Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Maria et Salazar

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Alors que les parents de Robin Walter revendent leur maison familiale de Champigny-sur-Marne, vient le moment pour tous de dire au revoir à Maria, leur femme de ménage et bien plus depuis plus de trente ans.


Des Ronds dans L’O Documentaires Immigrants Immigration clandestine Portugal

Alors que les parents de Robin Walter revendent leur maison familiale de Champigny-sur-Marne, vient le moment pour tous de dire au revoir à Maria, leur femme de ménage et bien plus depuis plus de trente ans. Que va-t-elle faire, elle qui est venue du Portugal avec son mari comme des milliers de ses compatriotes, quelques décennies auparavant, fuyant ainsi la dictature de Salazar ? Au travers de leurs souvenirs, le récit dépeint ce que fut la plus longue dictature de l'histoire moderne de l'Europe occidentale et l'immigration portugaise de masse qui en a découlé. Texte : Editeur.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 11 Octobre 2017
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Maria et Salazar

18/02/2019 | Alix
Modifier


Par Alix
Note: 4/5
L'avatar du posteur Alix

Au travers les souvenirs d’une personne de son entourage, Robin Walter parle de l’immigration portugaise vers la France de manière plus générale. Sur la fin de l’album, il étend même son analyse à l’immigration dans le sens large du terme, chose utile et nécessaire en 2019 sur fond de poussée de nationalisme dans le monde, de Brexit, et de construction de murs entre pays. L’album alterne des passages « quotidiens » se déroulant dans le présent, des souvenirs de Maria et de sa famille, et des ajouts « encyclopédiques » (et un peu verbeux) venant expliquer le background politique des évènements. Au final, le message est universel et intemporel : partir de chez soi pour une vie meilleure n’est pas un crime. L’immigration est le résultat de difficultés économiques localisées, et déracine et divise souvent des familles, des couples… en tant qu’êtres humains, nous devrions voir ces immigrés pour ce qu’ils sont : des victimes, pas des voyous. Un ouvrage intéressant, prenant et essentiel.

18/02/2019 (modifier)