Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Grave - Les Contes du cimetière (Shadows on the Grave)

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 2 avis)

Les Contes du Cimetière reprend le format d'histoires courtes fantastiques ou d'horreur, chacune d'elles présentée par un hôte, dans la lignée de l'Oncle Creepy et du Cousin Eerie !


Dark Horse Comics L'horreur en bande dessinée Richard Corben

De son titre original Shadows on the grave, cette série a été publiée entre décembre 2016 et septembre 2017 aux États-Unis en huit « comics » de 32 pages. Elle a été créée en référence aux séries que Richard Corben lisait, enfant, comme les Contes de la Crypte et autres magazines devenus classiques de l’éditeur défunt EC Comics. On y retrouve également l’esprit des magazines cultes Creepy & Eerie, publiés à partir des années 1960, auxquels, jeune adulte et artiste, Richard Corben envoyait ses travaux en espérant y être publié (ce qui fut fait, ses œuvres ayant été rassemblées dans les éditions Eerie et Creepy Présentent Richard Corben, 2 volumes chez Delirium). Quasi entièrement réalisée en noir et blanc et niveaux de gris, Grave, Les Contes du Cimetière reprend comme ses illustres références, le format d’histoires courtes fantastiques ou d’horreur, chacune d’elles présentée par un hôte, dans la lignée de l’Oncle Creepy et du Cousin Eerie !

Scénaristes
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 12 Septembre 2018
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Grave - Les Contes du cimetière
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

17/11/2018 | Erik
Modifier


Par Jetjet
Note: 4/5
L'avatar du posteur Jetjet

Oeuvre récente publiée entre 2016 et 2017 initialement par Dark Horse en 8 fascicules, cette anthologie de Richard Corben proposait 3 histoires horrifiques grandement inspirées des publications E.C Comics et notamment Tales from the crypt. En fin d'ouvrage pour chaque numéro, Denaus fait office de vilain petit canard puisqu'il s'agit d'une histoire complète en 8 chapitres sur une sombre histoire de vengeance dans l'antiquité grecque. Delirium a le vent en poupe avec cet auteur populaire et pourtant confidentiel en éditant à son tour l'intégralité de "Shadows on the Grave". La particularité de ce copieux album de plus de 300 pages est d'être double : il y a une trentaine de petits histoires macabres d'une part et si l'on retourne le bouquin, on y découvre Denaus intégralement recomposé. L'idée est aussi simple qu'ingénieuse avec cette sensation de tenir deux livres complètement différents et pourtant complémentaires en un seul. Pour ce qui est du contenu, nous n'avons certes pas le meilleur de Richard Corben mais un joli condensé de ce qu'il sait faire le mieux : dessiner des formes tantôt grotesques, tantôt réalistes dans un somptueux noir et blanc en reprenant l'idée maîtresse de ces récits rétro. Une pointe de fantastique et surtout de macabre dans des histoires courtes à l'issue souvent fatale. Ici on parle de vengeances et de malédictions, de malchance ou de destins tronqués par l'appat du gain, de la notoriété ou simplement d'une certaine forme de reconnaissance ou de liberté. Bien sûr on y retrouve les habituels zombies, de vieilles masures sinistres perdues au fond d'une contrée (ici le Midwest comme l'explique lui-même l'artiste) dans une époque lointaine : celle où les vieilles automobiles des années 50 tombaient souvent en panne au mauvais moment et où les téléphones cellulaires n'existaient pas pour alerter d'un danger immédiat. Si les premières historiettes peuvent paraitre banales (après tout, tout a déjà été dit et même parfois en mieux dans les publications E.C Comics et Creepy), Corben en a conscience et tente plutôt de se faire plaisir en variant les styles graphiques jusqu'à entretenir l'intérêt grandissant du lecteur. Et le lecteur sera rapidement récompensé : scènes gore, créatures grotesques et quelques savoureuses idées de style (utilisation d'un miroir et de ses reflets ou vision altérée par une non-voyante) dynamitent amplement la mise en scène et offrent quelques moments surprenants voire inédits. Le vieux Corben en a encore dans la besace. Seul la partie Denaus avec son histoire inutilement tarabiscotée en rajoute quelques caisses mais la beauté de certaines planches ( avec en tête de liste une attaque pleine de fureur par un Cyclope déchainé ) compense largement. Effectivement il y a sûrement de bien meilleurs livres de Corben à lire. Effectivement on reste dans le déjà vu en terme d'anthologie (il n'est peut-être pas encore trop tard pour redonner le succès qu'un Lucy Loyd's nightmare mérite amplement) mais il s'agit ici d'une fort belle madeleine de Proust et, qui plus est, présentée dans un merveilleux écrin double bardé de bonus.

16/06/2020 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

C'est une oeuvre inédite de Richard Corben qui ressort du placard pour le plus grand plaisir des fans. En vérité, il y a deux ouvrages dans un seul format à savoir les contes du cimetière ainsi que l'épopée complète de Denaeus, héros dans la lignée de l’une des plus grandes créations de Richard Corben à savoir Den. Les contes du cimetière sont une sorte de conte de la crypte revu par l'auteur dans une série de petites nouvelles horrifiques. Le format des histoires est assez court. C'est toujours aussi bien dessinée avec la patte si caractéristique de l'auteur qu'on aime ou pas. En contenu additionnel, on aura droit à une interview de l'auteur du grand prix de la ville d'Angoulême 2018. En ce qui me concerne, je ne suis pas le fan absolu. J'avoue avoir passé un bon moment mais sans plus. Pour moi, c'est un peu daté.

17/11/2018 (modifier)