Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Magic 7

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Ils sont sept : le Spirit, l'Alchimiste, l'Enchanteur, le Télépathe, la Démoniste, le Devin et le Shaman. Sept adolescents dotés de dons surnaturels uniques qu'ils ont du mal à comprendre. Bientôt, ils réaliseront que leurs pouvoirs sont immenses et ensemble, ils pourront sauver le monde... ou le détruire.


Auteurs espagnols Auteurs Italiens Journal Spirou Super-pouvoirs

Léo, qui est capable de communiquer avec les fantômes, débarque dans une nouvelle école où il est très tenté d'utiliser ses dons pour se défendre contre les petites frappes qui font régner leur loi dans la cour de récré. Mais il va surtout faire la connaissance de Farah, qui partage son corps avec une entité démoniaque, et Hamelin, qui comprend le langage des animaux. À trois, ils vont enquêter sur des vols dont Hamelin est injustement accusé, ce qui va les amener à découvrir d'autres enfants aux pouvoirs étonnants. Dans cette grande saga, les sept vont se rencontrer, se heurter, puis s'unir pour affronter une menace commune. Parmi les ennemis que rencontreront nos mages rebelles, il y aura des robots, une créature démoniaque, un huitième et mystérieux mage, une société secrète... et leurs propres parents ! Cependant, l'ennemi principal de ces jeunes, c'est avant tout eux-mêmes : le mal-être de Léo, l'oisiveté de Hamelin, le cynisme de Farah, la révolte de Lupe et le manque d'expérience d'Alice seront autant d'adversaires qu'il leur faudra combattre.

Scénariste
Dessinateurs
Coloristes
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 01 Avril 2016
Statut histoire Série en cours 9 tomes parus
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Magic 7
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

27/03/2016 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

L'introduction : un puissant mage est mort en léguant ses pouvoirs à ses disciples. Chacun d'entre eux récupérera l'une de ses 7 compétences : enchantement, alchimie, spiritisme, télépathie, divination, shamanisme et démonisme. Et de nos jours, ces pouvoirs se retrouvent entre les mains de 7 collégiens qui vont se rencontrer, découvrir les capacités de chacun d'entre eux et les unir contre l'adversité. Le héros principal est Léo, celui doué de spiritisme, c'est-à-dire qu'il est capable de parler aux esprits. Dans le cas présent, cela veut dire qu'il partage sa vie en secret avec les fantômes d'innombrables personnages célèbres, allant d'Errol Flynn à Shakespeare en passant par Diogène et Houdini, avec qui il discute comme une grande famille et qui peuvent lui prêter leurs pouvoirs quand il le désire. L'idée est sympathique et permet l'introduction de quelques bons personnages et dialogues. Dans cette BD, l’œil du lecteur adulte et méticuleux verra un certain nombre de défauts ou de faiblesses. L'intrigue générale pour commencer est assez convenue dans le domaine des jeunes qui se découvrent dotés de pouvoirs ou de capacités super-héroïques. Déménagement dans un nouveau lycée bien américain, mère célibataire qui travaille trop, brimades des brutes du coin, rencontre avec Monsieur Miyagi... heu non... rencontre avec un garçon pauvre et une fille pimbêche eux aussi dotés de pouvoirs, discussions avec Dumbledore... ou le professeur Charles Xavier ?... heu non là aussi je confonds... Non, les enfants restent entre eux, enquêtent sur des vols étranges, utilisent leurs pouvoirs à bon escient et finissent par rencontrer encore d'autres jeunes avec des pouvoirs similaires jusqu'à former ce fameux groupe de 7 auquel on s'attend. Peu de surprise pour le moment, il faut l'avouer. Quant au dessin, hormis la sympathique première planche dessinée par Denis Bodart, son style est essentiellement celui de Rosa La Barbera, jeune graphiste italienne très influencée par l'animation Disney et le dessin sur ordinateur/tablette. Mais elle ne maîtrise pas encore son art. Cela se ressent dans des visages avec de gros yeux et des expressions faciales assez limitées, pas toujours en accord avec la situation, quelques décors trop rectilignes, des copiés-collés et beaucoup de dégradés de couleurs pour remplir les espaces vides. Entre cela et une narration graphique pas toujours impeccable, le graphisme n'est pas le point fort de cette série même s'il ne rend pas mal en vue d'ensemble. Maintenant qu'en est-il pour des lecteurs adolescents, ou plutôt une lectrice en la qualité de ma fille de 13 ans ? Eh bien, après un premier tome qui laissait la place à l'espoir, le second tome déçoit. Initialement, le concept du groupe de jeunes dotés de pouvoirs tous différents semblait pouvoir marcher. D'autant qu'ils sont assez originaux, surtout le héros avec ses différents fantômes mais aussi le shaman qui comprend n'importe quels animaux tandis que eux ont parfois du mal à le comprendre, la façon dont le démonisme est traité pour la fille un peu rebelle, la manière dont l'alchimiste utilise ses pouvoirs, etc... Tout cela est parfois un peu facile mais c'est une BD de divertissement, rien de sérieux. L'humour ne manque d'ailleurs pas même s'il n'est pas toujours très fin. Et, à la manière des séries Marvel, les auteurs ont aussi choisi d'ajouter d'autres sous-intrigues en rapport avec la vie privée des jeunes et leurs différents soucis qu'ils doivent aussi affronter en parallèle d'adversaires plus extraordinaires. Sauf que la mayonnaise retombe complètement avec le second tome. Celui-ci est très embrouillé, très artificiel et son intrigue peine franchement à convaincre. Il aurait même tendance à tourner au ridicule par moment tant il accumule les facilités et le mélange de n'importe quoi. Ça ressemble au mauvais scénario d'une série d'animation télé pour la jeunesse où tout est permis pour produire de l'action sans tenir compte du respect du rythme et de la crédibilité. En définitive, à moins que les tomes suivants redressent la barre, ce n'est pas une série que je conseillerais. Avec des enfants dotés de pouvoirs différents mais sur un ton un peu plus mature, ma fille a largement préféré la série Harmony qui parait en même temps que Magic 7.

27/03/2016 (MAJ le 05/09/2016) (modifier)