Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

90 films cultes à l'usage des personnes pressées (99 classic movies for people in a hurry)

Note: 2/5
(2/5 pour 2 avis)

Suite au succès critique et public de 90 livres cultes à l’usage des personnes pressées, la fine équipe du premier opus, Henrik Lange (Suède) et Thomas Wengelewski (États-Unis), remet le couvert et s’attaque au 7ème art.


Cà et Là Les Auteurs Nordiques

Considérant que la durée moyenne d’un long métrage est de 90 minutes, il vous sera beaucoup plus aisé de consacrer votre temps à la lecture de 90 films cultes afin de vous construire la culture cinéphile dont vous aviez toujours rêvée. Du Voleur de bicyclette de Vittorio De Sica à Délivrance de John Boorman, en passant par des chefs-d’œuvre du patrimoine cinématographique mondial comme Dirty Dancing de Emile Ardolino et Showgirls de Paul Verhoeven, 90 films cultes à l’usage des personnes pressées complètera avantageusement dans votre bibliothèque l’intégrale des fiches de Monsieur Cinéma de Pierre Tchernia.

Scénariste
Dessinateur
Traducteur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Octobre 2010
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série 90 films cultes à l'usage des personnes pressées
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

02/04/2016 | Erik
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Après avoir fait le même coup avec « 90 livres cultes », Henrik Lange remet le couvert avec le même concept, mais cette fois-ci pour le cinéma. Et donc, je ne peux que répéter ce que je disais à propos de son précédent opus sur les livres cultes. En effet, on peut se poser des questions sur le principe d’un « film culte », et/ou sur ceux que l’on peut faire figurer dans cette catégorie. Je n’aurais pas forcément fait le même choix (« Dirty Dancing », « Fight club », « La liste de Schindler », « Le dictateur » [grand film, mais pas le meilleur de Chaplin], « Liaison fatale », « Platoon », etc. ne rentrant pas pour moi dans cette catégorie, et chacun, en fonction de sa culture ou de ses sensibilités, aura ses propres frustration dans ce domaine). Ceci étant dit, malgré le changement de dessinateur (qui essaye de varier un peu le style en fonction des films évoqués), c’est le même principe qui joue ici que pour les livres : chaque film se voit « résumé » en 3 cases ! On l’aura compris, la synthèse se veut résolument minimaliste, et doit donc se contenter d’un clin d’œil à un aspect, une scène, un dialogue dudit film. Et donc, contrairement à ce que le titre laisse supposer, il ne faut pas être un inculte pressé de se constituer une base pour pouvoir suivre les discussions cinématographiques avec un vernis minuscule : pour comprendre, voire apprécier ces « digests », il vaut mieux connaître les films en question ! Idée un peu loufoque, fausse bonne idée je trouve (du moins en l’état), qui tourne un peu au procédé, au « concept » réplicable à l’infini, cet album de Lange joue un peu plus sur l’humour que celui sur les livres, mais cet aspect – qui aurait sans doute pu mieux convenir à ces strips, et ne prendre les films que comme prétexte à détournements ou parodies, ou je ne sais quoi de décalé, est encore insuffisamment exploité. Note réelle 2,5/5.

25/04/2020 (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

J'avais été plutôt attiré par le principe qui avait l'air assez séduisant. Je suis plutôt un grand cinéphile. Pour autant, le choix de certains films cultes est plutôt sujet à caution: Boulevard du crépuscule, Délivrance, Le chien andalou, Le rock du bagne, The breakfast club, Le 7ème sceau ou encore Le garde du corps. Certes, on trouvera Casablanca, Citizen Kane ou encore Autant en emporte le vent. Mais bon, je n'ai pas été franchement convaincu. Par souci de modernisme, il ajoute des films tel que Forrest Gump ou Alien. Cependant, cela ne trompera personne. C'est vieux jeu. Au niveau de la forme, nous aurons droit à 4 cases dont le titre du film sur 90 pages. Bref, peu de variation. C'est poussif et répétitif avec un manque sérieux d'originalité.

02/04/2016 (modifier)