L'Encyclopédie des débuts de la Terre (The Encyclopedia of Early Earth)

Note: 3.75/5
(3.75/5 pour 8 avis)

Périple d'un conteur ayant égaré un morceau de lui même. Voyage dans le temps, la mythologie et les contes anciens.


Auteurs britanniques Futurs immanquables La BD au féminin Les prix lecteurs BDTheque 2015

Depuis une île lointaine, nous suivons le voyage mouvementé d'un jeune garçon qui a perdu une partie de son âme et tente de la retrouver. Pour déjouer les coups du sort et se sortir des mauvaises passes ce dernier se sert de l'art absolu, celui de conter . On découvrira ainsi comment une vieille femme terrassa un géant en lui faisant manger des saucisses grillées, comment la femme du pôle sud et l'homme du pôle nord tombèrent éperdument amoureux sans jamais parvenir à se toucher, comment trois soeurs demandèrent à un chaman sans scrupule de leur partager un bébé... Souverains sanguinaires, monstres marins, guérisseurs fous, Arche de Noé, la talentueuse Isabel Greeberg convoque les plus grands mythes et nous fait revivre, intensément, les débuts de la Terre, quand les glaces recouvraient une bonne partie du globe, quand les hommes et les dieux se côtoyaient, quand la magie était partout. (présentation de l'éditeur)

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 07 Janvier 2015
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série L'Encyclopédie des débuts de la Terre
Les notes (8)
Cliquez pour lire les avis

31/01/2015 | SkAmby
Modifier


Par Gaston
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Gaston

J'ai commencé la lecture de cette bande dessinée en ayant en tete les avis positifs et j'avais un peu peur de passer à coté de l'album et de m'ennuyer. Heureusement, je suis rapidement rentré dans ce conte rempli de contes. J'ai bien aimé le mélange des mythologies revues à la sauce de l'auteure (on retrouve par exemple des récits inspirés de la Bible). Moi qui aime bien les contes je fus ravi par ce scénario. On saute d'un conte a l'autre et le scénario fait plusieurs retours en arrière. Je ne fus pas du tout mélangé durant ma lecture et je trouve que le point fort de l'auteure est de maitrise à la perfection l'art de la narration. J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ses contes et je trouve les personnages attachants. J'ai eu un peu de mal avec le dessin au début, mais très vite j'ai trouvé que ce style avait un certain charme.

12/03/2016 (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Encore une fois, j'ai l'impression d'être passé à côté. J'aurais tellement eu envie d'accorder une note plus élevée car objectivement, cette oeuvre recèle de qualité à commencer par un graphisme un peu envoûtant et onirique. Mais bon, les contes arctiques ne me réussissent pas. Je n'arrive pas à trouver mon bonheur dans ce genre. Pour autant, il y a des contes qui m'ont beaucoup plu en raison d'une narration et d'une construction différente et plus mâture. Là, nous suivons un jeune garçon à la recherche d'un bout de son âme après avoir été divisé en trois par un chaman qui s'est trompé dans la formule. Cependant, il faudra s'accrocher car le voyage sera très très long. Il a été fort ennuyeux en ce qui me concerne pour dire toute la vérité. Pour résumer, je pourrais dire que c'est un mixage de tous les contes de l'humanité des vikings au grecs en passant par les paraboles bibliques. Comme dit, j'ai frisé l'indigestion.

29/01/2016 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Mon avis sera peut-être moins enthousiaste que ceux de mes camarades... En effet j'ai abordé ce one-shot sans aucun a priori, simplement attiré par sa couverture et son titre intrigant, bien qu'un peu prétentieux. J'ai ensuite vu se dérouler un conte, basé sur les récits d'un Conteur, lequel recueille d'autres récits au cours de ses voyages, qui eux-mêmes encapsulent d'autres récits. Si le résultat final est assez sympathique et intéressant, ce système de popupées gigognes m'a un peu déboussolé, cela me semble assez peu clair, scénaristiquement parlant. L'idée d'enchâsser des légendes de toutes origines dans ces récits m'a semblé intéressante, mais pas toujours réalisée de façon heureuse. Il reste tout de même le desin, naïf mais inventif, qui permet de passer un agréable et long moment de lecture.

