Sinclair

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Les débuts d' un jeune pilote automobile


Automobiles Paquet Sport

Philippe Sinclair veut devenir pilote professionnel ; ses premiers essais à Monthléry sont prometteurs, mais il a besoin de pratique et de courses pour forger son style... Son destin bascule lorsqu'il est invité en Australie pour participer à la course de Bathurst (à 200 km de Sidney) ; il doit cette faveur au fait qu'il est le fils de Phil Asher, un pilote australien qui a eu son heure de gloire dans les années 50. Philippe décide alors de marcher sur les traces de ce père dont il ignorait l'existence.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 22 Octobre 2014
Statut histoire Série en cours ((pas sûr)) 1 tome paru
Dernière parution : Plus de 3 ans
Couverture de la série Sinclair
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

14/03/2017 | Agecanonix
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

L'éditeur Paquet proposait en 2014 une nouvelle série dans sa collection Calandre qui compte notamment Chapman, mais à la différence de Chapman qui suivait le parcours d'un véritable personnage du monde des circuits, "Sinclair" s'intéresse à un pilote fictif. L'argument présente 2 possibilités : soit on s'en fout et on passe son chemin parce qu'il n'y a rien de réel à quoi s'accrocher ; soit on marche et on rentre dans ce récit qui ne s'appuie sur aucun fait connu ou réel. J'avoue que je suis resté un peu hésitant, ne sachant trop comment prendre cette histoire qui n'est guère passionnante, il faut bien l'avouer. Le monde automobile vu ici n'est plus celui de Michel Vaillant certes, c'est beaucoup plus introspectif, c'est ça qui est un peu rasoir, car le scénario ne laisse que peu de place à la course automobile, c'est quand même ce qu'un lecteur passionné de bagnoles et de courses demande à voir... Le potentiel était en plus intéressant car le jeune Phil débarque en Australie où on lui confie le volant d'une mythique R8 Gordini. Le contexte d'époque années 60 est bien respecté, les voitures sont bien dessinées et conformes, la mécanique qui va avec aussi, et on y voit même l'opéra de Sidney en construction. Le dessin est fin et de qualité pour reproduire cet environnement automobile. Malheureusement, je n'ai pas été vraiment captivé par ce récit, ça s'englue un peu dans une intrigue personnelle concernant le jeune héros, où le passé relatif à son père pilote, et le présent sont étroitement liés ; son parcours est plutôt une épreuve initiatique, une quête identitaire qui lui sera révélée par l'analogie avec l'histoire de son père. En plus, j'ai relevé une erreur : les auteurs disent que Phil Asher, le père de Sinclair, a eu son accident en 1958, et plus loin sur son lit d'hopital, Sinclair évoque l'année 1938...ça jette la confusion, je trouve que ce n'est pas très clair. Voici donc un premier album avec une fin ouverte, qui peut se lire comme un one-shot, car depuis 2014, il n'y a pas eu de suite, et je ne sais pas si Paquet en proposera une à ce récit qui semble prometteur, mais dont les auteurs doivent absolument se ressaisir pour entrer pleinement dans le monde de la course proprement dit. Note réelle : 2,5/5.

14/03/2017 (modifier)