Les Autres Gens

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Quand la blog-génération invente la BéDénovela la plus hype !


Collectif Webcomics

Mathilde, une étudiante, gagne au loto. Désormais, tout est possible... Amour, gloire et beauté vu par les meilleurs dessinateurs de la génération blogueurs : Bastien Vivès, Singeon, Vincent Sorel, Tanxxx, Manu XYZ, Aseyn... Autour de Thomas Cadène, le créateur et scénariste, ils réinventent le mot feuilleton ! Ces albums au format manga comprennent 200 pages de bandes dessinées, ainsi qu'une introduction inédite dessinée par Boulet pour le premier tome. Les albums suivants paraîtront au rythme équivalent aux mangas.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 01 Avril 2011
Statut histoire Série terminée 11 tomes parus
Couverture de la série Les Autres Gens
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

12/04/2011 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Quand on s'intéresse à la BD et qu'on évolue régulièrement sur le net, il est difficile de ne pas avoir entendu parler des Autres Gens. A l'initiative de nombreux blogueurs et sur un scénario de Thomas Cadène, c'est en effet un large collectif d'auteurs qui s'est lancé dans ce feuilleton BD sur le web. Disponible sur abonnement, il offre une grande rapidité de parution puisque, depuis Mars 2010, nous en sommes au jour où j'écris au 274e épisode, chacun faisant en moyenne 6 à 7 pages. Parmi les dessinateurs, on retrouve des noms bien connus des amateurs de BD-Blog mais aussi de plus en plus d'auteurs de BD en albums. Les citer tous serait fastidieux. J'avais un peu goûté à cette Bédénovela, comme la presse aime à la définir, lors de ses débuts, alors que le premier mois de parution était encore gratuit et sans enregistrement. J'avais trouvé l'idée intéressante, le scénario relativement bien construit et la narration de qualité... mais je n'avais vraiment pas accroché au scénario. Il met en scène une petite faune urbaine et leur vie quotidienne. Celle-ci est bouleversée le jour où l'héroïne principale, Camille, gagne, par le biais d'un étranger altruiste la moitié du gros lot de l'Euromillions. Commençant par cacher ses gains, elle va finalement en profiter discrètement. A ses côtés, nous suivrons en parallèle les histoires intimes, amoureuses ou simplement ordinaires de ses proches et moins proches, son père gauchiste, son frère homosexuel et militant UMP, son cousin barman, ses camarades de fac, son agent immobilier ou encore le couple un peu particulier qui lui a permis de gagner cette somme extravagante. La parution de ces épisodes en albums chez Dupuis, à raison d'un mois de parution par tome, soit plus d'une vingtaine d'épisodes, m'a permis de me replonger une seconde fois dans ce feuilleton à la française. Et... même si cela se laisse lire, j'avoue ne toujours pas avoir été captivé. Je n'arrive pas à me sentir proche des personnages, leurs aventures et leurs histoires de coeur et de cul m'indiffèrent. Seules certaines thématiques de ce récit à multiples tiroirs attisent un peu mon intérêt, notamment de savoir justement ce que Camille fera de tout cet argent, mais beaucoup d'autres m'ennuient. Quant aux graphismes, du fait de la multitude de dessinateurs, ils sont évidemment très variés. Et autant certains me plaisent vraiment, autant d'autres me rebutent. L'éditeur Dupuis insiste sur la comparaison entre cette création originale et collective et les mangas. Il cherche à reproduire l'esprit de ce type d'ouvrage par des albums souples au format réduit et à parution régulière, un par mois si le rythme se maintient. C'est vrai que quand on y réfléchit, nous sommes dans la même mouvance que les créations japonaises de type seinen ou josei. Une trame narrative dirigée par un unique scénariste, un collectif de dessinateurs, une parution très rapide et une intrigue plus ou moins libre d'évoluer au fil des épisodes pour accrocher autant que possible les lecteurs. L'ennui c'est que l'atmosphère globale de ce récit et les thèmes abordés ne me parlent pas, à titre personnel, et que quitte à vouloir attirer un public amateur de mangas, j'aurais aimé une intrigue aussi originale et prenante que beaucoup d'entre eux savent offrir. L'initiative des auteurs des Autres Gens est indubitablement louable et sincère et je suis admiratif de leur régularité à offrir des planches de qualité graphique tout à fait appréciable. Malheureusement, même si ce récit se laisse lire, il ne me motive pas et je n'ai pas suffisamment envie d'en lire la suite pour en conseiller l'achat.

12/04/2011 (modifier)