Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Erased (Boku Dake ga Inai Machi)

Note: 3.25/5
(3.25/5 pour 4 avis)

Et si vous pouviez réparer les erreurs du passé ?


Kadokawa Shoten Seinen Voyages dans le temps

2006. Aspirant mangaka dont la carrière peine à décoller, Satoru Fujinuma travaille comme livreur de pizzas pour joindre les deux bouts. Effacé et peu enclin à s’ouvrir aux autres, il observe le monde qui l’entoure sans vraiment y prendre part. Pourtant, Satoru possède un don exceptionnel : à chaque fois qu’un incident ou une tragédie se déroule près de lui, il est projeté quelques minutes dans le passé pour empêcher l’inévitable avant qu’il se produise… Cette anomalie de l’espace-temps lui vaut un séjour à l’hôpital le jour où, pour rattraper le conducteur d’un camion fou, il est percuté par un autre véhicule de plein fouet. Après l’accident, petit à petit, les souvenirs effacés de l’enfance traumatisante de Satoru resurgissent… (texte : Ki-oon)

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 03 Juillet 2014
Statut histoire Série terminée 8 tomes parus
Couverture de la série Erased
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

06/07/2014 | Spooky
Modifier


Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

J'avais bien aimé le boulot de Kei Sanbe dans L'Île de Hôzuki ainsi que dans Le Berceau des esprits. Le revoilà avec une nouvelle série fantastique, a priori moins horrifique, mais tout aussi intéressante. Nous voilà donc sur les traces d'une jeune homme qui a des prémonitions qui lui permettent de revenir dans le passé pour empêcher des incidents, voire des accidents, de se produire... C'est devenu presque une habitude chez ce mangaka qui livre des pizzas pour arrondir ses fins de mois... Jusqu'au jour où le passé semble le rattraper et le marquer dans sa chair. C'est alors que... Le récit prend un virage qui fait immédiatement penser à une oeuvre-phare du manga en France, juste avant que le volume initial s'achève. L'énorme cliffhanger de la fin du tome 1 se poursuit dans le deuxième, puisque Satoru va devoir empêcher un évènement dramatique de son passé de se produire. mais le hasard (ou la destinée ?) est bien farceur, et même s'il peut changer le passé, celui-ci n'en est pas résolu pour autant. Dans le tome 3 la situation de Satoru se complique, car l'étau se resserre autour de lui, et sa collègue Airi va se retrouver à jouer un rôle déterminant dans l'histoire. Il va y avoir également un nouveau personnage, qui semble aiguiller Satoru dans une certaine direction, mais me semble plutôt brouiller les cartes. Dans le tome 4 le garçon va enfin passer à l'action pour protéger son amie, avec un allié inattendu. Tout semble résolu, même si un tueur en puissance rôde toujours. On ne sait toujours pas qui est cet adulte qui a failli entrer dans la cachette de Kayu... Les choses semblent rentrer dans l'ordre, mais ce n'est pas pour autant la fin du manga. Le tome 5 opère une sorte de pause, de respiration. L'auteur brouille les cartes, avant de nous lancer sur une nouvelle piste à la toute fin de celui-ci. Le tome 6 est une étape importante. la vie de Satoru va connaître un bouleversement radical, et remettre un certain nombre de choses à zéro. Sanbe est audacieux, il se met en danger avec cette péripétie. En même temps, il y a une certaine cohérence avec le côté "voyage dans le temps", qui ouvre de nouvelles perspectives. Le tome 7 opère une sorte de pause. Le temps a passé, Satoru semble retrouver une certaine stabilité, mais ça ne va pas durer. Le tome 8 contient donc l'affrontement final entre Satoru et sa Némésis, une fin qui m'a foi est plutôt satisfaisante. Merci à Kei Sanbe d'avoir su boucler ainsi sa série. Je l'ai dit, l'environnement est moins inquiétant que dans les séries précédentes de l'auteur, on est dans un cadre urbain tout ce qu'il y a de tranquille, ou plutôt de banal. Graphiquement on est dans le style habituel de l'auteur, les visages des personnages sont assez caractéristiques dans leur registre semi-réaliste. C'est vraiment prenant presque tout du long, je valide.