05/07/2015 (modifier)

Cette BD est une suite de contes du peuple du Nord dans un monde imaginaire, ou plus exactement sur notre Terre mais dans un temps imaginaire perdu dans la nuit des temps. Les récits sont plus ou moins imbriqués les uns dans les autres : un personnage rencontré lors d'un conte commence lui-même à raconter une histoire, etc. J'ai trouvé le traitement graphique réussi. C'est un trait très stylisé et symbolique. J'aime bien, par exemple, la ville de Migdal Bavel (p. 96) avec de fausses proportions pour les personnages, donnant l'impression qu'ils évoluent dans une maquette. La fausse perspective entre la tour de Bavel et la ville (p. 116) est aussi un effet intéressant. La plupart des dessins sont en noir et blanc, avec quelques touches de jaune et de rouge ici et là, qui font de jolis effets de lumière. Enfin, la couverture est jolie et subtile, avec ses personnages en noir brillant sur fond noir mat. En ce qui concerne les contes eux-mêmes, c'est agréable à lire, mais il me semble que cela reste assez classique : un ennemi endormi par la narration d'une histoire, deux frères rivaux pour une femme qui engendrent deux peuples ennemis à jamais (hum, comment dire), une âme coupée en deux et dont le fragment manquant est retrouvée au sein de l'être aimé (cf. "Le Banquet" de Platon, et sans doute beaucoup d'autres mythes similaires). D'ailleurs remarquons au passage une petite variation dans ce mythe de l'âme sœur dont on pourra interroger les implications sexistes : ici le garçon contient trois parts de l'âme, pour une seule chez la fille ! L'allusion à l'Odyssée ne m'a pas dérangé mais n'apporte pas grand-chose. Le mythe de Noé et du Déluge est légèrement revisité, mais j'aurais aimé qu'il le soit davantage. Et celui de la Tour de Babel est repris quasiment à l'identique, donc je ne suis pas convaincu de l'intérêt. Par ailleurs, inclure ces deux références bibliques m'a paru un peu saugrenu, vu le contexte nordique et le ton plutôt chamanique de cette Encyclopédie des débuts de la Terre. Ceci dit, l'ensemble du récit reste fluide et j'ai tout de même passé un bon moment de lecture, sans qu'il soit inoubliable.

16/05/2015 (modifier)

Voici un bijou que j’aurai loupé sans la veille qualitative de ces lieux. Un album aux allures mystico-chamanique quoi de mieux pour me mettre l’eau à la bouche ! L’auteur nous livre un conte reprenant un patchwork de mythes de différentes origines. Si la première moitié du livre m’a fait fortement penser aux mythes que l’on trouve chez les premiers habitants d’Amérique du Nord avec une pincée de saga viking et même parfois j’ai pu trouver des emprunts aux mythes pacifique, la seconde partie trouve sa source dans un syncrétisme entre les mythes babyloniens et la genèse de l’ancien testament et de fait parait nettement plus « classique ». L’exercice est tellement bien maîtrisé, fluide que le lecteur ne se perd jamais et se passionne pour le récit. Graphiquement, l’auteur trouve un trait « simpliste » qui s’adapte parfaitement à un conte, la colorisation me semble parfaitement maîtrisée et participe à cette plongée dans un chamanisme du froid où les mythes viennent heurter notre rationalisme scientifique. Si les dialogues viennent parfois un peu ternir la force narrative graphique avec un peu de facilité, le lecteur n’en demeure pas moins totalement happé de bout en bout cherchant à en savoir plus sur cet univers. Le récit de la création de terre est un monument de poésie dont je vois des origines amérindiennes, qui va rester dans l’esprit du lecteur un bon moment tant il est touchant. Cet album donne un pur moment de plaisir, un opium que l’on aura vite fait de reprendre encore et encore pour se doper à ces récits magiques nettement plus pertinents et enrichissant sur la compréhension de l’homme que moult émissions sociétales du petit écran. Et si le récit échappe à la note maximale, c’est pour l’origine de tout ici traité avec de l’humour là où justement il ne doit pas y en avoir (mais c’est une case de l’album) et pour la relation d’amour finalement un poil fade dans les textes (quelques pages à la fin). Hors ces deux éléments qui ne chagrinent qu’un vieux pinailleur comme moi, foncez c’est de la bonne.

