Hyver 1709

Note: 3.33/5
(3.33/5 pour 6 avis)

Sous le règne de Louis XIV, la guerre de succession d'Espagne fait rage,mais plus encore que la guerre c'est la famine qui menace les populations.


1643 - 1788 : Au temps de Versailles et des Lumières Froid. Neige. Glace La BD au féminin Les meilleures séries terminées en 2016

Louis XIV est au pouvoir et la guerre de succession pour le trône espagnol fait rage. L'hiver de cette année est particulièrement rude et la famine menace le pays. Un gentilhomme, Loys Rohan, sert d'intermédiaire pour fournir aux armées françaises une cargaison de blé. Sa route est jonchée d’embûches et les détrousseurs ne sont pas les pires. D'anciennes factions protestantes verraient d'un bon œil que la mission de Rohan échoue au profit des armées anglaises et du saint empire germanique.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 28 Octobre 2015
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Hyver 1709
Les notes (6)
Cliquez pour lire les avis

06/12/2015 | sloane
Modifier


Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

L'avis positif de Ro a attiré mon attention sur cette série. J'avais envie de l'aimer vu que j'aime bien les récits historiques, que le sujet (la famine) a été peu traité dans les bandes dessinées que j'ai lues et que c'est un moment historique de la France que je ne connaissais pas. Malheureusement, je me suis vite rendu compte que c'était typiquement le genre de bande dessinée qui m’ennuie. Je ne suis pas franchement fan de ce genre de dessin réaliste que je trouve un peu moche. Quant au scénario, c'est bien simple malgré tous mes efforts je me suis jamais rentré dans le scénario. C'est le genre de série où aucun personnage ne m'intéresse et qui m'ennuie tellement que j''ai facilement oublié la moitié du contenu des deux albums alors que je les ai lus aujourd'hui ! Une déception en ce qui me concerne.

27/03/2019 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

C'est en lisant une telle BD qu'on se rend compte qu'on ne connait finalement le règne de Louis XIV que dans les grandes largeurs et avec une vision trop souvent centrée sur les ors de Versailles. En racontant des événements se déroulant durant la période la plus dure de son règne, vers la fin de l'épuisante guerre de Succession d'Espagne, et surtout durant le terrible hiver de 1709 et la famine qu'il a causé, et en nous plaçant loin de Versailles, c'est tout un univers plus complexe et dangereux que j'ai découvert, un univers particulièrement adapté à un récit d'aventure comme il nous est compté ici. Il mélange en effet récit de pirates, combats de cape et d'épées, espionnage et guerres de religion. Un cocktail étonnant qui m'a tenu en haleine tout du long. J'ai aimé cette plongée dans la France de l'époque et dans la terrible dureté de cet hiver. J'ai aimé ce récit prenant et bien mené du début à la fin tout en étant si crédible qu'on l'imagine facilement tiré de faits authentiques. Et j'ai aimé le dessin fin et précis de Philippe Xavier. Très bonne série d'aventure et d'Histoire, soutenu dans la version intégrale par un dossier historique très complet en fin d'album.

