Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Banquise

Note: 2.64/5
(2.64/5 pour 14 avis)

Une histoire saisissante qui se déroule au début du siècle, sur la calote glacière.


1900 - 1913 : Du début du XXe siècle aux prémices de la première guerre mondiale BDs controversées Froid. Neige. Glace Latitudes

Six chasseurs sans foi ni loi, vont venir perturber la banquise au prix de leur vie. Car en ce lieux sombre et froid, le Chaman ne permet pas que l'on trouble la paix. L’histoire débute en 1903 quelque part au nord du cercle polaire. Là-bas se dresse le comptoir de Red Soul Bay, seul îlot de civilisation à des centaines de kilomètres à la ronde, perdu dans un univers glacé et hostile. Dans ce décor onirique, le tenancier raconte à un trappeur une histoire qui remonte à un jour de 1897, lorsqu’un brise-glace débarqua six individus sinistres et menaçants. Six chasseurs sans foi ni loi, russes, polonais et mongols bravant le blizzard implacable, afin de traquer l’ours blanc. Des criminels sur lesquels la colère du chaman, être spirituel présent en chaque créature peuplant la banquise, va bientôt s’abattre… La fin nous offre un retournement de situation ahurissant qui plaîra au lecteur. A consommer sans modération !

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Octobre 2002
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Banquise
Les notes (14)
Cliquez pour lire les avis

09/11/2002 | Cedricval
Modifier


Comme d'habitude, j'avais de gros "à priori" concernant le dessin si particulier... Que voulez-vous on ne se refait pas. Finalement, ce ne sont pas les dessins qui feront que j'ai été déçu. C'est plutôt le fait d'avoir une histoire un peu simpliste dont il ne ressort rien à la fin. 80 pages, c'est bien assez long pour ce qu'il s'y passe. En fait j'ai l'impression que c'est le dessinateur qui s'est fait plaisir et qu'il lui fallait un scénariste à tout prix ! Mauvais choix... A découvrir par simple curiosité si l'occasion se présente.

06/11/2011 (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Cette BD ne laisse visiblement pas indifférent, je l'ai bien appréciée pour ma part. Ricard et Gaultier est un duo qui fonctionne et qui me plait, ils se renouvellent à chaque fois. "Banquise" est une BD d'ambiance, on est oppressé non pas par le froid mais par la violence et la barbarie des 6 personnages principaux. Ces derniers se retrouvent sur la banquise après avoir été débarqués d'un bateau. Une lutte va s'engager entre ces hommes et le chaman en charge de la protection des animaux. On dirait un conte morbide, il faut s'accrocher. Le récit est cohérent sur toute la ligne. La mise en image est étonnante, je connaissais le trait de Gaultier mais c'est la premier fois que je vois son dessin avec une colorisation informatique aussi travaillée, le contraste est saisissant entre le trait haché et les couleurs texturées. La BD en elle même est d'un beau format avec une belle couverture douce en main. Vraiment pas mal tout ça ! Note finale : 3.5/5

