Si J'ai Bonne Mémoire

Note: 2.67/5
(2.67/5 pour 6 avis)

Lorsque l'amour chamboule la mémoire.


Amnésie Tohu-Bohu

Julien est peintre, le succès commence à se faire sentir, et sa vie sentimentale est au beau fixe. Jusqu’au jour où il croise une inconnue qui vient bouleverser son existence : il la connaît, il l’aime, mais ne trouve plus sa trace dans sa mémoire. Alors il cherche, au point de se mettre lui-même en danger, pensant d'abord avoir oublié une partie de son passé, puis supposant que cela n'etait qu'une premonition.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Novembre 2000
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Si J'ai Bonne Mémoire
Les notes (6)
Cliquez pour lire les avis

05/10/2002 | Kael
Modifier


Ouais, bof.... Cet ouvrage fait pour moi partie de la triste liste des BD pour lesquelles l'auteur nous aguiche avec un concept scénaristique alléchant et original, puis finit par nous égarer car il ne sait pas trop lui-même où il va... L'histoire est en effet surprenante, quasiment paranormale alors qu'elle se déroule dans le plus morne et le plus basique des quotidiens. Julien Chassel, un peintre qui commence à avoir du succès, se rend compte qu'il possède des souvenirs qui ne lui appartiennent pas...mais ça s'arrête là. Aucun semblant d'explication physique, ou métaphysique d'ailleurs... Graphiquement, on a vu mieux aussi. Ca reste largement regardable, mais c'est un noir et blanc triste (ce qui n'est pas un reproche car l'histoire l'est aussi), mais avec des visages parfois changeants, et des personnages aux postures parfois bizarres. S'il fallait un point négatif supplémentaire, le voici: une petite faute d'orthographe (CA M'ENEEEEEEEEEEERVE QUAND ON CONFOND LE FUTUR DE L'INDICATIF AVEC LE CONDITIONNEL !!!!!! Je serais/Je serai, c'est pas compliqué, &é"'(%$ ! :!) (167)

15/10/2012 (modifier)
Par Chéreau
Note: 3/5 Coups de coeur expiré

Julien Chassel, jeune peintre comblé, sursaute un jour à la vue d'une jeune femme qu'il n'a pourtant aucun souvenir d'avoir jamais rencontrée. Aucun souvenir... sauf un : cette femme lui a dit un jour qu'elle l'aimait, dans une chambre qu'il visualise parfaitement, au cours d'une scène dont il se rappelle soudain chaque instant, comme dans un flash. Qui est-elle ? Pourquoi aucun de ses amis n'a le moindre souvenir d'une telle liaison ? Obnubilé par cette inconnue qui s'est imposée dans son esprit pour n'en plus ressortir, se croyant fou, Julien devient peu à peu étranger à sa propre vie... On dévore ce livre au rythme parfaitement contrôlé pour connaître le fin mot de l'histoire... forcément un peu décevant, comme dans toutes ces histoires où le mystère est plus intéressant que sa solution. La construction en chronologie enchevêtrée, un peu à la manière du film Mémento, est subtile et contribue à renforcer le suspense. Les personnages, prometteurs, auraient gagné à un peu plus de profondeur dans leur personnalité comme dans leurs relations. Le dessin, très narratif, offrant des cadrages intéressants, pêche par une certaine rigidité et quelques maladresses. Bref, une bonne BD, qui se dévore d'une traite, mais laisse un tout petit peu sur sa faim.

23/11/2008 (MAJ le 07/06/2010) (modifier)
Par Picado
Note: 3/5

Vers le deux et demi plus que le trois, pour cette BD sur laquelle je suis vraiment resté sur ma faim. Je ne comprends pas le propos de l'auteur entre mi "fantastique", mi "roman graphique". Je ne sais pas si l'auteur a voulu aborder un point en particulier, mais je trouve qu'il ne fait pas dans le léger, qu'il essaye de soulever des idées (sur le couple, la mémoire...) sans donner d'ordre à ses idées. On est pourtant porter par l'ambiance, et l'intrigue du scénario, car on aimerait bien avoir une "clé" de compréhension. Or on n'en trouve pas. On retrouve juste le héros en train de sombrer (je le ferais aussi dans son cas), sans savoir pourquoi. Côté dessins, sans plus. Je ne les trouve pas spécialement beau. ils sont cependant très réalistes. Bref une bonne idée original au début, qui arrive à nous tenir jusqu'à la dernière page; mais on reste au final un peu déçu par la lecture.

