Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Fatale (Manchette/Cabanes)

Note: 3/5
(3/5 pour 10 avis)

Festival Polar de Cognac 2015 : Prix du meilleur one-shot ou de la meilleure mini-série BD Aimée a tout pour plaire aux notables de Bléville : jeune, belle et veuve, elle s'intègre rapidement dans la sociabilité de cette ville de province rongée par l'habituel cocktail d'histoires de fesses et d'histoires de fric qu'on garde entre soi. Aimée observe. Elle attend la crise inévitable, celle qui finit toujours par éclater. Alors elle pourra enfin jouer franc jeu avec tous ces pourris, et les faire payer, dans tous les sens du terme. Car ce que personne ne sait, c'est qu'Aimée est une tueuse professionnelle...


La Normandie Les prix du Festival Polar de Cognac Tueurs à gages

Aimée a tout pour plaire aux notables de Bléville : jeune, belle et veuve, elle s'intègre rapidement dans la sociabilité de cette ville de province rongée par l'habituel cocktail d'histoires de fesses et d'histoires de fric qu'on garde entre soi. Aimée observe. Elle attend la crise inévitable, celle qui finit toujours par éclater. Alors elle pourra enfin jouer franc jeu avec tous ces pourris, et les faire payer, dans tous les sens du terme. Car ce que personne ne sait, c'est qu'Aimée est une tueuse professionnelle... Car ce que personne ne sait, c'est qu'Aimée est une tueuse professionnelle...

Scénaristes
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 05 Septembre 2014
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Fatale (Manchette/Cabanes)

01/09/2014 | Ro
Modifier


Par Yann135
Note: 4/5
L'avatar du posteur Yann135

Chaud chaud devant ! Voilà un petit polar sympathique qui ne peut qu’être savouré que d’une seule traite même si j’admets avoir noté quelques longueurs par moment. Nous plongeons dans une ville provinciale avec la vénéneuse Aimée Joubert en quête des notables locaux. C’est sa cible ! Elle se met en chasse. Ca sent à plein nez la séductrice diabolique, avide, sans foi ni loi. Mais qui sera donc sa nouvelle proie ? Le graphisme est plutôt réussi. Les traits des différents personnages sont parfaits. La colorisation est remarquable avec une alternance de couleurs chaudes et chatoyantes et de couleurs froides et sombres. Les scènes de nuit sont particulièrement sublimes notamment la longue scène finale dans la zone aéroportuaire. Ainsi les atmosphères sont changeantes. Ceci donne du rythme au récit. C’est top visuellement. La progression est lente. C’est peut-être un peu trop mou. Mais il faut bien aussi de la matière pour sortit un album avec 136 planches. Je préfère une BD avec une telle pagination avec un rythme un peu engourdi, qu’une BD avec moins de 50 pages avec une cadence de fou qui nous laisse sur sa faim. Oui oui je ne suis jamais content. En tout cas, avec cet album pas de montée d’adrénaline brusque. Tout vient à qui sait attendre. Il faut être juste un peu patient. J’ai apprécié l’album façon roman noir. J’ai pris du plaisir aux aventures de cette croqueuse d’hommes. Je recommande.

28/03/2021 (modifier)
Par pol
Note: 3/5
L'avatar du posteur pol

Mouais, un petit 3/5 car l'album est inégal tant au niveau du dessin qu'au niveau du scénario. Il y a du bon et du moins bon dans les deux. Graphiquement il y a des cases très sympas, très agréables et d'autres que j'ai trouvées bien moins esthétiques, sombres et peu lisibles. Bref c'est une alternance de planches réussies et d'autres plus quelconques. Coté scénario, je suis bien rentré dans l'album. L'héroïne est pleine de mystères, qui est-elle, quel est son but, sa motivation ? Que cache son passé qui est forcément très trouble ? Pour qui agit-elle ? Bref un personnage très énigmatique dont on découvre la nouvelle vie qu'elle semble se construire sur mesure, pour préparer son prochain coup. C'est assez bien narré, je ne dirais pas qu'il y a un suspense glaçant, mais il y a une bonne dose de mystère autour de ce personnage et de ses intentions pour éveiller la curiosité et l'envie de découvrir les tenants et les aboutissants de tout ça. Mais j'avoue être bien resté sur ma faim, le dernier tiers de l'album est moins prenant, les révélations ne viennent pas. Comme le soulignent la plupart des avis, la longue scène de bataille nocturne qui conclut cet album n'est pas une réussite. Elle tire en longueur et la fin n'apporte malheureusement pas les nombreuses réponses qu'on attend au vu de la première moitié de l'album. Dommage.

