Khyber

Note: 4/5
(4/5 pour 2 avis)

Aventure, héroïsme, amour, trahison, personnages complexes. Micheluzzi réunit encore une fois tous les ingrédients d'un grand album.


1872 - 1899 : de la IIIe république à la fin du XIXe siècle Afghanistan Asie Centrale Auteurs Italiens

1879. Le Grand Jeu : Russie et Grande Bretagne se dispute l'Afghanistan. A Lahore, en Inde, se jouent et déjouent les intrigues d'espionnage et aussi d'amour. Reginald Winkie, un métis qui veut s'élever dans l'Empire et la société Britannique est banquier, mais surtout l'amant des épouses de l'establishment. Il se retrouve mêlé au complot russe visant à chasser les Anglais de Kaboul. Accusé du meurtre d'une de ses maîtresses, il se lance à la poursuite d'un officier raciste qu'il soupçonne d'avoir tout manigancé. Il s'allie alors aux Afghans qui veulent détruire, épaulés par les services secrets russes, le bataillon Britannique qui occupe Kaboul. Comme beaucoup de héros de Micheluzzi, Reginald hésite entre les camps : son coeur et son honneur le poussent dans directions opposées. Il ne sait plus s'il est de sang Anglais ou Indien... Winkie va prendre part à deux batailles mythiques : celle de Bala Hissar où 80 Anglais et Indiens affrontèrent plus de 2000 Afghans, et celle du col Khaïber (Khyber Pass) qui marqua le début de la seconde guerre Anglo-Afghane.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 05 Février 2016
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Khyber
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

02/03/2016 | Alix
Modifier


Par montane
Note: 4/5

Micheluzzi nous revient ici avec un nouvel album dont le mode de narration reste fidèle avec celui qu'il avait notamment développé dans Marcel Labrume; En, effet, l'auteur s'adresse à son héros, et pas toujours de manière très agréable, et ce dernier lui répond, ce qui n'est tout de même inédit dans le monde de la Bande Dessinées. Le grand dessinateur Italien nous entraine ici tout à la fois en Inde à la fin du 19e siècle mais aussi en Afghanistan, déjà convoité à l'époque par la Russie. Micheluzzi nous dresse le portrait d'un grand séducteur, employé dans une banque né d'un père Anglais et d'une mère Indienne, que l'on qualifierait de métis dans notre jargon actuel, où de bi-national... Partagé entre ses deux cultures, notre héros penchera finalement pour sa culture maternelle, peut être bien malgré lui d'ailleurs, en fuyant l'inde où il a grandi, pour un Afghanistan déjà dominé par sa culture tribale. A la lecture de la guerre récente en Afghanistan et des individus partagés entre deux cultures, qui ne se sentent finalement à l'aide ni dans l'une ni dans l'autre, cette histoire dessinée au milieu des années 80, apparait comme étant d'une étonnante actualité. Une belle histoire, où le manichéisme n'a pas sa place, située dans l'Empire Colonial Anglais au temps de sa splendeur, et qui permet au dessinateur Italien de démontrer une fois de plus, toute sa maitrise du noir et blanc.

23/03/2016 (modifier)
Par Alix
Note: 4/5
L'avatar du posteur Alix

De Micheluzzi je n’ai lu que Mermoz, que j’avais beaucoup apprécié, et je retrouve un peu les mêmes ingrédients dans « Khyber ». L’histoire est intéressante et ancrée dans un contexte historique riche (dispute de l’Afghanistan entre Russie et Angleterre en fin de 19eme siècle). L’intrigue est assez dense (lisez donc le résumé), les personnages nombreux, et les textes assez présents. Il en résulte une lecture un peu lourde, mais néanmoins passionnante. Le dessin est magnifique. Certains regretteront peut-être le manque de couleurs pour dépeindre les paysages grandioses de l’Afghanistan, mais il faut avouer que le noir et blanc fait vraiment ressortir les détails du trait, et les contrastes sont magnifiques. Un album dense et passionnant, une grande aventure historique !

02/03/2016 (modifier)