Juste un peu de cendres

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Depuis son plus jeune âge, Ashley voit des personnes qui n'ont pas l'air normales, comme si elles étaient constituées de cendres. Pas encore majeure, elle part en quête de vérité sur ces êtres étranges.


Ashley Torrance a 17 ans. Elle vient de prendre une décision lourde de sens. Elle va partir de chez ses parents. Ceux-ci n'ont rien fait de mal, aucunement. À Rockland, tout le monde les aime, à raison. Si Ashley part, c'est à cause de ce qu'elle voit. Elle est née avec des yeux vairons, le droit vert-bleu et le gauche noir. Son regard sur le monde est différent. Ashley s'en est rendue compte vers l'âge de 5 ans. À l'occasion de mardi-gras, elle s'était mise un bandeau sur l'un de ses yeux. En le passant de l'un à l'autre, elle constata que l'homme de ménage, Monsieur Estevez, était loin d'être normal, son apparence n'étant plus du tout la même, il a l'air d'être fait de cendres. Ashley en parla à ses parents qui l'emmenèrent auprès d'une pédopsychiatre, pour aucun résultat. Vers ses 8 ans, elle vit une clocharde dans la rue et elle remarqua que son corps était comme celui de Monsieur Estevez. Cette dernière sembla la remarquer et lui lança une bouteille au visage. À 14 ans, Ashley eut un ordinateur et internet. En faisant des recherches, elle trouva des personnes qui voyaient les mêmes choses qu'elle. Elle se rapprocha notamment de Bruce, un garçon de cinq ans son aîné. Ensemble, ils vont échanger et partir en quête de ces individus pas comme les autres...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 25 Octobre 2017
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Juste un peu de cendres
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

25/03/2018 | Erik
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Je n'ai pas aimé le graphisme qui fait un peu photoshop même s'il y a une certaine recherche dans une approche visuelle. Les monstres ne sont pas clairement visibles avec cet effet de floutés et de cendres. Tout part avec les yeux vairons qu'on ne distinguent pas vraiment. Par contre, la narration est le gros point fort de cet univers un peu lugubre sur fond d'un monde crépusculaire. On est tout de suite happé dans ce récit mi-fantastique mi-horrifique. Pour autant, la dernière partie fait un peu longuet après un bon début. On retiendra que tout est fait de cendres et de pierres.

25/03/2018 (modifier)