Les Visés

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Parcours psychologique d’un des premiers tueurs de masse aux USA (1966), les jours précédents et le jour même. Décorticage d’une sinistre déviance nihiliste.


1961 - 1989 : Jusqu'à la fin de la Guerre Froide Auteurs Italiens Serial killers [USA] - Middle West

Un matin, au petit déjeuner, Richard raconte à son épouse enceinte qu’il a fait un rêve éveillé la veille, tout en conduisant. Il a en effet imaginé qu’il était le tueur embusqué qui a tiré sur Kennedy, trois ans plus tôt. Sa femme se moque, en s’inquiétant un peu qu’il fasse ce genre de rêve au volant. Puis Richard conduit sa femme à son boulot, dans une entreprise de téléphonie. Le vent dans leur décapotable fait se soulever les cheveux de Kathleen, dévoilant un œil au beurre noir. Pour autant, Richard culpabilise de sa violence conjugale et promet de canaliser sa colère. Après avoir déposé sa femme, il part faire quelques courses et tente d’engager la conversation avec les caissières et les vendeurs… sans succès. La société est aseptisée, ses acteurs semblent décérébrés, en perte totale d’empathie. A deux reprises, Richard refuse de faire la course avec une autre décapotable remplie de jeunes effrontés. Il se canalise lui-même en couvrant les pages de carnets intimes de ses pulsions morbides. Puis il passe à la cafeteria, où sa mère vient de décrocher un poste de barmaid. Il lui demande de chercher après un de ses carnets, qu’il aurait oublié chez elle. Sa mère dit qu’elle ne l’a pas… mais c’est faux. En cachette, elle le lit. Et ce qu’elle lit l’effraie…

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 03 Janvier 2018
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Les Visés
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

26/05/2018 | Erik
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Cet ouvrage ne plaira sans doute pas à ceux qui sont du côté des victimes sans vouloir comprendre les motivations d'un meurtrier. En effet, il s'agit de retracer le parcours psychologique d'un des plus grands tueurs de masse aux States. Cela s'est passé en 1966 soit 4 ans après l'assassinat de Kennedy avec également un tireur d'élite placé au sommet d'une tour et qui a visé dans la foule en bas. Il y a eu 17 morts et de nombreux blessés. Il est vrai que ce crime est impardonnable. Je suis également du côté de ceux qui s'en foutent des motivations d'un tueur en série qui a été un monsieur tout le monde sans histoire. Le passage à l'acte est toujours terrifiant et quelquesoit les raisons, il ne faut jamais s'en prendre à d'innocentes victimes. On comprend qu'il est le produit d'une société avec un père qui a été violent ect... Bref, il n'a pas réussi à canaliser sa violence. A noter que cet ouvrage prend le soin de ne jamais pointer du doigt le terrible lobby des armes à feu. Non, ils ne sont pour rien dans la folie d'un homme à pulsion suicidaire. A noter également un graphisme assez austère sur fond de narration glaçante. Le mal peut se trouver au coeur du bien. Moralité: se méfier de monsieur tout le monde.

26/05/2018 (modifier)