Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Le Temps perdu

Note: 3.2/5
(3.2/5 pour 5 avis)

Voyage dans une gravure...


D'un monde à l'autre Peinture et tableaux en bande dessinée Profession : bédéiste Rodolphe

Un dessinateur de bande dessinée, de retour de festival, s’arrête le temps d’une nuit dans un hôtel au bord d’une nationale. Epuisé, il rejoint sa chambre, dont la décoration, toute simple, se résume à une gravure encadrée au-dessus du lit. Intrigué par le dessin, le voyageur s’approche, tend la main vers le cadre et voit ses doigts passer au travers... Bientôt, c’est son corps tout entier qui est aspiré et projeté dans un monde absurde, complètement fou et pourtant étrangement familier : les soldats sortent de terre comme des champignons, les maisons ont des racines, et on entend dans les coquillages... mieux que la mer, les cris des naufragés ! Après cette première nuit, le dessinateur n’aura qu’une envie : retrouver le monde “de l’autre côté des gravures”. (texte : Daniel Maghen)

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 15 Mai 2014
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le Temps perdu

04/06/2014 | Spooky
Modifier


Par montane
Note: 4/5
L'avatar du posteur montane

Au retour d'un festival de BD, un dessinateur (tiens, tiens....) quelque peu éreinté, décide de ne pas rentrer chez lui immédiatement et de s'arrêter dans un hôtel trouvé au bord d'une route. Très bien accueilli par l'hôte des lieux, une sympathique gérante, il décide d'y passer la nuit. Au moment de s'endormir, il se laisse captiver par une estampe accrochée sur l'un des murs. Voulant toucher celle-ci, sa main passe au travers et le voilà projeté dans le dessin. Un peu comme dans Alice au pays des merveilles, il se retrouve projeté dans un univers peuplé d'étranges personnages, au comportement souvent absurde. Et soudain c'est le réveil de notre dessinateur dans sa chambre : a t-il rêvé ou est-il véritablement passé de l'autre coté de la barrière? Ce dernier reviendra finalement dans cet hôtel, fasciné par ce qu'il a vécu et quelque peu déstabilisé par les sourires que lui adresse la propriétaire des lieux. Au final on s'apercevra que l'hôtel en question est loin d'être un endroit totalement inconnu pour lui, mais n'en disons pas plus. J'ai trouvé qu'il s'agissait au final d'une belle histoire où le réel et l'imaginaire s'entremêlent, et ou le dessin de Vink fait une nouvelle fois merveille, avec ses couleurs directes. Et ils sont peu à maîtriser cet art. Voilà un album qui semble faire le lien entre ses albums réalistes et ceux comme Le Passager qui entraînent le dessinateur dans un monde créé de toute pièces. Une belle réussite selon moi, même si je trouve que l'histoire aurait pu être développée sur quelques pages supplémentaires.

21/07/2017 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Un bon album sympathique quoique j'avoue que le scénario ne m'a pas trop captivé. Il faut dire que je n'ai pas réussi à ressentir les émotions du personnage principal. Lorsqu'il visitait le tableau, je trouvais cet univers rempli d'imagination, intéressant, mais je ne me suis pas émerveillé devant ce que l'auteur de bande dessinée voyait. Peut-être qu'il faut s'identifier au personnage et comme cela n'a pas fonctionné avec moi cela m'a rendu un peu indifférent par le scénario. Ne croyez pas que je me sois ennuyé. C'est juste que cet album ne dépasse jamais le stade 'j'ai passé un bon moment en lisant cette histoire, mais il n'y a rien qui me donne envie de le relire un jour'. Le dessin est bon quoique parfois c'est un peu trop réaliste à mon goût et j'ai remarqué que j'avais de la difficulté à ressentir les émotions des personnages lorsqu'ils sont très réalistes.