05/01/2005 (modifier)

(J'ai hésité entre 2 et 3, mais l'impression qui me reste n'étant pas trop bonne, ce sera 2) Le sujet (la mémoire) paraît intéressant, et a déjà été abondamment utilisé au cinéma. Ici cela commence par un évènement somme toute banale, le héros voit passer une femme dans la rue et n'arrive pas à savoir qui elle est; et pourtant elle lui rappelle furieusement quelqu'un... Pire, il a des souvenirs très précis la concernant. Partant de là, les choses s'enchaînent, non pas inéluctablement, mais en montant en intensité, et ce petit goût de déjà vu tourne à l'obsession totale. Bon, autant le dire tout de suite, je n'aime pas trop le dessin, ce qui a tendance à créer une ambiance défavorable à la lecture. Mais ce que j'aime encore moins, c'est la déchéance du personnage principal, qui devient un vrai chiffon au fil des pages, l'ambiance qui tourne bien vite non pas à la perte de repère -- cela aurait pu être intéressant -- mais plutôt au glauque, à l'absence d'envie, et finalement l'intrigue, à mon avis mal présentée. Car sous couvert d'un thriller, cet album relève bien du fantastique, mais je le trouve assez peu maîtrisé... Et la mémoire n'est qu'un prétexte, elle n'est en fait que très mal exploitée. Ou alors, c'est la façon dont est présentée le livre qui est mauvaise... Et puis il est vrai que presque tout l'album est centré sur un seul personnage, les autres n'étant que secondaires, mal développés, et donc caricaturaux.

18/12/2002 (modifier)
Par ArzaK
Note: 2/5

Le sujet et le dessin de cet album m'attiraient beaucoup, trop peut-être parce que je suis assez déçu du résultat. Rien à redire sur le dessin, ce dessinateur a du talent à revendre. C'est le scénario qui ne m'a pas captivé. Ca se lit très bien mais en fin de parcours, je me pose la question de l'intérêt de cette intrigue. La mémoire est-elle le vrai sujet de cet album? J'en doute, le thème y est traité de manière plutôt caricaturale, je ne demandais pas à l'auteur d'être Proust, mais il me semble qu'il n'a pas très bien saisi la manière dont elle fonctionne. Simple exemple : le héros, artiste-peintre, croise dans la rue une fille qu'il est certain d'avoir aimé mais dont il ne se souvient pas. Il essaie de la suivre, la perd de vue, puis tente de faire son portrait. Et il y arrive très bien. Si la mémoire avait été véritablement son sujet, Robin aurait mieux fait de mettre en scène la difficulté d'exécuter ce portrait, il aurait mis en scène le caractère fragmentaire de la mémoire. Autre solution : cet album n'est pas un album sur la mémoire mais sur le couple. Mais là encore, le bas blesse. Je trouve les réactions des personnages souvent trop primaires, je pense surtout aux personnages secondaires comme la copine du héros, ou Philippe, le copain de la fille. Il fallait qu'ils soient jaloux, et ils le sont, d'une manière un peu trop systématique, je trouve. Il y a un côté "Deus Ex Machina" qui me déplaît, peut-être aurait-il fallu approfondir ces deux personnages. On me dira bien sûr que la psychologie, en bande dessinée, ce n'est pas l'important. Mais dans un genre comme celui-ci, le roman graphique, et avec un sujet aussi intimiste, ca ne pardonne pas. Du coup, je me demande bien de quoi parle fondamentalement cet album que je ne peux m'empêcher de trouver un peu creux. Mais ce n'est là bien sûr qu'un avis personnel. Dans ce genre difficile, il faut le préciser, c'est souvent une question de sensibilité personnelle.

21/10/2002 (modifier)
Par Kael
Note: 4/5

Un album vraiment troublant. ça commence plutot tranquillement avec une histoire qui s'annonce banale, mais au file des pages, l'intensité du recit croît, l'air de rien, finement, pour aboutir à un final vraiment oppressant, genant. cette BD navigue entre thriller pour le coté oppressant, fantastique à cause des "visions" de Julien, mais ce qui apparait avant tout, c'est le drame que subit ce jeune homme. Il est responsable de tout, mais totalement involontairement. malgré ses nombreuses fautes, on ne peut s'empecher d'avoir de la compassion pour lui... Peut etre parce que ses reactions sont naturelles ? Aurions nous agis comme lui ? Probablement. Julien est le seul veritable heros de cette histoire. Aucun autre personnage de cet album n'entre vraiment volontairement dans l'histoire. On a parfois l'impression qu'il evolue dans un monde virtuel ou un monde parallele. un tres bel album, plein de justesse et de maturité.

05/10/2002 (modifier)