Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Santiagolf du Morbihan

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Délire héroïco-celtique.


Bretagne Ecole Emile Cohl Heroic-Fantasy (pour de rire)

Courageux guerrier du Morbihan, SANTIAGOLF part chercher le célèbre pain elfique (sans gluten) du Mont Saint-Michelfe. Aidé par le fidèle nain Pabloïn et le mage Goudalfe (qui change régulièrement de couleur), il va traverser l’Ouest sauvage, de la Bretagne à la Normandia, peuplé de dragons banquiers, de squelettes topless ou de sorcières voyeuses jusque chez le noir seigneur nécromancien à Pan-Hâm, là où veille sur la hausse des loyers le Grand Oeil-qui-voit-tout-entend-tout-dont-on-ne-parle-pas. Pseudo-suite déjantée de SANTIAGO, qui passait le western à la moulinette, ce nouvel opus b-gnesque à souhait prouve à nouveau la maîtrise de l'humour absurde, du détournement de références à la Goscinny et de la capacité de son auteur à savoir tout dessiner, depuis la cathédrale de PanHam jusqu'à la dernière dent du dragon le plus hargneux. (Site éditeur)

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 13 Juin 2018
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Santiagolf du Morbihan

06/07/2018 | Noirdésir
Modifier


Par Jetjet
Note: 3/5
L'avatar du posteur Jetjet

Il était une fois dans l'Ouest de la France... Santiagolf du Morbihan, le lointain ancêtre breton de Santiago par le même B-Gnet. Reparti pour des aventures loufoques à souhait lorgnant un peu trop fortement du côté du Seigneur des Anneaux en mode foutraque, Santiagolf a pour mission de ramener du pain elfique et de délivrer sa bienaimée. Accompagné de Goudalfe le jaune, le bleu et autres couleurs de l'arc en ciel selon l'occasion et de son fidèle écuyer Pabloïn, cette joyeuse bande de bras cassés va traverser les régions de l'Armor et de Pan-Ham dans un style proche de Monty Python Sacré Graal pour le plus grand plaisir du lecteur. Avec un dessin et un humour un cran au-dessous de Santiago, B-Gnet parvient doucement mais fermement à ses fins pour arracher rires et sourires en conjuguant situations absurdes et personnages cocasses. Malgré une sortie confidentielle, ce petit album est à coup sur un incontournable de cet été.

09/07/2018 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

On reste avec cet album dans un registre bien connu des lecteurs de B-gnet, à savoir un humour à la fois con, débile, crétin totalement assumé – j’allais dire revendiqué. B-gnet agrémente cette histoire d’une foultitude de références (Le Seigneur des anneaux, Astérix, les clichés sur les Celtes, Gaulois et autres Vikings, etc.) amalgamées, compressées, détournées, dans un délire de potache, tout en réussissant quand même à maintenir debout un semblant de scénario, au milieu de péripéties absurdes. Santiagolf, le héros donc, est accompagné dans sa quête (il doit retrouver et libérer sa douce et tendre, enlevée alors qu’il était parti chercher du pain !) d’une parodie de Gandalf (mais version Père Fouras du pauvre), d’un « double nain » débile (accompagné de son bébé phoque !). Certains passages sont jubilatoires, et l’amateur de ce genre d’humour y trouvera son compte. Mais si je compare avec l’album Santiago (et le titre nous pousse à faire le lien entre les deux), j’ai trouvé « Santiagolf du Morbihan » moins bon, moins homogène, avec plus de « temps morts », de baisses de régime, plus inégal. L’histoire dans sa globalité est elle aussi un chouia moins réussie. Il n’en reste pas moins que c’est une histoire amusante et recommandable.

06/07/2018 (modifier)