Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

John Bost, un précurseur

Note: 3.33/5
(3.33/5 pour 3 avis)

Le portrait du protestant français le plus emblématique du XIXe siècle dont l’œuvre contribua à changer le regard posé sur les personnes atteintes d’un handicap physique ou mental.


1872 - 1899 : de la IIIe république à la fin du XIXe siècle Biographies Documentaires La Boite à Bulles Sud-Ouest

Le pasteur Eugène Rayroux se voit proposer un poste prestigieux et périlleux : devenir l’adjoint - et le successeur - de John Bost, le créateur des asiles de Laforce… Mais sera-t-il capable de suc-céder à un personnage aussi charismatique ? Son séjour aux asiles sera l’occasion pour lui - et le lecteur - de mieux cerner l’homme et son œuvre… Pionnier de l’action sociale, John Bost créa au XIXe siècle l’un des premiers centres d’accueil des défavorisés de tous âges, qu’ils soient orphelins, simples d’esprits, épileptiques… Ces infortunés trouvèrent refuge aux asiles de La Force fondés près de Bergerac par ce pasteur d’origine suisse et ses paroissiens gascons. Texte : Editeur.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 08 Février 2017
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série John Bost, un précurseur
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

21/02/2017 | Alix
Modifier


Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Qu'on se le dise Bruno Loth auteur de cette BD est un garçon plus que sympathique. Déjà à l’œuvre sur Les Fantômes de Ermo, Dolorès, il a su peindre avec bonheur l'Espagne et la guerre civile, s'il pencherais plutôt du côté des anarchistes ses BD savent faire oeuvres pédagogiques sans être didactiques au sens de chiantes. Ici c'est un récit de commande sur le travail de John Bost pasteur protestant qui instaura en France les premiers asiles à visages humains. Les malades y étaient traités avec humanité du moins de façon moins pire que ce qui se faisait avant. L'on pourra longtemps discourir sur les bienfaits de la morale protestante, du chant et autres bondieuseries, toujours est il que ce n'est pas plus mal de traiter ce type de patients autrement qu'avec des bains d'eaux glacées. Œuvre de commande donc ce récit frôle parfois l’hagiographie et n'évite pas les écueils un peu pompeux de ce type d'exercice. Bien documenté, il est parfois touffu de s'y retrouver dans ces histoires de nomination de pasteur. J'aurais également aimé que l'on s'attarde un peu plus sur la thérapie employée pour aider ces malades à se réinsérer. Une bonne œuvre documentaire sur l'histoire de l'aliénisme en France et puis surtout , private Joke, merci Bruno d'avoir pu dessiner cet Anaconda. pour ceux que ça intéresse nous pourrons en discuter sur un forum.

03/03/2018 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Je ne connaissais pas John Bost qui fut un pasteur ayant oeuvré pour la construction de nouvel asile reconnue par la suite d'utilité publique. Il est vrai que l'aliénation mentale était traitée de manière assez barbare jusque là. Il contribua à faire progresser la cause dans un don de soi assez remarquable. Bref, nous avons le portrait d'un homme pieux qui se consacra dans l'action sociale sous le Second Empire. Pour autant, cette bd souffre d'une certaine austérité propre à ces milieux religieux où il est question de consistoire et d'avis collectif, de scission et de refondation. L'aspect médical est à peine traité. On retiendra que cela a certainement changé le regard sur le handicap mental. Si l'oeuvre de cet homme est tout à fait louable et méritoire, la bd souffre de certaines lourdeurs assez difficile à digérer.

02/07/2017 (modifier)
Par Alix
Note: 4/5
L'avatar du posteur Alix

Cet album permet de découvrir toute une période de l’Histoire française, et en particulier la fondation des asiles de Laforce. « Pionnier de l’action sociale, John Bost créa au XIXe siècle l’un des premiers centres d’accueil des défavorisés de tous âges, qu’ils soient orphelins, simples d’esprits, épileptiques… » On découvre au travers de cette biographie détaillée la vie du personnage, la création des asiles, mais aussi le contexte politico-religieux compliqué de l’époque. Le contenu est vraiment intéressant, l’auteur s’est clairement documenté. La mise en image de Bruno Loth, auteur de plusieurs ouvrages chez le même éditeur, est parfaitement adaptée au récit, et la narration reste fluide malgré un propos un peu académique et des textes assez présents. Un album à réserver aux amateurs d’Histoire française, qui m’a beaucoup intéressé.

21/02/2017 (modifier)