10/11/2020 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Il est clair que J.P. Manchette a révolutionné le roman policier des années 70 et 80, ses romans ayant marqué une génération de lecteurs par leur teneur sociale prononcée et leur style radical. J'en ai lu certains et j'en ai apprécié certaines qualités ; je ne connaissais pas celui-ci, je ne saurais donc dire si cette adaptation est fidèle, mais j'ose croire que Doug Headline en tant que fils admiratif, n'a pas trahi l'esprit du bouquin de son père, la collection Aire Libre autorisant un nombre de pages conséquentes, il a eu le loisir de bien développer le récit. L'idée de départ est bonne, c'est l'exécution du plan qui m'a déplu, cette histoire m'ayant même carrément rebuté. Certes, des éléments sont positifs, la description du milieu de haute bourgeoisie d'une petite ville portuaire est bien sentie (Manchette prenant en fait une commune rattachée à la ville du Havre en Seine Maritime), elle va de paire avec la description de cette fin d'années 70 (on voit une Renault R16, j'en déduis que c'est cette période) dont les mentalités et les personnages sont parfaitement analysés. Le dessin de Cabannes est bon, en dépit de quelques irrégularités que je n'avais pas relevées sur ses autres Bd ; ici, certaines cases sont d'une beauté renversante alors que d'autres peuvent être plutôt moyennes, avec des visages pas toujours réussis. Ce défaut reste cependant minime, l'ensemble possède une ambiance graphique qui va de concert avec la noirceur de l'intrigue. Mais ce qui m'a le plus horripilé, c'est ce portrait d'Aimée Joubert, cette tueuse professionnelle fragile qui affronte les notables d'une petite ville côtière, et qui tente de détruire cette société de l'intérieur. Je ne suis pas parvenu à comprendre les mobiles et les motivations profondes de cette vénéneuse héroïne , quel est son but ? quelle satisfaction en tire-t-elle ? On sait peu de choses d'elle, j'avais besoin d'un motif, d'une raison valable qui la pousse à se comporter ainsi, tout ceci m'a donc paru vain, compliqué dans son plan de destruction, et certaines séquences sont vraiment obscures ou indéchiffrables, sans signification. Sans parler de ce final en forme de tuerie nocturne entre les quais et les docks curieusement déserts, c'est interminable et absolument pas crédible. Même cette sorte d'atermoiement lorsque Aimée tire sur le baron, sonne creux, il y a quelque chose qui ne colle pas dans cet acte qu'elle regrette aussitôt, j'ai trouvé cette scène particulièrement stupide. Le manque d'action ne m'a pas vraiment gêné , c'est un roman expérimental et cérébral qui possède une densité, mais j'avoue qu'il manque quand même une certaine dynamique générale. Au final, une Bd très décevante qui m'a laissé totalement perplexe.

20/08/2016 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

C’est un album épais (plus de 130 pages !), qui possède d’indéniables qualités – mais aussi quelques défauts… Le dessin d’abord, que j’ai trouvé vraiment très bon. Idem pour la colorisation, le tout dans des tons sombres et gris (une bonne part de l’action se passe de nuit ou par temps couvert), à l’unisson de cette petite ville portuaire de province où se joue l’essentiel de l’intrigue. J’ai bien aimé les deux premiers tiers de l’album, on prend le temps, avec l’héroïne, de découvrir le panier de crabes des notables, de leurs vices ou vie cachés. On est là dans une ambiance très proche des films de Claude Chabrol des années 1960-70. Je reste par contre moins convaincu par la fin, et plus généralement par le long passage et massacre sur les quais, ayant trouvé trop improbable le côté « tueuse ultra entraînée et infaillible » face à une grosse bande de naïfs. C’est dommage, car cela gâche un peu l’ensemble. Cela reste quand même une histoire à lire, et éventuellement à acheter.

