Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Colère nucléaire (Genpatsu genma taisen)

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Colère nucléaire, c'est le manga le plus radical paru sur la catastrophe de Fukushima ! En trois volumes, Takashi Imashiro dresse un portrait sans concession, mais aussi très documenté sur la société, la politique et l'économie japonaise. L'auteur nous offre un point de vue intéressant et assez alarmiste sur la situation du Japon.


Catastrophe de Fukushima Documentaires Environnement et écologie

C'est l'angoisse !!! Des explosions ont eu lieu dans la centrale de Fukushima Daiichi, conséquences du tsunami du 11 mars 2011. Les informations fusent en permanene. Au fil des semaines, la confusion s'installe. De la réalité du danger nucléaire et des risques, on ne parle pas, ou mal. Le gouvernement n'hésite pas à désinformer la population, laissant ainsi les japonais seuls face à leurs doutes. Citoyen ordinaire, Satô est incapable de rester impassible ! Maintenant, il a compris : les hommes politiques n'hésitent pas à mentir et les médias ne sont pas fiables… Mais alors, que faire ?"

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 12 Novembre 2015
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série Colère nucléaire

25/10/2016 | Erik
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Un manga sur les dangers du nucléaire. Évidemment on va parler de l'accident de Fukushima et notamment comment les autorités ont caché des informations voire même menti. C'est un documentaire assez instructif, mais qui ne m'a pas beaucoup passionné vu que le nucléaire n'est pas un des mes sujets préférés. C'est toutefois un manga à lire si on s'intéresse au sujet et qu'on n'a pas envie de lire des livres sérieux. Le dessin est correct. J'ai un peu de la difficulté avec le personnage principal qui la plupart du temps est en colère. Il y a des bonnes raisons de l'être, mais on dirait qu'il a les mêmes expressions au visages dans 80% des cases ce qui m'a un peu ennuyé.

12/11/2016 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

On en a un peu marre de toutes ces personnes qui sont systématiquement contre. En l’occurrence, notre héros est contre le progrès à savoir contre le nucléaire. Je ne cacherais pas mes positions en faveur du nucléaire pour plusieurs raisons qui ne seront jamais évoqués dans cette bd qui utilise une catastrophe exceptionnelle pour faire un pamphlet en défaveur de cette énergie. On peut être pour car le nucléaire permet de lutter contre le réchauffement climatique donc c’est l’énergie la plus saine pour l’environnement car absence de rejet de CO2. On peut être également pour car cela procure une indépendance énergétique au pays ce qui n’est pas rien face aux monarchies du Golfe à l’origine de la crise de 1973 quand ils ont coupé les vannes. On peut être pour car en l’état actuel, les énergies renouvelables ne permettent pas de remplacer l’énergie nucléaire et cela permet également d’économiser les autres ressources naturelles de la planète (gaz, charbon, pétrole) qui s’amenuisent. On peut être pour car cela crée des emplois ce qui est toujours un atout positif pour la société (non à la fermeture de Fessenheim). On peut être pour car on sait gérer le nucléaire ou ses déchets avec un haut niveau scientifique sur notre territoire national. On peut également déplorer le risque nettement exagéré (d’après l’OMS, Tchernobyl n’a fait que quelques dizaines de morts avérés). Maintenant, je ne serai pas contre une autre énergie de substitution comme les éoliennes ou le solaire. Mais il en faudrait partout et que cela soit rentable pour la population mondiale qui ne cesse de croître. Les choses sont loin d’être aussi simples et évidentes. Par contre, il est vrai que le lobby nucléaire a souvent entrainé les gens sur le terrain de la désinformation ou du mensonge par omission. Ce manga dénonce clairement la gestion de la crise de Fukushima où nous suivons un héros qui se pose beaucoup de questions plutôt pertinentes. Les conséquences d’une telle désinformation peuvent être graves pour les gens qui vivent à proximité des zones contaminées. Pour autant, il faut être convaincu comme le héros que le seul objectif est la sortie coûte que coûte du nucléaire pour éviter une nouvelle catastrophe. Ou faut-il accepter de vivre avec le nucléaire ? Je dirai que c’est un peu la même chose avec les voitures qui font un million de morts par an dans le monde et là, on ne se pose pas réellement la question. Idem pour la cigarette. On peut également vivre en dehors des zones côtières tout en évitant la montagne qui présente également des dangers. Et puis, il faudrait éviter de vivre en Californie en raison de l’imminence du Big one. Bref, le risque zéro n’existe pas. C’est comme en matière de terrorisme. Nous avons un manga avec un héros très grande gueule et plutôt vulgaire par rapport à des opinions contraires (il dit d'ailleurs merde à la France pour ses choix). D'ailleurs, ce manga porte très bien son titre car le héros est constamment en colère. Mon avis dans le sens contraire est d'ailleurs également une forme de réponse franche et honnête. Pour le reste, je ne sanctionne pas les avis divergents bien au contraire. C’est important de pouvoir s’informer et d’avoir le maximum d’information sur des sujets aussi graves. Chaque point de vue mérite que l’on s’y attarde. Dans le même genre, j’ai avisé il y a très peu de temps la série Au coeur de Fukushima sur exactement le même sujet mais traité de manière assez austère. Là, nous avions un auteur beaucoup plus mesuré sur les responsabilités. En l'occurrence, l'auteur va plus loin sur un mode alarmiste sans doute pour faire évoluer les mentalités. Je considère que le risque que nous fait courir le nucléaire est bien proportionné par rapport aux bénéfices surtout si on compare avec d’autres industries comme le chimique ou les autres modes de production d’électricité (le barrage des Trois Gorges en Chine destiné à utiliser une énergie propre et renouvelable a nécessité le déplacement de plus d’un million de personnes afin de noyer la vallée). C’est dommage tout simplement que l’auteur ne s’est pas posé toutes ces questions qui aboutissent au constat que produire beaucoup d’énergie avec des combustibles classiques ou renouvelable présente plus d’inconvénients que le nucléaire civil. Après, c’est plutôt un choix idéologique du style à revenir sur notre mode de consommation capitaliste.

25/10/2016 (MAJ le 29/10/2016) (modifier)