29/11/2014 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

J’ai trouvé à l’idée de départ un goût de déjà-vu des plus prononcés. Par la suite, les différents tableaux m’ont surtout donné l’impression d’avoir été choisis pour le plaisir du dessinateur plutôt que dans le but de créer un récit cohérent et passionnant… Et, à titre personnel, l’histoire m’est apparue très terne, peu passionnante. Par contre, il me semble clair que Vink a pris énormément de plaisir à réaliser cet album. Il s’en donne à cœur joie et si vous aimez son style fin, élégant mais figé, vous allez vous régaler. La colorisation est elle aussi à la hauteur, et le grand format de l’objet permet d’encore mieux mettre en avant ses qualités esthétiques. Pour ma part, même si l’album est soigné, le manque de surprise dans le scénario, le manque de tension dans le récit, le peu d’originalité dans l’univers créé ont fait que je n’ai pas été conquis par cette lecture. Ma cote peut paraître sévère mais j'attendais clairement plus de ce récit (et surtout de la part de Rodolphe).

24/11/2014 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Je croyais retrouver dans cet album un plaisir similaire à celui que j'avais éprouvé à la lecture de la trop courte série Le Passager, le plaisir d'être transporté dans un univers magique et envoûtant par le biais du graphisme de Vink que j'aime beaucoup. Le Temps Perdu est cependant différent car il est davantage ancré dans la réalité et s'appuie sur le thème de la nostalgie et des souvenirs enfouis plus que sur celui du merveilleux et de l'exotique. Il s'agit en effet de mettre en scène un auteur de BD, incarnation possible de l'un ou l'autre des auteurs de cette BD, qui se retrouve brièvement entraîné dans un monde étonnant quand il touche aux gravures exposées dans un petit hôtel qu'il a découvert par hasard. Désireux d'en savoir plus, il revient régulièrement dans cet hôtel pour y vivre ces expériences étranges et au passage se rapproche de plus en plus de la charmante hôtelière. Le dessin de Vink y est réaliste et très agréable, capable aussi bien de mettre en scène le quotidien de notre réalité que des univers fantasques et imaginaires. Il est soutenu pour cela par les très agréables couleurs de son épouse Ciné. L'intrigue, quant à elle, est originale, jolie et parfois assez amusante, mais je ne suis pas tombé sous son charme alors que c'est justement tout le sujet de l'imaginaire et de la nostalgie qui devrait y faire preuve de force. Le monde merveilleux dans lequel est emporté le héros passe un peu en second plan par rapport aux événements se déroulant dans la réalité et j'ai nettement moins été transporté qu'à la lecture du Passager. Peut-être me suis-je senti moins proche des protagonistes et de leur univers, c'est possible... Ce fut une agréable lecture qui tient bien la route et se révèle suffisamment dense même si elle tient en un seul tome. J'aurais cependant aimé être davantage touché et charmé.

19/10/2014 (modifier)
Par Spooky
Note: 4/5
L'avatar du posteur Spooky

Encore une fois un chouette album aux Editions Daniel Maghen, réalisé par deux auteurs aux univers très particuliers, qui étaient destinés à se rencontrer. Vink, qui a essentiellement travaillé seul, avec ses ambiances aux aquarelles envoûtantes et vaporeuses, et Rodolphe, dont l'oeuvre est souvent teintée de fantastique, nous proposent donc cette fable dont le point de départ, la pénétration d'un humain dans l'univers d'un tableau, est relativement classique. Mais une fois à l'intérieur, c'est très différent, et le héros va se rendre compte que les évènements bizarres auxquels il assiste trouvent un écho étrange dans ses souvenirs... Au-delà de l'aspect un peu léger, fantaisiste et de l'histoire d'amour que provoquera cette expérience, il s'agit d'un récit à tiroirs, dont les éléments se mettent petit à petit en place, et qui ne se révèlent pleinement qu'à la deuxième et à la troisième lecture. D'ailleurs dès que j'aurai terminé mon avis, j'y retourne :) C'est très agréable à lire, admirablement dialogué et la mise en images baigne dans une ambiance toute particulière. A lire et contempler donc.

04/06/2014 (modifier)