Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

L'Histoire de l'Art en BD

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 2 avis)

Destinée en priorité aux 8-10 ans (mais susceptible d'intéresser un public bien plus large), cette série se propose de retracer l'histoire de l'Art depuis la préhistoire jusqu'à l'époque actuelle en s'attardant principalement sur trois formes d'art : la peinture, la sculpture et l'architecture.


Bâtiments et architectures BDs éducatives Peinture et tableaux en bande dessinée

Grotte de Lascaux, temples d'Égypte, statues grecques, monuments romains, fresques de la Renaissance... chaque grande civilisation voit éclore d'audacieux créateurs à l'origine de nouvelles formes artistiques. Peintres, sculpteurs et architectes éclairent l'aventure humaine : avec cette BD, tous les secrets de leurs créations vous sont révélés. Et à la fin de l'album, un dossier riche en photographies pour admirer les œuvres évoquées !

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 24 Août 2016
Statut histoire Série en cours 5 tomes parus
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série L'Histoire de l'Art en BD
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

25/08/2016 | Mac Arthur
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Avec cette série, Bruno Heitz réutilise le même concept que son autre série, L'Histoire de France en BD. Celle-ci avait commencé par une série d'albums traitant toute l'histoire de la France dans l'ordre chronologique, de la préhistoire jusqu'à nos jours, avant ensuite de passer à des albums se focalisant plus en détails sur une période ou un personnage bien précis qui n'avaient été que plus brièvement abordés dans les albums précédents. Pour cette Histoire de l'Art en BD, Marion Augustin et Bruno Heitz commencent ainsi par deux albums globaux couvrant toute l'évolution de l'art de la préhistoire à nos jours. Puis les albums suivants se focalisent sur des artistes en particulier, même si ceux-là avaient été déjà abordés dans les deux albums initiaux. Et en fin de chaque album, on trouve une poignée de pages avec des photos et descriptions de certaines œuvres d'art mentionnées dans la BD en question. Les deux premiers tomes sont probablement les plus réjouissants car leur sujet est bien plus vaste et varié. C'est un véritable cours qui nous est offert ici, mais un cours très didactique, facile à assimiler et agréable à la lecture. Il propose une narration légère, adaptée à tous publics, avec ça et là de nombreuses anecdotes et petits informations à même de maintenir l'intérêt des lecteurs. Le dessin de Bruno Heitz agit dans le même sens de la simplicité. Il est très facile à la lecture mais pas forcément très beau pour qui aiment les planches plus sophistiquées. Les tomes suivants sont de pures biographies. Même si elles se focalisent avant tout sur tout ce qui touche à leur production artistique, on y suit de la naissance à leur mort la vie de grands artistes tels que Claude Monet, Leonard de Vinci ou encore Van Gogh, à raison d'un album entier de 48 pages par auteur. Ces artistes ayant déjà été abordés dans les deux premiers tomes, il y a un peu de redites et même des images quasiment identiques, mais forcément sur plus de quarante pages, il y a de quoi raconter leur vie avec beaucoup de détails. C'est parfois légèrement fastidieux mais ça reste intéressant et je ne m'y suis pas ennuyé. Il faut parfois différencier l'homme de son oeuvre. Quand par exemple Leonard de Vinci est fascinant de rigueur et d'ouverture d'esprit, on constate aussi qu'il a laissé beaucoup de ses créations inachevées. Ou quand Van Gogh produit des tableaux intensément puissants dont certains me touchent au plus haut point, on constate que l'homme lui-même était visiblement impossible à supporter. Lecture instructive et rendue facile à lire et à assimiler par une narration et un dessin volontairement simples, c'est une bonne série de BD documentaires et éducatives qui apprendra beaucoup de choses aux lecteurs néophytes et satisfera les connaisseurs plus aguerris.

28/08/2020 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Dans sa catégorie, je trouve que cet album est excellent ! Très instructif, il amène le lecteur –jeune ou moins jeune – à la réflexion, à l’analyse, à la déduction tout en proposant des exemples simples et concrets. Sans verbiage inutile, l’album parvient à préciser des notions, à identifier des termes tout en restant divertissant voire même ludique. Comment ? En privilégiant l’idée d’ensemble sans omettre l’anecdote qui amuse (vous saviez, vous, que parmi les premières sculptures découvertes, certaines étaient faites en ivoire de mammouth ?) le détail qui interpelle (Charlemagne ne s’est pas contenté d’inventer l’école mais il a aussi ‘inventé’ la bible !) ou le lien vers notre époque (descendre dans le métro parisien permet de découvrir l’art romain). Avec sagesse, il nuance la notion du beau. Avec philosophie, il explique les liens forts qui ont longtemps uni art et mysticisme. Alors oui, forcément, lorsqu’on aborde 75.000 ans d’histoire de l’art dans un volume de seulement 80 planches, on ne peut pas parler de tout, et cet album n’a d’autre vocation que d’aborder les grands sujets sans réellement approfondir l’un ou l’autre. Mais il foisonne de tant de petites données marquantes qu’il ouvre l’esprit et donne la folle envie d’approfondir tel ou tel sujet en fonction de nos goûts propres. Seul petit reproche, le côté franco-français de son contenu qui a tendance à privilégier la France, et Paris plus particulièrement, dans les exemples donnés. Rien de dramatique mais j’ai par exemple été déçu de voir que les auteurs avaient choisi de privilégier quelques sites de Provence pour parler de l’art romain au détriment d’une ville comme Trèves (même pas évoquée) qui est pourtant un site archéologique majeur pour qui veut découvrir l’art de vivre et l’art tout court de la fin du règne de Rome. Les incontournables, eux, ne sont pas oubliés, rassurez-vous, et Rome, Athènes ou Stonehenge par exemple sont bien présents dans cet album. Enfin, le petit dossier proposé en fin d’album permet de revenir sur différentes œuvres présentées dans la bande dessinée. Très pratique, cette manière de faire permet de mettre une image précise sur une œuvre dessinée d’une manière plus schématique dans l’album (ce qui par ailleurs, permet de faire ressortir tel ou tel détail avec plus de puissance). De ce fait, les notions abordées dans l’album trouvent un ancrage plus concret via ces illustrations. Un album dont je ne peux que conseiller la lecture, aux jeunes d’abord à qui il est destiné, mais aussi aux moins jeunes (à titre personnel, j’ai vraiment appris beaucoup de choses tout en me remettant en mémoire certaines notions à la lecture de ces quelques pages). Une franche réussite !

25/08/2016 (modifier)