06/07/2014 (MAJ le 27/01/2017) (modifier)
Par Pasukare
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Pasukare

Ce qui m'a attirée en premier dans cette série, c'est sa couverture brumeuse, annonciatrice de mystère. Et du mystère il y en a, au début pour commencer avec ces "rediffusions" des quelques minutes du passé proche du héros, de manière à ce que ce dernier puisse influer sur le cours d'événements récents et déjouer ainsi les plans funestes du destin. Au milieu de ce premier tome j'ai commencé à me demander si l'auteur avait un fil conducteur ou si on n'allait avoir qu'une succession de retours arrières. Et puis arrive la mère du héros, qui étrangement se retrouve sur le devant de la scène et la quitte brutalement. Mais le mystère le plus grand, c'est celui qui intervient à la toute fin du premier tome et là, j'approuve et j'aime. Ca me rappelle une des oeuvres de Taniguchi mais je ne dirai pas laquelle sinon ce serait trop en dire. Une série étrange dont le premier tome donne furieusement envie de lire la suite. Le tome 2 continue sur la lancée du premier et notre jeune héros tente d'influer sur le destin de ses proches pour leur éviter le pire. Avec succès semble-t-il, sauf que.... et là il faut attendre le tome 3 pour savoir (un petit coup de coeur pour ça ;))... grrr Le tome 4 surprend en quelque sorte par sa fin qui pour une fois ne laisse pas le lecteur avec un suspense insoutenable sous le bras, dommage ! A part ça notre héros continue à tout faire pour sauver son amie... un tome qui me laisse un peu sur ma faim je l'avoue... on verra ce que ça donne par la suite. Le tome 5 ne m'a pas laissé un souvenir impérissable, sauf sa chute ! L'étau se resserre mais pas forcément sur la bonne personne ;) Le tome 6, avant dernier de la série, nous permet de reprendre notre souffle, suspendu qu'il était depuis la chute du tome précédent. Notre héros perçoit des incohérences et cherche à comprendre d'où elles viennent, aura-t-on la réponse au prochain tome ? Et surtout, sera-t-elle convaincante pour clore cette série comme elle le mérite ? Verdict dans quelques mois ! Franchement pas mal du tout.

30/07/2014 (MAJ le 24/02/2016) (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

C'est pas mal comme série. C'est réellement pas mal. J'avoue avoir été un peu bluffé par le scénario et par tant de virtuosité dans la mise en scène. Le héros peut jouer sur l'espace-temps afin d'éviter des situations malheureuses. Pour autant, il n'arrivera pas forcément tout le temps à sauver des proches. C'est un thriller qui joue sur le côté fantastique et c'est rondement bien mené. Les éditions Ki-oon offrent actuellement ce qu'il y a de meilleur dans le manga. J'ai désormais une nette préférence à force de lire des titres qui m'inspirent confiance. Il est vrai que le manga peut également réserver le pire. L'ambiance est inquiétante et angoissante. Il y a une montée dans la mise en tension. Il est un peu dommage que le héros ne soit pas si attachant que cela dans ses réactions avec son entourage. Le personnage est certes banal mais cela rend sans doute l'histoire meilleure encore. En conclusion, c'est un bon seinen avec une complexité du scénario qui ira en grandissant. C'est bien construit avec un habile jeu de flashback.

01/12/2015 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

J'avais déjà lu 'L'Île de Hôzuki' du même auteur et j'avais trouvé cette série sympathique, mais avec des défauts. C'est encore le cas ici. Le scénario est intéressant et j'aime bien comment les retours dans le temps sont gérés. Sauf que malgré le fait qu'il y a ait de bonnes idées, des personnages attachants et du mystère je n'ai pas été passionné par le récit. Il faut dire que si je n'ai pas toujours été captivé par le scénario de 'L'Île de Hôzuki', au moins il y avait une atmosphère horrible qui créait du suspens et de la tension alors qu'ici le décor est plus banal et je n'ai pas ressenti de tension lorsqu'il se passait des choses horribles. Cela se laisse lire et fait passer le temps, mais cela aurait pu être bien mieux. Je n'attends pas la fin avec impatience.

31/05/2015 (modifier)