Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

A.D. After Death

Note: 3.33/5
(3.33/5 pour 3 avis)

Des années après avoir découvert un traitement génétique capable d'offrir l'immortalité à une poignée d'élus, un homme commence à remettre en question la nouvelle société qui a émergé de la destruction totale il y a plusieurs cycle de cela.


Auteurs canadiens Immortels La Mort

Et s'il existait désormais un remède contre la mort ? Des années après avoir découvert un traitement génétique capable d'offrir l'immortalité à une poignée d'élus, un homme commence à remettre en question la nouvelle société qui a émergé de la destruction totale il y a plusieurs cycle de cela. Une quête existentielle qui l'amènera à questionner notre rapport à la mort mais également à ce qui constitue l'identité propre à chaque individu.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Traducteur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 23 Mars 2018
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série A.D. After Death © Urban Comics 2018

19/04/2018 | Mac Arthur
Modifier


Par Alix
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Alix

Je continue mon exploration du travail de Jeff Lemire, même si Scott Snyder s’occupe ici du scenario… et je me retrouve carrément dans l’avis de Mac Arthur ! Le format de l’album est déroutant. Il alterne des passages de BD traditionnels (qui racontent le présent) et des passages typés romans / journal intime (qui racontent le passé). La narration est volontairement nébuleuse, et le lecteur rassemble graduellement les pièces du puzzle, jusqu’à arriver à une compréhension (presque) complète. En tout cas l’histoire m’a passionné. J’ai adoré la réflexion sur la mort (et sur le sens de la vie), j’ai beaucoup aimé le mystère ambiant, et la révélation finale a réussi à me surprendre. Je la trouve bien amenée et parfaitement logique. Jeff Lemire est fidèle à lui-même, on reconnait bien son style classieux et ses couleurs aquarelles. Voila, un album original, et une lecture longue et stimulante en ce qui me concerne.

25/10/2021 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 Un récit qui m'a moyennement convaincu. Et oui comme le dit Mac Arthur ce n'est pas une lecture facile. Il faut bien s'accrocher pour tout retenir et aussi ne pas trop se perdre parce que la narration n'est pas trop claire par moment. Ce n'est pas le genre d'album qu'on peut lire en une vingtaine de minutes et où c'est pas grave si on saute un passage (donc si vous lisez cet album, ne sautez pas les parties roman illustré). Personnellement, si j'ai bien aimé le dessin, le scénario a du bon et du mauvais. En gros, j'ai bien aimé le mystère et je voulais lire jusqu'à la fin afin d'avoir les explications qui me feront comprendre complètement le récit... sauf qu'après les avoir lues, je ne suis pas certain de bien comprendre les motivations et les agissements des personnages. Peut-être que je vais mieux comprendre durant une relecture, sauf que je ne pense pas relire l'album un jour. Il y a des bons moments, mais je trouve que le scénario est un peu long et globalement je n'ai pas ressenti beaucoup d'émotions durant ma lecture. Le sort des personnages me laissait indifférent, je voulais juste savoir les réponses à mes interrogations. Un récit spécial qui risque de mieux plaire à d'autres lecteurs.

21/01/2020 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Voici un album on ne peut plus déroutant. Sa forme, déjà, a de quoi surprendre puisque ce bouquin alterne des passages sous forme de romans illustrés et des passages de bande dessinée pure et dure, un peu à la manière de Tamara Drewe mais d’une manière plus systématique ici. Ne vous attendez donc pas à avoir fini votre lecture en moins d’une heure, et ne croyez pas pouvoir zapper les passages romancés ; ceux-ci sont indispensables à la compréhension de l’histoire. D’ailleurs, à titre personnel, ce sont ces passages qui m’ont le plus convaincu lors de ma lecture. Ce texte à la première personne, écrit avec la spontanéité d’un journal intime, nous relate la vie du personnage central avant que celui-ci ne participe à une étrange expérience qui le rendra éternel (ou presque). Dans les parties dessinées, nous retrouvons le même personnage après cette expérience. La narration est volontairement vague et le lecteur devra patiemment emboîter les pièces du puzzle pour saisir la situation. Une seconde lecture est donc bienvenue puisque nous saisissons alors mieux certains agissements qui pouvaient sembler étranges (comme le kidnapping d’une vache) à la lumière du résultat final. Au niveau du dessin, Jeff Lemire use de son style habituel. On aime ou on déteste, je pense, mais personne ne pourra nier que ce dessin d’aspect raide et maladroit est étonnamment efficace pour faire passer les émotions des personnages. La colorisation est à l’image du trait : elle nous sort de nos habitudes. A titre personnel, je trouve le résultat… d’une laideur charmante. Bien loin des stéréotypes du genre comics, le style faussement naïf de Jeff Lemire apporte un vent de fraicheur à la production US (enfin, canadienne, en l’occurrence). Le récit s’articule donc sur deux époques que l’on découvre en alternance, et l’époque ‘moderne’ est extrêmement déroutante. Pour tout vous dire, en début de lecture, j’étais on ne peut plus paumé durant ces passages, en arrivant même à me demander si je comprendrai quelque chose à un moment ou un autre. Car tout ici est mystère, même le rôle d’un paillasson (dont on n’aura l’explication que plus tard dans notre lecture). Au final, je peux dire que le mystère m’a happé… mais j’ai le sentiment de ne pas avoir tout saisi, notamment quant aux motivations profondes du personnage principal. Je ne regrette cependant pas d’avoir lu cet album. Je le relirai certainement au moins encore une fois pour voir si certains comportements s’éclairent grâce à une lecture globale préalable. En tous les cas, cet étrange récit devrait plaire aux amateurs du genre (Alix, Jetjet, Paco, je pense entre autres à vous ;) ). A essayer, et plus si affinité.

19/04/2018 (modifier)