28/08/2010 (modifier)
Par GiZeus
Note: 2/5

Tiens en empruntant cette BD je ne m'étais pas aperçu que ça venait de chez Soleil. Si j'y avais regardé à deux fois, je serais certainement passé à côté. Malgré mes préjugés envers cet éditeur, ce one-shot est singulièrement différent de ce à quoi je m'attendais. Le scénario est en effet loin de la classique Heroic Fantasy qui compose le gros du catalogue de l'éditeur. On évolue ici dans un registre foncièrement différent, et l'on s'intéresse au sort d'un groupe de six hommes débarqués de force sur la banquise. L'introduction sommairement expédiée, on fait connaissance avec ces anti-héros et la malchance qui viendra les hanter durant leur périple, qui se bornera en réalité à suivre leur disparition les uns après les autres, la cause du décès étant imputée à la chaman locale. Dans l'ensemble, je trouve que les auteurs n'ont pas fait un grand effort d'imagination. L'histoire n'est pas vraiment prenante - bien qu'elle se laisse lire - puisque le thème du "survivor" est un classique maintes fois exploité. Le fait d'ancrer son récit dans la banquise apporte certes un dépaysement bienvenu, notamment au niveau des lieux visités. L'exploration de la banquise se traduit donc par des paysages d'une blancheur caractérisée, de quelques yourtes et cabanes isolées qui seront la proie de nos bandits de grand chemin. Sur les personnages non plus, tout n'est pas rose. Le constat serait même noir au niveau de leur conscience puisque tous trainent derrière eux un passé peu glorieux. Composé majoritairement d'hommes virils, ripailleurs et peu courtois, le groupe se révèle être peu intéressant à suivre. Le manque de personnalité et d'interaction entre les personnages rend l'aventure moins plaisante à suivre. Se démarquera uniquement le grand méchant de l'histoire, un mercenaire cruel et fourbe, mais sans pour cela être attachant. Bref, les personnages sont vraiment loupés selon moi. Quant au dessin, on navigue entre le bon et le moins bon. Le trait de Christophe Gautier est parfois surchargé de coups de crayons, trop hachuré; à d'autres moments il est au contraire suffisamment dosé pour en mettre plein la vue. En revanche, je trouve que les jeux de lumière sont parfaitement réussis, ce qui assure une bonne lisibilité malgré une surabondance de traits. Somme toute, c'est une BD qui manque d'originalité et de punch. Malgré son nombre conséquent de pages si on le compare à la moyenne (80), il ne se passe au final pas grand chose, et le groupe d'hommes sur lequel on s'attarde n'est pas attachant du tout. Divertissant mais sans plus. Note finale: 2.5

10/03/2010 (modifier)
Par herve
Note: 1/5
L'avatar du posteur herve

Autant j'avais été emballé par Kuklos et Clichés Beyrouth 1990 des Sieurs Ricard et Gaultier, autant je n'ai pas du tout accroché à ce one shot. Même si les éditions Soleil ont laissé aux auteurs la liberté de raconter leur histoire sur 80 pages, cela ne suffit pas pour décoller. Je me suis ennuyé dans cette histoire de ces 6 hommes brutaux voire bestiaux sur la banquise, aux prises avec une mystérieuse chaman. Des scènes de violence gratuite ponctuent l'aventure. Le dessin de Christophe Gaultier, si reconnaissable entre tous, est toujours aussi bon mais malheureusement le scénario, où les personnages disparaissent au fil des pages, finit par lasser. Passez votre chemin donc.

30/03/2009 (modifier)
Par Jwi
Note: 4/5

En même temps que paraissait Tonnerre Rampant d'Eric Liberge, "Banquise" était le deuxième album à inaugurer la Collection Latitudes chez Soleil. Encore novices en tant qu'auteurs, Sylvain Ricard et Christophe Gaultier ne sont toutefois pas des inconnus du neuvième art. Le scénariste Ricard est co-fondateur de BD Scope (occasion d'ailleurs pour héberger le site de l'album où l'on découvre notamment le synopsis avec une fin différente); le dessinateur Gaultier a déjà une bd à son actif aux éditions Paquet (Grise Mine avec Thomas en 2000). Si le scénario est original, le dessin fait penser à celui d'un Christophe Blain (en fait le scénario pourrait lui plaire aussi...). Ce n'est pas peu dire et c'est un compliment ! Les couleurs par contre donnent un tout autre reflet qui permet ainsi à Gaultier de se démarquer. A ce propos, le travail effectué, par exemple, pour les aurores boréales est tout simplement magnifique. Pour revenir à l'histoire, elle est racontée telle une fable. Noire, cruelle, sans pitié, elle conte les mésaventures de chasseurs d'ours sanguinaires et certainement peu fréquentables qui se trouvèrent sur le territoire d'un Chaman, gardien et protecteur des lieux et de ses habitants. Ces pathétiques rebus gorgés de vodka et tachés de sang n'auront cesse de venir à bout de leur adversaire; présomptueux ! La façon dont Ricard et Gaultier les dépeind est tragique, autant que leur destin. A lire pour frémir de dégoût !

