Angel Wings

Note: 3.2/5
(3.2/5 pour 5 avis)

1944. Alors que les forces japonaises occupent toute la Birmanie et menacent désormais l’Inde et la Chine, les pilotes des forces américaines assurent un audacieux et dangereux pont aérien continu entre ces deux pays alliés afin d'endiguer l'avancée nippone...


1939 - 1945 : La Seconde Guerre Mondiale Aviation Paquet Yann [Seconde Guerre mondiale] La Guerre du Pacifique et le conflit sino-japonais

1944. Alors que les forces japonaises occupent toute la Birmanie et menacent désormais l’Inde et la Chine, les pilotes des forces américaines assurent un audacieux et dangereux pont aérien continu entre ces deux pays alliés afin d'endiguer l'avancée nippone... Angela Mc Cloud est une « WASP », une femme du "Woman Airforce Service Pilot". Sa mission, amener son « C-47 Dakota » au-dessus du « Hump », le massif himalayen, pour ravitailler les bases chinoises, dernier verrou pouvant faire basculer la guerre... Entre deux attaques de l’aviation ennemie, « Angel » devra faire ses preuves pour se faire admettre et gagner le respect des « Burma Banshees »… l'escadrille qui escorte les cargos, aux P40 Warhawk ornés d'un crâne blanc.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 08 Octobre 2014
Statut histoire Série en cours 6 tomes parus
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Angel Wings
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

19/11/2014 | herve
Modifier


Par herve
Note: 3/5
L'avatar du posteur herve

Tome 1 Depuis Le Dernier Envol, je n'ai pas raté un seul album de Romain Hugault, tant son style me ravit. J'ai même acheté les 3 volumes des "pin up wings". Avec cette nouvelle aventure, on en prend, encore une fois, plein les yeux. Les scènes d'aviation sont de toute beauté, et Romain Hugault sait aussi parfaitement dessiner les femmes, notamment Angela Mc Cloud, Woman Airforce Service Pilot. Cependant, je n'ai pas retrouvé le souffle du Grand Duc, fruit d'une précédente collaboration entre Yann et Hugault. A vrai dire j'ai trouvé le scénario assez plat et sans surprise, avec des personnages très stéréotypés. Sans le dessin de Hugault, je n'aurais sans doute pas acheté cet album. Une petite déception donc. Tome 2 Lors de la sortie du premier volume, j'avais été déçu par le scénario qui, sans jeu de mot, peinait un peu à décoller., le comble pour une série dédiée notamment à l'aviation. Et là, j'avoue que ce deuxième volume m'a réconcilié avec cette série. Yann nous offre ici plusieurs pistes à suivre, en quelques pages: de la recherche du traitre sur la base, au passé d’Angela, en passant par la rivalité amoureuse avec Mlle Jinx, le tout sur un fond de guerre. Il ne faut pas oublier le superbe dessin de Romain Huguault, avec certaines vignettes rappelant sans équivoque les plus belles pages de son art book en trois volumes, "Pin-up Wings". J'ai enfin retrouvé le souffle épique que j'avais ressenti à la lecture de sa trilogie Le Grand Duc par exemple, avec, je l'ai noté au passage, peut-être un clin d’œil à Van Hamme avec le personnage de Lord Douglas Dodgson, véritable cousin d'Armand de Préseau, que l'on ne présente plus. Ce deuxième volume rassemble à la fois des scènes de guerre, superbement mises en image et des scènes plus intimistes qui donnent un certain cachet à cette aventure. En tout cas, cet opus relance mon intérêt pour cette série tome 3 Troisième et dernier volume de ce cycle qui se conclut sur une superbe planche . Ce tome fait la part belle aux tribulation d'Angela et de Jinx dans la jungle (même si parfois, comme sur la page 40, on a du mal à les reconnaître). Sinon, le dessin de Romain Huguault est toujours aussi bluffant: que ce soit la jungle, les personnages (on a même le droit à un petit strip-tease d'Angela, qui fait beaucoup plus pin-up que sa rivale Jinx) les uniformes ou les scènes de combats aériens, je ne trouve rien à y redire. Il faut en effet souligner la beauté des planches consacrées aux combats aériens - avec la présence de nombreuses grandes vignettes- où on ressent à chaque fois le mouvement, la vitesse, bref du grand art! Au niveau scénario, on pourrait regretter qu'on ne trouve pas ici de réponse concrète à l'assassinat de la sœur d'Angela, mais les auteurs ont décidé de s'engager dans un nouveau cycle pour répondre à cette question. Si vous voulez prolonger cette lecture dans l'univers des Pin-Up des années 40, jetez-vous sur les quatre volumes "Pin-Up Wings" signés Romain Huguault, cela en vaut le détour. Tome 4 Avec ce tome 4 intitulé "Paradise birds", Yann et Romain Huguault débutent un second cycle des aventures d'Angéla ,pilote des WASP dans la série Angel Wings . Il n'y a pas à dire, les scènes aériennes (et elles sont nombreuses ici) sont de toute beauté.Romain Hugault est vraiment, avec Francis Bergèse, l'auteur le plus talentueux de la bande dessinée aéronautique. En plus, il se permet de nous gratifier de superbes pleines pages. Même si, avec ce second cycle, on passe de la Birmanie aux bases des Marines du Pacifique (pas très loin d'ailleurs de la base des "Têtes brulées") et que l'intrigue est autre, Yann conserve comme fil rouge la recherche de la vérité sur la mort de Maureen, la sœur d'Angéla, sur laquelle on restait un peu sur notre faim après l'album précédent. Dans cet opus, le côté aventure l'emporte largement sur le côté Pin-up, et j'ai vraiment hâte de connaitre la suite de cette histoire d'espionnage.

