Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

L'Épouse Yéménite

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 2 avis)

L'épouse Yéménite est une invitation à découvrir le pays de la Reine de Saba sous l'œil de la journaliste Laura Silvia Battaglia.


Des Ronds dans L’O Documentaires Le Yemen Proche et Moyen-Orient

Le Yémen est connu pour être le fer de lance du terrorisme d'Al-Qaïda et des enlèvements de touristes étrangers. Mais c'est aussi le pays qui a été le berceau de la reine de Saba, qui a tellement apaisé Pasolini et l'a amené à tourner ses films historiques sur cette terre. La journaliste Laura Silvia Battaglia nous raconte le Yémen à la première personne, à travers la vie de petites communautés locales, dans de petits gestes quotidiens qui vont au-delà des préjugés et des barrières.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Traducteur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 14 Novembre 2018
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série L'Épouse Yéménite © Des Ronds dans l'O 2018

03/02/2019 | Erik
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

J’ai bien aimé ce petit album, qui mêle roman graphique et reportage. Nous y suivons Laura Battaglia, grand reporter italienne au Yemen, dans la première moitié des années 2010. La lecture est agréable, fluide, en partie grâce au découpage en très courts chapitres thématiques, qui aèrent l’ensemble et nous font découvrir par bribes la société yéménite et la vision de Laura. Celle-ci ne cache pas son intérêt, voire son amour pour cette société – son premier reportage concerne un mariage et cela se finit par le couple qu’elle forme avec un Yéménite rencontré à Sanaa. Elle ne cache pas certaines facettes rétrogrades, les inégalités traversant la société, mais aussi la violence, qui devient de plus en plus présente : les enlèvements d’occidentaux, les attentats aveugles de Daesh, et les bombardements tout aussi meurtriers des drones américains (ainsi que les bombardements de la coalition menée par l’Arabie Saoudite à partir du milieu des années 2010, période où Laura a quitté le pays). Elle arrive a nous faire partager sa curiosité sans œillères (voir ses dialogues avec le dirigeant de la grande mosquée de Sanaa – homme très ouvert au demeurant –, ses commentaires amusés lorsqu’elle assiste aux préparatifs d’un mariage côté femmes, puis côté hommes). Bref, c’est vivant et instructif. Le dessin de Paola Cannatella est d’abord surprenant, mais rapidement je l’ai trouvé très agréable. Proche de celui de Katia Even sur certaines de ses séries, il nous montre des personnages un peu petits, avec une grosse tête et de gros yeux. Le rendu est assez chouette je trouve. Note réelle 3,5/5.

04/08/2022 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

J'ai bien aimé ce témoignage de la journaliste sur un autre regard du Yémen, plus connu généralement pour être un nid à terroriste. Il faut dire que la femme yéménite n'est pas une femme comme les autres ou du moins elle l'est mais sans les libertés. Il y a des expériences qui sont partagés comme la rencontre avec l'un des cheiks les plus importants de la capitale Sanaa ou encore le drame des attaques de drones sans compter le trafic d'enfants entre le Yémen et l'Arabie saoudite. J'ai également apprécié le ton qui oscille entre des sujets graves et une certaine légèreté qui fait du bien. On voit des gestes de la vie courante qui nous permet de comprendre ce peuple un peu isolé et surtout marqué par la guerre depuis 2014.

03/02/2019 (modifier)