13/03/2016 (modifier)
Par Gaston
Note: 4/5
L'avatar du posteur Gaston

3.5 J'avais bien aimé la première adaptation de ce duo et j'étais impatient de lire celle-ci. Après lecture, je trouve que c'est un bon one-shot quoique je préfère La Princesse du Sang. Le dessin de Cabanes est toujours aussi excellent et c'est dommage que ma bibliothèque ne possède pas beaucoup de ses livres. Il sait créer une atmosphère et une tension à travers son beau dessin réaliste et j'adore les couleurs. Le scénario est bon. L'histoire est plutôt originale et j'aime bien le personnage du Baron. Toutefois, il y a certaines scènes qui ne m'ont pas trop captivé, mais heureusement l'histoire se termine avec un dénouement final spectaculaire.

22/03/2015 (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Cette bd ne m’a pas plu pour différentes raisons mais elle en possède pas moins certaines qualités indéniables. Le dessin de Cabanes est par exemple magnifique. L’ambiance de ce polar noir est bien distillée voire mortelle. Voilà pour les éléments positifs. Par contre, le récit de cette satyre bourgeoise des années 70 est franchement ennuyeux à suivre à cause d’une narration littéraire plutôt pompeuse. C’est un roman à la base et cela ne s’en démarque pas. Or, les codes de la bd sont différents. Il faut plus de dynamisme ! Enfin, le scénario est un peu alambiqué. On n’y croit pas une seconde. La fin est ratée. Que dire également de la scène de la choucroute qui pourrait être analysée comme une offense à l’Alsace dans cette période un peu chaste ? C’est fatale !

11/03/2015 (modifier)
Par PAco
Note: 3/5
L'avatar du posteur PAco

Voilà bien longtemps que je ne m'étais pas lancé dans un album de Cabanes, et c'était en plus dans un tout autre registre : Dans les villages, qui m'avait plutôt laissé sceptique. Cette fois-ci, en s'attaquant à une adaptation d'un polar de Manchette, je me disais que j'avais plus de chance d'accrocher... Mauvaise pioche... Enfin, pas tout à fait. Car le début de l'album est plutôt réussi et accrocheur. Le dessin de Cabanes est juste parfait et nous plonge complètement dans l'ambiance de son récit ; l'immersion est complète... jusqu'à cette scène charnière où là, pour ce qui me concerne je décroche. S’ensuit une longue dernière scène d'action qui ne m'a pas convaincu et une fin d'album encore moins satisfaisante. La faute au récit initial de Manchette ? A l'adaptation proposée par Doug Headline ? Je n'en sais rien car je n'ai pas lu le roman original. En tout cas, la frustration est grande, car ce long album (132 pages tout de même) au dessin soigné, aux couleurs recherchées et travaillées qui campent très bien les ambiances et les personnages présentés, se ramasse dans la dernière ligne droite. 2.5/5 pour le magnifique travail du dessin

23/10/2014 (modifier)

Je ne connais pas le roman de Manchette original, alors je ne peux juger cette BD que comme une oeuvre à part entière (et non comme une adaptation). Et je dois avouer que je me suis royalement ennuyé : . narration poussive, à coup de grands cadres trop verbeux (on est dans une BD, pas dans un roman...) . histoire finalement un peu nébuleuse : quel est le but de "l'héroïne", pourquoi continue-t-elle à tuer, pourquoi une telle débauche de violence ? . pas de pic de suspense et/ou de tension, . une fin curieuse et pas palpitante du tout. Le dessin plutôt agréable n'arrive pas à rattraper le tout. Peut-être aurait-il fallu un récit en deux tomes (comme dans "la Princesse de Sang" des mêmes auteurs, que je trouve quand même meilleur). Bref, pour moi c'est une oeuvre ratée, une BD ratée (mais peut-être le roman d'origine est-il meilleur ?).

