Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Sept athlètes

Note: 3/5
(3/5 pour 5 avis)

La guerre est un sport exigeant, qui nécessite un engagement total. Le coeur gonflé, le souffle haletant, sept athlètes choisissent l’épreuve du feu. Au nom de la liberté… Quel genre de médailles récolteront-ils à l’arrivée ?


1930 - 1938 : De la Grande Dépression aux prémisces de la Seconde Guerre Mondiale La Guerre civile espagnole Région Centre

Barcelone, juillet 1936. Pour contrer les Jeux olympiques de Berlin et la propagande nazie déjà planifiée, des sportifs du monde entier investissent la capitale catalane et organisent leur propre cérémonie. Mais, à la veille de l’inauguration, Franco s’empare du pouvoir. La guerre d’Espagne débute… Parmi les athlètes pris au piège, sept hommes et femmes font le choix des armes. D’origines diverses mais d’idéaux communs, ils vont s’unir à la vie, à la mort… et à l’amour aussi.

Scénaristes
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 17 Mai 2017
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Sept athlètes

29/05/2017 | PAco
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 Le dernier avis m'a fait découvrir que j'avais pas lu les deux derniers albums de la collection-concept sept alors je me suis dit qu'il fallait que je les empruntes histoire de terminer et de dire que j'ai lu tous les albums des 3 saisons. Encore une fois Kris nous ponds un récit historique basé sur les événements des décennies 30-40. Ici, on va avoir à des athlètes qui vont finir par lutter contre le fascisme durant la guerre d'Espagne. Le traitement n'est pas mauvais, c'est juste...trop classique. Le genre d'album que je trouve pas mauvais, mais qui ne m'a pas passionné pour autant. J'ai peut-être lu trop de bandes dessinées historique se passant durant cette période, en tout cas j'ai pas eu l'impression d'en avoir apprit beaucoup sur cette guerre et les situations m'ont semblé peu mémorable et parfois un peu confuse. Au niveau des qualités, il y a des bons dialogues et la narration est fluide. Le dessin est correct quoique je ne suis pas trop fan des couleurs que je trouvent fade et dégagent peu d'émotions.

07/04/2021 (modifier)
Par Yann135
Note: 3/5
L'avatar du posteur Yann135

Je m’attendais à un récit sportif et puis non, je me suis retrouvé embarqué dans un melting-pot historique mêlant le front populaire, la guerre d’Espagne et les jeux olympique de Berlin. Je vous rassure cela le fait même si la surprise était de taille. Le scénario tient la route. Une bande de potes décident de se rendre aux jeux olympiques populaires qui auront lieu à Barcelone. C’est leur manière de dire non aux jeux olympiques immondes de Berlin qui serviront la propagande nazie. La liberté est en danger. Il faut donc s’engager pour un monde meilleur. Le graphisme épuré est plutôt sympa même si je ne suis pas le plus fervent de la ligne claire. On voit bien qu’il y a eu un travail sur les décors pour rendre la période crédible. Le côté pédagogique de cet album ne doit pas être occulté. Les événements historiques sont expliqués et détaillés tout en menant de front une aventure tambour battant. Les personnages sont attachants et séduisants. De belles valeurs sont mises en exergue. Le courage, l’amour, la bien-vaillance, l’héroïsme, ou encore la témérité. Cela reste cependant assez classique. Je dirais encore une BD sur la guerre d’Espagne. Pas de grosses surprises à attendre même si le prisme choisi est plutôt original.

