Dylan Dog (Panini Comics)

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Voici le grand retour d'un héros culte en Italie : Dylan Dog, détective privé spécialisé dans le surnaturel, amateur de Heavy Metal, de films d'horreur et de pizzas végétariennes. Voici une aventure récente, en couleur, qui signe la renaissance de ce héros pas comme les autres.


Auteurs Italiens

A Londres, les revenants, des morts vivants, envahissent de plus en plus souvent les rues. La police les surveille avec attention et il n'est pas rare que des coups de feu soient tirés. L'inspecteur Dog a du mal à accepter la condition de ces êtres effrayants, qui se retrouvent utilisés le plus souvent comme esclaves par les humains. Les morts vivants réfractaires sont abattus. L'inspecteur Dog apprend de la bouche de son supérieur que la loi Wells va être révoquée. Celle-ci a longtemps empêché les revenants d'être maltraités et d'être tués sans motifs et par n'importe qui. Malgré ses objections, rien n'y fait et Dog part énervé. L'agent Windham, une belle jeune femme, joue les observatrices et surveille l'inspecteur de loin. Très vite, leur relation se fait plus proche mais la place des revenants dans la société pousse l'inspecteur Dog à réfléchir à une action à mener..

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 17 Avril 2013
Statut histoire Série abandonnée 1 tome paru
Couverture de la série Dylan Dog (Panini Comics)
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

30/07/2014 | Erik
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Nous avons droit à quatre récits des aventures fantastiques de Dylan Dog, une sorte de Martin Mystère venu tout droit d'Italie mais qui officie dans Londres à la manière d'un Sherlock Holmes moderne. Visiblement, Panini reprend l'un des héros les plus célèbres d'Italie pour nous offrir de nouvelles aventures plus colorisées. Cela a été confié à de jeunes auteurs italiens assez prometteurs comme Alessandro Bilotta, Carmine Di Giandomenico, Pasquale Ruju, Nicola Mari ou encore Giovanni Gualdoni ou Roberto De Angelis... Les récits ont chacun leur style et leur originalité. J'ai bien aimé la première nouvelle à savoir la planète des morts sur une version morts-vivants de la société londonienne ou encore l'enfer sur terre, la dernière nouvelle qui est une vision apocalyptique avec un message de paix universel. Le tout est assez correct. Nul doute que les fans de Dylan Dog apprécieront cette nouvelle version qui toutefois n'a pas fait long feu.

30/07/2014 (MAJ le 19/08/2018) (modifier)