23/09/2014 (modifier)
Par sloane
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur sloane

Indéniablement nous sommes ici dans un roman noir dans la plus pure tradition, mais en même temps dans une sorte de chronique sociale comme aimait à en dépeindre Chabrol dans ses films. Au delà de l'histoire écrite par Manchette c'est toute la petite bourgeoisie minable d'une ville de province qu'il nous est donnée d'observer. Tout ce petit monde tourne en vase clos. Surtout ne nous occupons pas des pauvres sauf à les exploiter! Tout ces travers, ces veuleries, ces compromissions, ces petits arrangements entre amis ne demandent pas grand chose, juste une petite étincelle provoquée par l'héroine. Manchette dans son histoire nous amène doucement à prendre fait et cause pour elle et l'on en vient à trouver une justification presque morale à ses actes immoraux. Dans son passage à la BD le scénario est particulièrement bien maitrisé, la tension monte peu à peu, avec quelques plages de tranquillité, et le final est assez réjouissant. La mise en image est tout à fait a mon goût avec une colorisation particulièrement réussit même dans les ambiances de nuit. Celles ci restent très lisibles, certains devraient en prendre de la graine. Achat très conseillé pour les amateurs de polars et de Chabrol, les autres pourrait y trouver leur compte.

17/09/2014 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Fatale est l'adaptation d'un roman noir de Jean-Patrick Manchette. Il met en scène une trouble et belle femme, visiblement mortelle, qui vient d'arriver dans une petite ville portuaire à priori Normande et s'intègre insidieusement à son élite bourgeoise dans un but mystérieux. C'est Doug Headline qui réalise l'adaptation du scénario au format bande dessinée et c'est Max Cabanes qui réalise le dessin. Ce dernier est excellent. Cabanes a un trait décidément formidable et il soigne particulièrement son oeuvre ici. Les décors et les personnages sont superbes. Je n'ai que deux regrets. Le premier est une légère inconstance des visages, à peine visible. Le second vient de la colorisation, terne et sombre puisque devant s'adapter à la noirceur du récit, qui masque parfois le trait et ne met pas vraiment en valeur la beauté du dessin. Le scénario est intéressant, dense et bien mené. Les manigances de la belle héroïne sont intrigantes. Et quand on n'a pas lu le résumé de l'album, on cherche vraiment à comprendre son but mystérieux jusqu'à ce qu'enfin la vérité soit révélée. L'intrigue se révèle alors intelligente et originale. Différentes petites choses m'ont un peu déplu néanmoins. D'abord il y a le fait que je n'aime pas les romans noirs, et que leur ambiance, qui se veut réaliste mais est le plus souvent cynique et caricaturalement sombre, ne me plait pas. L'héroïne, notamment, est très froide et peu attachante. Mais c'est une histoire de goûts personnels. Ensuite il y a un moment clé du récit qui manque de clarté, quand l'héroïne se retrouve face à une dangereuse assemblée de personnages. Il m'a fallu relire ce passage et y réfléchir un moment pour comprendre comment certains personnages avaient appris ce qu'ils savaient ainsi que la raison de leur présence en ce lieu et de la proposition qu'ils font à l'héroïne. Enfin il y a les événements de fin d'album, la partie action du récit, qui m'ont paru un peu trop faciles. Difficile d'en dire plus sans dévoiler l'intrigue mais disons que l'héroïne a un peu trop de réussite dans la bataille, un peu trop de chance, d'autant plus quand on voit son état physique à ce moment là. Bref, il y a du très bon dans cet ouvrage, graphisme, idée du scénario et déroulement de l'intrigue, mais aussi quelques petites déceptions, ambiance générale, clarté et réalisme des événements finaux. Ces dernières sont cependant négligeables par rapport à la qualité de l'ensemble et les amateurs de polar noir pourraient bien adorer cet ouvrage. Moi qui n'en suis pas un, j'y vois en tout cas un récit noir et original qui sort du lot et mérite la lecture.

01/09/2014 (modifier)