27/03/2021 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

En s'appuyant sur des événements réels, les 2 scénaristes emmènent 7 sportifs d'origines diverses mais aux idéaux communs, dans une lutte contre le fascisme. Cette intrigue peut sembler fantoche vue comme ça, mais quand on y réfléchit bien, c'est pas si incohérent. En tout cas, c'est un curieux retournement, car j'étais parti pour lire un récit sportif, et je me suis retrouvé en pleine guerre civile espagnole de 1936. Seules quelques pages au début montrent un entraînement sportif. C'est un récit de guerre, mais aussi un récit humaniste, car cette épreuve permet à ce groupe de 7 amis soudés fraternellement et bien organisés, de révéler leur esprit d'équipe, leurs nobles valeurs, de même que leurs spécialités sportives servent leur action et sont mises à contribution. Les personnages sont immédiatement attachants, avec des caractères bien affirmés, le ton passe du drolatique au dramatique. Il n'y a pas de perte de temps et de scènes d'exposition comme dans d'autres épisodes de cette collection "Sept", l'intrigue est rapide et progresse vite en même temps que les événements, même s'il y a un peu de confusion dans l'attaque nocturne de San Isidro. Je ne connaissais pas le dessin de ce dessinateur espagnol, mais son trait fin est idéal pour illustrer cet épisode, un trait assez simple, encré léger, mais très plaisant. Un bon album.

18/08/2017 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Ceci est l'avant-dernier tome de la fameuse collection sept. Il faut dire qu'il y a eu de nombreux titres et une sacré exploitation de ce filon. Pour autant, je n'en n'est pas loupé un seul. C'est une collection qui a été plutôt constante avec peu de haut et peu de bas. Ma lecture a été encore une fois satisfaisante sans friser l'extase ou la déception. Le scénario est signé par Kris qui est très à l'aise dans les récits historiques. Nous avons sept athlètes qui vont participer aux jeux de Barcelone qui doit faire concurrence aux jeux olympiques organisés en 1936 à Berlin. Or, ces sportifs vont se commuer en de farouches combattants allant faire face aux nationalistes baptisés dans cette bd les fascistes dans le contexte de la guerre d'Espagne. Il faudra accepter de nombreuses facilités. J'ai bien aimé le dessin dans un style réaliste ainsi que les couleurs qui concourent à la dynamique de l'ensemble. L'angle d'approche peut paraître original mais comme dit, c'est du surfait dans cette collection. Pour une simple question de moralité, c'est un peu dommage d'associer le sport à la guerre alors que ce n'est pas dans l'esprit d'olympiades entre différentes nations. Mais bon.

12/08/2017 (modifier)
Par PAco
Note: 3/5
L'avatar du posteur PAco

Moi qui suis et apprécie le travail de Kris depuis plusieurs années, j'étais assez curieux de voir ce qu'il allait nous proposer dans cette série assez inégale des "7". C'est avec son comparse Bertrand Galic, avec qui il a récemment réalisé Un maillot pour l'Algérie, et David Morancho au dessin que la tambouille va se faire. "7 athlètes" va aborder le sujet de la guerre civile espagnole par la bande. En effet, l'histoire commence au début de l'été 1936 en France du côté de Montreuil. Un groupe de 5 ouvriers également athlètes s’apprête à partir participer aux Olimpiadas populares de Barcelone, événement sportif qui doit contrer les Jeux officiels organisés par Hitler à Berlin. Mais dans la nuit du 19 juillet, la guerre civile espagnole va commencer et avant même que ces fameux jeux parallèles ne débutent, nos athlètes vont se retrouver embrigadés dans la lutte armée face à la menace franquiste... J'ai beaucoup aimé la retranscription de l'internationalisme régnant de l'époque au sein de ces brigades ; malgré des origines très diverses, la force de leurs idéaux communs liaient ces personnes d'une manière assez unique. J'ai également apprécié la façon d'introduire la problématique du "cas personnel" au sein de cette lutte commune. Quel que soit son camp, quand on se retrouve touché personnellement par certains événements, comment réagirait-on ? La priorité va-t-elle à la cause, aux ordres ou à nos proches ? Difficile de savoir tant qu'on ne s'y retrouve pas confronté... Reste que malgré une narration efficace, un récit plutôt bien trouvé et quelques rebondissements inattendus, quelques facilités finales ont quelque peu rafraîchis mon enthousiasme. Côté dessin, le trait réaliste et expressif de David Morancho colle parfaitement à la série et à cet album. Les scènes d'action, sportives ou de confrontations, sont bien travaillées et donnent le ressort nécessaire à la trame générale. Dommage donc que certaines facilités gâchent un peu le final de cet album globalement réussi, même si heureusement on est loin d'un happy end qui m'aurait très déçu... (3.5/5)

29/05/2017 (modifier)