12/03/2019 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

1709 : c'est le Grand Hiver. le 5 janvier, la température baisse brutalement ; à Versailles, il parait que le vin gèle dans le verre de Louis XIV ; difficile à croire avec le confort des châteaux royaux, mais imaginez ce que ça devait être dans les campagnes et les villages... Ce grand froid va persister pendant 2 mois, les semailles d'automne sont détruites, les oliviers du Midi perdus, tout transport devient impossible sur les rivières bloquées par les glaces. Aussi, le ravitaillement de régions reculées est-il gravement perturbé, et le prix des aliments augmente considérablement. Succédant à une mauvaise récolte de 1708, le Grand Hiver provoque dans tout le royaume la disette et la misère qui jette sur les routes des milliers de vagabonds et de pillards. A cette catastrophe naturelle s'ajoute la guerre de Succession d'Espagne qui a commencé en 1700 ; tout vient du choix du roi d'Espagne Charles II mort sans hériter, et qui désigne par testament comme successeur le petit-fils de Louis XIV, Philippe d'Anjou. Désireux de contrer l'expansion économique de ses voisins, le roi de France après avoir pris une des décisions les plus lourdes de son règne, accepte ce testament, ce qui entraine le mécontentement des Provinces-Unies et de l'Angleterre qui voient d'un mauvais oeil les Bourbons régner sur les trônes de France et d'Espagne. L'Anglais Marlborough et le général impérial Eugène de Savoie infligent de rudes défaites aux armées de Louis XIV, dont celle de Malplaquet en 1709 sur les troupes du maréchal de Villars qui brisa définitivement la tentative d'hégémonie européenne de Louis XIV. La paix d'Utrecht n'intervient qu'en 1713. Ce résumé peut vous sembler long, mais il est essentiel pour planter le décor du contexte historique dans lequel la France se trouvait en 1709, et pour comprendre les enjeux de cette Bd qui aborde cette période peu explorée à l'écran et en BD. C'est un beau début d'album autour de ce long règne de Louis XIV, c'est la fin du règne qui fut marquée non seulement par des guerres, des révoltes (comme celle des Camisards, à laquelle il est fait allusion ici), ce Grand Hiver meurtrier, et aussi des tragédies familiales, puisque le roi verra mourir son fils, le Grand Dauphin, l'aîné de ses petits-fils et l'aîné de ses arrière-petits-fils... Le scénario soulève habilement différents points de cette guerre de Succession d'Espagne et de ces protestants déchus par la révocation de l'Edit de Nantes qui n'ont aucun intérêt à favoriser un roi de France qui leur a tout pris ; les conséquences désastreuses sur les populations rurales de ce grand froid sont également évoquées, avec au milieu de tout ceci une sorte d'agent secret oeuvrant pour la France. Son rôle est déjà bien défini, et on souhaite que sa mission réussisse. Je n'étais pas vraiment partant pour m'intéresser à cette intrigue, mais ce pan de la fin de règne de Louis XIV m'a finalement captivé. Le dessin de Xavier par rapport à ses précédentes séries, a encore atteint un degré supérieur, sa maîtrise des décors, des costumes, des détails et surtout des visages est beaucoup plus conséquente ; et quand il trouve un bon scénario, c'est un plaisir de le lire (je n'ai pas gardé un bon souvenir de ses 2 dernières collaborations avec Dufaux). Je connais des mauvaises langues qui disent que dessiner des décors neigeux est une solution de facilité car ça évite de détailler, mais ici, l'ensemble de ces pages dément cette affirmation fallacieuse, les paysages glacés étant très bien rendus. J'attendais une sorte d'apothéose pour la suite, mais cette traversée de la France au coeur de l'hiver glacial de 1709 se poursuit sans trop de surprise, et s'articule autour du héros Loys Rohan et Valescure, le chef d'une bande de camisards violents et cruels. Le récit se réduit à une chasse à l'homme sur fond de menace politique pour le roi, avec une certaine dose de suspense, mais j'ai trouvé ce tome 2 beaucoup moins prenant. Il y a un peu trop de personnages qui tentent de barrer la route de Loys, et ils se ressemblent tous, si bien qu'il est parfois difficile de faire le tri parmi cette tripotée de types patibulaires. Le contexte de famine est cependant bien mis en avant, et on ressent bien la sensation de froid grâce au dessin superbe de Xavier qui réussit de très belles pages sous la neige comme à Versailles, où Louis XIV et ses conseillers s'inquiètent de la tournure que prend la coalition contre la France. Le vrai héros, c'est lui, c'est l'hiver qui tue impitoyablement les miséreux. Le sens très sûr et très cinématographique du cadrage est aussi remarquable. Finalement, c'est une ambiance réussie, des personnages principaux intéressants, mais une intrigue un peu laborieuse. Je conserve quand même ma note, c'est du beau travail.

14/12/2015 (MAJ le 23/10/2017) (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

J’aime beaucoup la bd historique et j’ai toujours plaisir à découvrir des pans oubliés de notre Histoire. Le récit se situe durant l’hiver 1709 qui fut assez rude et terrible pour la population sur fond de guerre entre armées royalistes européenne. La fin de règne de Louis XIV est un peu terni par les événements. On arrive à comprendre pourquoi la population va se soulever 80 ans plus tard. Le graphisme parvient à restituer une certaine ambiance assez glaciale de l’époque entre famine et cannibalisme tout en soulignant la beauté des paysages hivernaux. Par contre, je n’ai pas été convaincu par l’intrigue avec une espèce de chassé-croisé entre poursuivants. Cela reste assez plat et peu original et même parfois assez confus entre deux ellipses. Cela commence d’ailleurs de manière assez sordide pour terminer sur un vague complot. Non, pour moi, c’est déception et ennui. Une histoire doit savoir tenir en haleine. Ce n’est pas le cas en l’occurrence. On observera au passage que je ne vais pas forcément dans le sens de la majorité.

