Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Mesmo Delivery

Note: 3.33/5
(3.33/5 pour 3 avis)

Quand le camion "Mesmo Delivery" débarque en ville, une ribambelle de problèmes émerge.


Label 619

Un imitateur d’Elvis et un ancien boxeur acceptent de transporter une mystérieuse cargaison pour le compte de Mesmo Delivery. Leur détour dans une bourgade abandonnée s’annonce comme un simple arrêt technique mais dégénère en confrontation ultra violente à réveiller le diable lui-même. Mesmo Delivery est une virée sanglante chorégraphiée de main de maître par le scénariste et dessinateur Rafael Grampá.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 13 Novembre 2014
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Mesmo Delivery
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

21/11/2014 | Jetjet
Modifier


Par ArzaK
Note: 2/5

Mesmo Delivery bénéficie d'un beau dessin, d'une mise en page et de dialogues d'enfer, certainement. Il y règne une ambiance malsaine assez amusante. Mais il manque un vrai scénario. C'est court et peu consistant.

14/05/2015 (modifier)
Par PAco
Note: 4/5
L'avatar du posteur PAco

Rhaaaaaaaa !!!! Que c'est bon mais que c'est courtttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttt ! Rafael Grampa nous ponds le concept de la nouvelle en BD ! Sur que l'objet est beau, le contenu jouissif pour l'amateur du genre que je suis, mais on se fait couper la chique en beauté, un peu comme un faisan d'élevage fraichement lâché à 50m du cabinet de campagne de Chasse, pêche, nature et traditions... Et le choc est d'autant plus violent, que happé par le récit hallucinant que nous concocte Grampa, on se ramasse sèchement à cause d'une flopée de pages bonus qui ne nous laisse pas entrevoir une fin aussi rapide... Mais trêve de râlerie (laissons ça à ceux qui ramassent sec dans cet album) et savourons le travail que nous propose Rafael Grampa. Graphiquement c'est tout simplement sublime ! Le dessin est racé, il a autant de gueule et d'ambition que ses personnages. Il impose son style et ses découpage de façon impressionnante pour nous coller une narration façon uppercut qui ne nous laisse pas le temps de reprendre notre souffle avant le coup de hachoir final. Ca claque et tout le monde ramasse avoir d'avoir compris de quoi il retourne... Un petit bijou condensé façon grenade à dégoupiller d'urgence s'il vous faut votre perf' de 619 au p'tit dej', histoire de se faire un trip sans doute trop court mais d'une rare intensité.

12/12/2014 (modifier)
Par Jetjet
Note: 4/5
L'avatar du posteur Jetjet

Premier défaut et ce sera le seul : ça se lit trop vite, bien trop vite. Les qualités ? Elles sont nombreuses pour ce mélange improbable de 4ème dimension et de récit tarantinesque, deux qualités complètement requises pour intégrer le Label 619 et notamment une partie d'un Doggybags où ce court mais survitaminé récit aurait trouvé sa place. Mais Rafael Grampá est un artiste underground qui monte et c'est une excellente surprise que de lire un de ses premiers travaux même si l'oeuvre ne risque pas de plaire à tout le monde. L'histoire ? On s'en contrefiche ou plutôt elle tient sur du papier à cigarettes : un imitateur raté d'Elvis et un ancien boxeur au look improbable de surhomme blond californien avec casquette vissée sur la tête reconverti en chauffeur sont missionnés par la société Mesmo Delivery de livrer une marchandise dont le contenu reste mystérieux. Arrêt pipi oblige, le duo s'arrête à une station service perdue sur une route poussiéreuse oubliée des grands axes américains. Trois autres chauffeurs un poil imbibés narguent le grand malabar blond et c'est le début des bastons et surtout des embrouilles... Impossible d'en dire davantage sans en dévoiler le sens et surtout le plaisir. L'auteur a juste eu envie également de se faire plaisir en multipliant les références graphiques par un découpage et des cadrages dignes des meilleures séries B et une touche rétro cartoonesque inspirée. Il faut dire que les dessins ne sont pas en reste avec une colorisation rappelant le site célèbre que vous lisez actuellement (si si) mais également avec une touche de rouge en couleur primaire définissant l'aspect le plus punchy de ce comics : le sang et la violence. Après quelques scènes d'action assez remarquables (le sens du détail est assez hallucinant), la conclusion arrive bien trop vite mais ne laissera aucun doute sur l'issue du récit. En un seul mot, il s'agit d'un petit plaisir coupable et remarquable qui pourra en faire tiquer plus d'un mais il est à noter le petit prix de l'éditeur ainsi que la réalisation éditoriale somptueuse comme bien souvent sur le label de Run avec couverture argentée, bonus et croquis, rien ne manque. Apogée de la violence comme perle d'humour noir (soyez attentifs au "chiffre" évoqué non loin de la conclusion et faites vos comptes ;) ), j'avais vraiment peur d'être déçu (le coup de coeur fut impulsif avec le bouquin entre les mains) mais j'en suis sorti agréablement surpris et satisfait !

21/11/2014 (modifier)