Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

L'Enfant nu

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Jean et Maryse Chenal ont perdu l'enfant qu'ils attendaient. Maryse mange pour remplir son ventre. Un soir, Jean aperçoit l'enfant nu par la fenêtre. C'est un des romans de Didier Convard qu'il adapte avec Jean-Blaise Djian pour nous mener dans une quête sombre et poétique en noir et blanc. Aux confins du rêve, cette épopée fantasmagorique se livre petit à petit sous le trait intimiste de Sébastien Corbet...


Adaptations de romans en BD Jean-Blaise Djian Sud-Ouest

Le bonheur battait son plein pour Jean et Maryse Chenal. Trois ans d'amour et de rêves un peu fous. Un appartement avec vue sur mer, à Soulac, près de Bordeaux, un enfant allait naître, et tout était parfait. Mais le rêve s'est perdu en route. Aujourd'hui, Maryse ne survit que pour l'enfant qu'elle a perdu. Elle mange, elle remplit son ventre pour qu'il soit rond. Jean la regarde manger, dormir et s'accrocher à ce monde qui n'existe plus. Mais un soir, par la fenêtre. il voit l'Enfant nu. L'immeuble de Soulac-sur- Mer est bien vide, le promoteur a déposé le bilan, les habitants ont tous déserté, sauf les Chenal. En cet hiver froid, seuls les dunes et les blockhaus entourent le chantier à l'abandon. Alors que ferait un enfant nu seul dehors ? Jean aurait-il perdu la tête ?

Scénaristes
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 11 Novembre 2014
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série L'Enfant nu
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

15/10/2015 | Erik
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

J'éprouve de la peine pour ce couple qui a perdu un enfant et qui va sombrer dans leur appartement avec vue sur la mer déserté par le promoteur. L'ambiance est plutôt sombre et glaciale. L'émotion va laisser place à la désespérance et à la tristesse sans nom. La fin est d'ailleurs d'une noirceur sans pareille. Bref, il faut être émotionnellement blindé avant d'entamer cette lecture macabre. La perte d'un enfant est quelque chose de terrible qui peut détruire des familles heureuses. C'est le thème principal de cette BD qui nous dit que le bonheur ne peut être qu'éphémère. On ne lâchera pas cette BD jusqu'au dénouement. C'est bien écrit et bien construit : rien à redire ! Je ne conseille pas l'achat pour des raisons qui tiennent plus au fait que c'est sans doute trop dur et qu'il faut vraiment en avoir envie. Je sais bien que la BD n'est pas que divertissement. Mais là, ce drame psychologique me plombe la soirée !

15/10/2015 (modifier)