19/03/2015 (modifier)
Par gruizzli
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur gruizzli

Sans aller jusqu'à donner un culte à cette BD, je dois bien dire que l'esprit y est ! J'ai rarement vu une telle adéquation entre le dessin et le propos, et il faut dire que c'est subtil : des dessins dans un style primitif pour illustrer des contes qui narrent l'origine des temps. Et pas n'importe où, mais dans les régions froides du Groenland aux temps anciens. Cette BD a réveillé en moi bien des choses, notamment mon côté obsédé par l'Histoire, réelle ou fantasmé, mais également mon côté enfant qui écoute raconter une histoire. Je sais désormais qu'il y a en chaque homme un besoin indéniable d'histoire, pratique millénaire et intrinsèque à notre nature humaine. L'être humain passe la majorité de son temps éveillé à inventer des histoires sur lui-même et le monde qui m'entoure. Et j'ai toujours été fasciné par une personne qui sait raconter une histoire. J'ai trouvé ici de quoi concilier ma nature humaine profonde et mes désirs. Cette BD, pour moi, c'est cette plongée en enfance, quand ma mère me racontait une histoire le soir. C'est des mythes, des récits, des légendes dans lesquels on ne croit pas, mais qui existe le temps d'un instant, si on se prête au jeu. Les histoires sont à la base de l'humain, alors quand je retombe sur ce genre de BD qui me fait voyager et rêver comme un gosse, je me sens heureux comme jamais. Et tout le reste est bon ! Le principe des histoires emboitées sans qu'on ne perde jamais le fil d'aucune, les dessins qui ajoutent une touche à l'ensemble, les petites piques d'humour qui parsèment les pages et allègent le contenu plutôt grave. Et je ne parle pas des dieux, que j'ai adoré, des représentations du monde ancien, ou les façons dont toutes les histoire s'entremêlent en permanence. Oui, tout est appréciable, et j'ai été plongé dans ce monde sans aucune difficulté. C'est puissant, et pourtant simple. Des histoires comme on peut en entendre des centaines, partout dans le monde, de création du monde et des hommes, de luttes contre les géants et de mers infranchissables qu'on parcourt. Rien de neuf, mais toujours aussi excitant à suivre. Et ça, ça m'a plu. Pour résumer simplement, c'est tout bonnement ce que j'apprécie en BD : un dessin au poil, une histoire (une ? Des dizaines oui !) excellentes et qui nous plongent immédiatement dans un autre univers (ou un autre temps), un album de qualité ... Je ne sais pas si je peux lister un défaut là maintenant. Attendez, j'avais dit que je mettais 4/5 ? Non, ça mérite un bon culte, effectivement. Je sens déjà en moi l'envie de relire, alors je met un point à cette critique et j'y retourne.

19/03/2015 (modifier)
Par ArzaK
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Un album magique! Ceux qui ont aimé des albums comme Dieu qui pue, Dieu qui pète ou Le Jardin armé et autres histoires ne doivent pas passer à côté. Au menu : un graphisme faussement naïf au service d'intrigues mythologiques d'une grande profondeur thématique. Malgré les nombreux récitatifs, les intrigues à tiroir, tout est léger, parfois carrément drôle. Un petit bijou.

04/02/2015 (modifier)
Par SkAmby
Note: 4/5

Voilà fraichement débarqué en Janvier de cette année 2015, un OVNI de la BD. Tant pour l'auteure que pour l'ouvrage. Encore un beau packaging, un beau livre qui donne envie de l'ouvrir. La photo de la couverture ne rend pas hommage à ce livre. A l'intérieur, du beau papier bien épais, non glacé, de prime abord un bel ouvrage. Alors pour l'ambiance générale, c'est assez difficile à décrire. Nous sommes plutôt sur un noir et blanc intense avec quelques petites pointes de couleur histoire de donner plus de profondeur et de contraste au noir et blanc. Il n'y a quasiment pas de perspective sur les objets et les personnages. Malgré un très beau noir et blanc, tout semble plat, trop naïf et monotone, on cerne difficilement la cohérence de l'ensemble, jusqu'à ce qu'on commence à trouver les dessins vraiment primitifs... ET PAF ! Nous y voilà ! Les dessins sont primitifs ! On pouvait difficilement trouver mieux pour illustrer ces vieilles histoires, ces contes venus d'ici et d'ailleurs, on passe par la mythologie, les religions, on retrouve les histoires des origines, bien qu'on les connaissait déjà, elles résonnent différemment sous le trait d'Isabel Greenberg. Il y a un mélange de poésie naïve, mystique, saupoudré d'une bonne dose de cruauté qu'offre souvent la vraie vie. Le héros de cette histoire est un conteur, né d'une façon étrange. Il décide de partir parcourir le monde pour combler un manque profond. Il part à la recherche d'une partie de son âme. Commence le long périple d'un conteur voyageur. Cette BD est à lire comme un livre de conte sur les origines du tout. L'ensemble joliment illustré. Pour conclure, à l'intérieur vous trouverez ces histoires qui ont façonné le monde, celles qui ont fasciné les foules.

31/01/2015 (modifier)