11/03/2006 (modifier)
Par Thorn
Note: 2/5

Une troupe de chasseurs répugnants se retrouve sur la banquise, où les affronte une femme shaman qui use et abuse de ses pouvoirs pour sauver les animaux. La petite équipe est composée de meurtriers, de fous et d’ivrognes, qui sont une caricature d’eux-mêmes. En fait on se demande pourquoi le shaman a besoin d’intervenir, vu qu’il semble évident que laissés entre eux, ceux qui n’auraient pas fini par s’entretuer risquent de mourir de négligence (complètement soul, l’un d’eux passe une nuit dehors mais ne semble pas en souffrir). Le caractère outré de ces personnages est finalement ridicule, et leur violence gratuite sans vraiment d’intérêt. L’autre « camp », représenté par le shaman et les animaux, est assez étrange et guère plus attachant. La magie dont il use est violente et étrange. Mais ils nous réservent des surprises, et il faut avouer que les 10 dernières pages, en rompant avec la logique du début, relève l’originalité du récit. Enfin bon, ce n’est pas grandiose non plus, et ce récit m’a laissé l’impression d’un conte malsain à vite oublier. Les dessins ne sont pas très agréables, mais vont bien avec l'ambiance et les couleurs. En fait on a l'impression que tout était réuni pour une bonne histoire (dessins, persos, ambiance), et que l'auteur a un peu lâché tout ça pour voir où ils allaient tous seuls. Inutile de lire cet album pour deviner qu'en fait, ils ne vont nulle part...

18/03/2005 (modifier)

Si l'on passe outre le dessin assez particulier de Christophe Gaultier, avec ses couleurs certes informatisées mais finalement assez bonnes, ses remplissages faits au crayon, ses visages souvent en lame de couteau et son trait parfois un peu trop fin à mon goût, on trouve une histoire mêlant d'ignobles individus, pour ainsi dire des déchets, du chamanisme et beaucoup de suspense. Ce qui est intéressant, ce n'est pas tant le déroulement de l'album, le comportement ignoble de ces personnages ignobles, la vengeance de la shaman qui s'ensuit, que le final. Bien sûr, l'histoire dans l'histoire et sa conclusion cliché à la limite du convenu relèvent du procédé largement utilisé. Bien sûr encore, le rebondissement intéressant du scénario n'est pas grandiose... Mais on sent derrière tout cela une réelle noirceur, une envie de faire un thriller, de tenir en haleine, de river à son fauteuil, de surprendre. Je ne sais pas si Sylvain Ricard fera de bons albums, mais "Banquise" laisse présager une oeuvre intéressante. Alors à lire, sûrement, à acheter peut-être pas. Par contre le second album des mêmes auteurs, "Kuklos", vaut le détour et appuie cette idée de noirceur.

15/10/2003 (modifier)

Il faudra que je relise ce titre pour me faire un avis plus précis. En fait, je le referme avec un goût d'inachevé, d'insatisfaction comme si on était passé à côté de quelque chose de vraiment bien mais qu'on l'avait raté ! Pour les dessins, on aime ou pas mais ça c'est très personnel. En fait je conseille l'achat de cette BD car je pense qu'elle sera perçu très différemment suivant le lecteur.

01/03/2003 (modifier)
Par Cassidy
Note: 2/5

Ni franchement ratée, ni vraiment réussie, cette BD vaut surtout pour son dénouement inattendu. À part ça, pas grand'chose à se mettre sous la dent : je n'aime pas trop le dessin (je trouve moi aussi que c'est un peu du sous-Sfar, et j'adore pas Sfar), l'intrigue n'est pas très développée, les personnages meurent sans même avoir eu le temps d'exister vraiment... C'est pas complètement déplaisant à lire lais ça ne décolle jamais ; pas moyen de s'enthousiasmer, et on s'ennuie même un peu par moments... Bref, je crois qu'on peut sans regret faire l'impasse sur ce titre, même s'il n'est pas à mettre à la poubelle.

12/02/2003 (modifier)
Par Régis
Note: 3/5

Une BD très agréable. Un peu bizarre mais l'ambiance est vraiment sympa. Je ne suis pas vraiment fana de ce genre de dessin, mais cela donne un aspect un peu bourru et mystérieux qui convient bien aux personnages mis en place. Ces personnages sont d'ailleurs assez bien rendus. Au total, c'est une BD qui se lit vraiment agréablement (en tout cas j'ai passé un bon moment) mais cela ne casse pas des briques non plus. Dernier truc, le format gigantesque est sympa, mais ça tient pas dans ma bibliothèque, donc c'est très pénible...

09/01/2003 (modifier)