19/11/2014 (MAJ le 23/10/2017) (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Toujours la magie du trait hyperréaliste de Hugault qui attire irrésistiblement, avec ses séquences de combats aériens au découpage savant, ses plans saisissants d'avions en vol parfaitement reproduits d'après une documentation pointue, et ses femmes pulpeuses redoutablement carrossées. Comme souvent, Yann propose un récit d'aventure avec 2 personnages archétypaux, une brune à forte poitrine et un beau gosse sûr de lui, qui de toute évidence, ne vont pas pouvoir s'éviter longtemps, un peu comme dans Le Grand Duc ; tout ceci a un petit air de déjà vu, sauf que là, c'est une série un peu calquée sur le modèle de la série TV Têtes brûlées, et je préfère plutôt l'aviation de chasse pendant la guerre de 14-18. Aussi, ce premier album m'a-t-il paru un poil conventionnel, le récit n'avance pas beaucoup, et il m'a été difficile de me passionner pour cette intrigue malgré le dessin et les couleurs toujours d'une beauté sans pareille (personnages et décors). Le seul truc intéressant que je retire de cette Bd, c'est d'avoir appris que l'administration américaine a enfin reconnu l'existence de ces escadrilles de femmes-pilotes pendant la guerre, dont le rôle dans les convois d'avions militaires de transport fut important, et dont le courage n'avait jamais été mis en exergue. Sinon, ce genre de bande ne m'est pas pleinement destinée, je savoure l'aspect soigné et beau du dessin de Hugault le magicien, mais je la recommande plutôt aux passionnés d'aviation de guerre et d'aéronautique. Si l'occasion se présente, je lirai peut-être la suite, mais ce n'est pas ma priorité.

09/04/2016 (modifier)
Par Raphifty
Note: 4/5

Très bonne découverte, j'avais été un peu déçu après la lecture du Grand Duc dont le scénario était trop simpliste, finalement sans surprise. Angel Wings me renvoie aux films de guerre des années 80-90 sur le Vietnam. Sauf qu'ici, l'action prend place en 1944. Cette fois les américains rencontrent les japonais pour nous faire découvrir une partie de l'Histoire de la seconde guerre mondiale que nous connaissons peu. Le premier tome débute bien, le voyage de nos deux héros sur fond de faits historiques m'a séduit. Comme à son habitude, Hugault nous propose de suivre et de découvrir son héroïne/pinup. À la lecture du deuxième tome, je ne suis pas déçu par mon achat, le dessin, le découpage et le rythme sont toujours aussi bon! L'intrigue décolle un peu (c'est le cas de le dire!). Les personnages principaux croisent vedette des années 40, événements historiques et bien sur avions mythiques. La fin du deuxième tome m'a vraiment donné envie de lire la suite. Je conseille cette série dont je trouve la note des lecteurs un peu trop faible.

22/11/2014 (MAJ le 12/12/2015) (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Avant les anges de la téléréalité, il y avait les Angel Wings qui combattaient pour notre liberté au milieu de la jungle birmane. Il y a un côté très glamour dans cette série qui débute. Il faut dire que Yann nous a habitués à cela depuis Pin-up. Cependant, les femmes vont jouer cette fois-ci dans la cour des grands. En effet, notre héroïne est une aviatrice qui doit se rendre en Chine et traverser par conséquent la chaîne himalayenne contrôlée par les japs. Il y a également un côté Bob Morane qui m’a plu. Cerise sur le gâteau, cela s’inspire d’une unité ayant réellement existé mais dont l’action est un peu passé inaperçu au milieu de la Seconde Guerre Mondiale. Par ailleurs, le dessin est de toute beauté non seulement au niveau des zincs, mais également des décors et des personnages. C’est assez rare pour le souligner. Je considère que Romain Hugault est l’un des meilleurs dessinateurs de sa génération. Les planches sont réellement de toute beauté. Alors même si l’intrigue demeure d’un grand clacissisme, il y a toute une ambiance particulière qui m’a séduit du premier abord. On s’embarque assez facilement pour une aventure passionnante.

22/06/2015 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Encore une série d'aviation signé Yann ! Il semble aimer ce genre et c'est un peu dommage car ce n'est pas l'aspect que j'aime le plus dans sa carrière. Le scénario de ce premier tome n'est pas mauvais, mais il me semble trop convenu. Alors on a donc une femme sexy garçon manquée comme pilote d'avion et évidemment les gars sont très surpris de voir une femme et il y a des remarques machistes. L'histoire n'est pas totalement mauvaise. Yann sait toujours comment créé une narration fluide et le personnage d'Angela est attachante en plus d’êtres sexy (il y a une page où elle se baigne nue et j'ai pas trop compris ce que cela apportait à l'histoire, mais bon il y a des seins donc je ferme ma gueule et j'admire le spectacle). C'est juste que le manque de surprise fait en sorte que je ne trouve pas le récit mémorable. Peut-être que la suite va être mieux.

01/03/2015 (modifier)