les premiers. Il n’empêche ! Pour moi, c’est un manga à découvrir (et en plus le dessin est agréable, lisible sans sembler formaté).

22/02/2019 (modifier)