02/06/2016 (modifier)
Par Belem
Note: 4/5

« C’est un roc ! ... c'est un pic... c'est un cap ! Que dis-je, c'est un cap ? ... c'est une péninsule ! ». Si cette phrase éveille en vous avec excitation, l’image du mousquetaire romantique à l’eau de rose, passez votre chemin ! Philippe Xavier et Nathalie Sergeef vous emmènent vers un cap de violence et de désolation, celui de l’hiver 1709 qui sévit en France au crépuscule du règne de Louis XIV. Les auteurs ont brossés dans cette BD historique de cape et d’épée en deux tomes, un portrait somme toute assez crue de l’humanité lorsqu’elle se retrouve dans des situations difficiles. C’est ainsi que vous suivrez Loys Rohan, un gentilhomme aventurier, chargé par le contrôleur général des finances de confirmer une transaction céréalière sur la côte atlantique auprès d’un capitaine pirate. De cette action, en dépend la destinée du royaume de France engagé dans la guerre de succession d’Espagne et dont les troupes se trouveront bientôt à cours de grain. Voilà pour l’histoire. En ce qui concerne le scénario, celui-ci est élaboré comme un western, c’est ainsi que Nathalie Sergeef affirme lors d’un entretien « …Il y a le méchant, le lieu spécial, la confrontation finale, celui qui va mourir en chemin ». En revanche les plaines et les forêts enneigées de la campagne charentaise remplacent les déserts de pierres de l’Arizona, tandis que les indiens et les cow-boys mal léchés cèdent la place à des hommes dont l’âme est corrompue par le fanatisme religieux ou par de sinistres superstitions. Le dessin réaliste de Philippe Xavier retranscrit à merveille la sensation de froid, celui-ci semble présent à chaque instants. Certaines scènes enneigées sont à couper le souffle. Pour ce qui est de l’ambiance, cet album vous fera froid dans le dos tant le ton de l’histoire est sombre au sens propre comme au figuré. J’en veux pour preuve plusieurs scènes d’intérieurs au château de Versailles ou les pièces sont enveloppées d’une lumière grise, l’éclat habituel des dorures à totalement disparu ! On peine à trouver un peu de chaleur humaine hormis celle présente dans la personnalité de la duchesse. En effet ce désolant hiver et tous les événements affreux auxquels notre héros assiste rendent sa mission très éprouvante pour ses nerfs. On ressent chez lui une volonté d’en découdre froidement avec l’ennemi. Il n’y a alors aucune gloire dans les scènes de combats, la violence y est crue. Nous sommes loin des chevauchées romantiques de mousquetaires aventuriers. Ici ce n’est pas un héros idéalisé qui est mis à l’épreuve, mais un vrai être humain avec sa part d’humanité.

22/01/2016 (modifier)
Par sloane
Note: 4/5
L'avatar du posteur sloane

Une grande fresque historique en deux volumes qui marque le retour de P. Xavier que l'on n'avait plus vu depuis Croisade et Conquistador avec J. Dufaux. Comme l'indique le titre nous sommes en 1709 sous le règne de Louis XIV engagé en pleine guerre de succession au côté de l'Espagne contre une coalition regroupant l'Angleterre et le Saint empire germanique. La France est en guerre mais ce n'est pas la seule menace puisque le pays est au bord de la famine. Dans les campagnes les populations n'ont plus rien pour vivre et rechignent à soutenir l'effort du royaume. Un gentilhomme sans titre, Loys Rohan, se met au service du roi de France pour servir d'intermédiaire dans une vente de blé qui permettrait aux armées de tenir le coup. Hélas sa mission est en passe d'échouer, des factions huguenotes et un moine défroqué et anthropophage lui dérobent des documents qui lui permettraient de réaliser la vente. En dire plus serait commencer à spoiler. C'est donc avec un réel plaisir que j'ai retrouvé ce dessinateur qui m'avait bougrement emballé dans les sables du désert et les jungles sud américaines. Le visuel, et bien il est difficile de demander à un auteur de faire mieux, j'en veux pour preuves, si besoin était, les paysages sous la neige, le soin apporté aux costumes, décors, armes, etc.. Sur le siècle de Louis XIV, on a beaucoup écrit et dans l'imaginaire collectif, tout n'est que faste dans de multiples domaines des arts et il suffit de donner quelques noms de ce temps pour se rendre compte de l'aura qu'il dégage : Molière, Lully, Mansart, Lenotre, Vauban, Corneille, Racine, la liste est longue et non exhaustive. Ce diptyque annoncé est original par l'approche qu'il fait de ce siècle et de ce règne car loin de la cour c'est la vie en temps de guerre du petit peuple qui est montrée. Même si cette approche est succincte elle a le mérite d'être là. C'est donc une lecture au dessin flamboyant, dans le sens de la maîtrise, qui nous est proposée sur une période qui nous parle, mais avec un sujet original comportant ses moments de bravoure. Personnellement je suis fan et vous invite à lire cette nouvelle série, pour l'achat c'est fait!

06/12/2015 (modifier)