Les Voyages de He Pao

Note: 3/5
(3/5 pour 11 avis)

Les nouvelles aventures de He Pao


BDs controversées Chine

Celle dont le nom signifie Le Joyau du Fleuve connaît enfin ses origines. Sa mère est une Italienne venue en Chine avec son mari. Mais le vrai père de He Pao s’appelle Rachel le Persan, un des plus grands et des plus retors marchands de la Chine. Elle l’a retrouvé et perdu dans un de ces combats que se livrent commerçants et fonctionnaires véreux. Dès lors, désespérée, He Pao, suivie Petit Li, passe sa colère sur tout ce qui a le malheur de se trouver à sa portée. En trois jours, elle estropie une vingtaine de bandits, roue dix fonctionnaires ivres et corrige quelques malotrus. Quand aucun humain n’est à portée de main, He Pao fracasse à coups de pieds tous les Bouddha de pierre qui bordent les chemins. Car rien ni personne ne peut résister à celle qui possède la science du combat du Moine fou. C’est dans cet état d’esprit que la jeune femme et le jeune garçon approchent du village des Mia. La colère y gronde. Plusieurs jeunes filles ont mystérieusement disparu. Et chacun d’accuser, bien sûr, ceux du village d’à côté, les Yao. C’est exactement le genre de chose qui a le don d’agacer prodigieusement He Pao. Si vous ajoutez qu’elle va découvrir et apprécier une boisson venue du pays de sa mère appelée chianti..

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Septembre 2000
Statut histoire Une histoire par tome (série terminée) 5 tomes parus
Couverture de la série Les Voyages de He Pao
Les notes (11)
Cliquez pour lire les avis

16/06/2002 | okilebo
Modifier


Par Puma
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

La suite au-delà du tome 10, et sous un autre nom, de la série Le Moine fou. Ce titre correspond mieux à l'esprit de la BD depuis le tome 5. Critique identique à celle de la série précédente Le Moine fou ; une merveille ! Et qu'il est dommage que Monsieur Vink ait déposé ses pinceaux.

19/04/2016 (modifier)

D’un point de vue esthétique, la série mérite 5/5 ! Le travail de Vink est à cet égard absolument impressionnant ! Sa maîtrise de la couleur directe, tout en délicatesse, insuffle une dose de poésie tout à fait appréciable à cette œuvre ! Je me suis relativement attaché à l’héroïne de la série Le moine fou et me suis donc tout naturellement tourné vers la suite de celle-ci. Avec ‘Les voyages de He Pao’, on retrouve cette dernière exactement là où on l’avait quittée à la fin de la série mère et on repart pour de nouvelles pérégrinations. Je me demande d’ailleurs ce qui a pu motiver l’auteur à changer le titre de la série. ‘Les voyages de He Pao’ accusent un côté « une histoire par tome » plus prononcé que Le moine fou qui permet d’injecter au récit le rythme qui faisait parfois défaut à la série originelle. A ce jour, je n’ai lu que les quatre premiers tomes et ne me prononcerai donc pas sur la conclusion de la série.

27/03/2011 (modifier)
Par Pasukare
Note: 4/5
L'avatar du posteur Pasukare

Suite inévitable et indispensable de la magnifique série Le Moine fou, j'ai trouvé que "Les voyages de He-Pao" était une bonne conclusion pour cette quête grandiose et mouvementée. Avec une fin de voyage au Tibet, le dépaysement continue et est toujours aussi agréable. Un peu frustrée par la fin évasive du "Moine Fou", ces quatre volumes supplémentaires ont comblé mes attentes alors que la fin reste elle aussi ouverte, mais elle m'a permis de comprendre qu'il ne faut pas chercher une fin à ce récit, juste se laisser porter par l'histoire et voyager aux côté de ses protagonistes, tout simplement. Cette fois, point de précaution, j'ai dévoré les 4 tomes en moins d'une semaine, et j'ai réussi à ne pas me laisser déconcentrer par le dessin qui est toujours aussi réussi. J'ai trouvé He-Pao plus humaine, sans doute grâce à sa relation avec le Tibétain du Ginko et par son côté protecteur avec Petit Li lorsqu'elle le reconduit chez lui dans le premier tome, ces quatre volumes la conduisent sur la voie de la paix intérieure et ça se ressent à la lecture. J'ai trouvé la narration un peu plus fluide (ou alors je m'y suis habituée) et donc plus facile à accrocher, ou plus exactement : j'ai beaucoup moins décroché que pour Le Moine fou et quand je l'ai fait, je n'ai pas commis l'erreur de ne pas revenir sur mes pas. Le dessin de Vink est toujours aussi magnifique, bien que le format compact de l'intégrale "anniversaire" et surtout son aspect mat rende un peu moins bien hommage à l'artiste que l'édition originale (enfin, je suppose, puisque je ne l'ai jamais eue entre les mains). En revanche, le dossier complémentaire qui nous présente l'auteur, ses origines, ses inspirations et sa manière de travailler est très intéressant. Ne lisez pas cette série si vous ne connaissez pas ou n'avez pas aimé Le Moine fou, elle ne se suffit pas à elle-même. Après lecture du T5 : Le dernier voyage de He Pao est pour moi un voyage de trop. Le dessin est beaucoup moins réussi, l'encrage moins précis, les couleurs moins jolies et l'histoire sans intérêt... J'aurais mille fois préféré rester sur les hauteurs du Tibet et ne pas en redescendre... Ce dernier tome est très dispensable !

17/07/2009 (MAJ le 18/02/2010) (modifier)
Par montane
Note: 4/5

J'avais rencontré Vink lors d'une séance de dédicace et je lui avais demandé pourquoi la série avait changé de nom. Il m'avait indiqué que cela était dû au fait que Le Moine fou n'était plus au centre de l'histoire. Pourtant lorsqu'on lit cette suite, on s'aperçoit que le personnage du moine fou que l'on n'a pourtant jamais vu, continue de hanter les esprits, puisque HE PAO continue à tenter de maîtriser les pouvoirs de ce moine invisible tandis que d'autres tentent de vouloir mettre ces fameux pouvoirs au service de leurs intentions néfastes. Et si He Pao reste le personnage principal, on retrouve également d'autres personnages dont on avait fait connaissance lors du premier cycle. Il existe donc une vraie continuité et une vraie unité entre les deux séries. La qualité des récits, moitié contemplatifs, moitié guerriers, reste la même et les dessins de Vink qui bénéficient cette fois d'un format plus grand sont toujours aussi somptueux. Une suite à ne pas manquer pour les amateurs de la première série et une série à découvrir pour les autres.

03/02/2010 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Dubitatif je suis. J’ai essayé de suivre ces voyages, ceux d’une jeune fille assez tourmentée qui refuse toute éventuelle « cohabitation » avec les diverses sociétés qu’elle rencontre. Pourtant, qu’est-ce que cette Chine du 12ème siècle est bellement dessinée. Vink m’a fait rencontrer moult personnages qui alors la peuplaient : nobles, brigands, commerçants, moines, paysans. L’auteur m’a restitué une sorte de vrai quotidien de cette époque, et ce grâce à un graphisme personnel où les tons pastels prédominent. Et ces tons, d’une véritable délicatesse, m’ont fait « vivre » ces peuples, ces us et coutumes, ce modus vivendi d’alors. J’ai ainsi participé à une sorte de « livre de rêves », m’imaginant ces contrées, tentant d’inventer des parfums, me laissant guider de page en page à la découverte de ce pays inconnu. MAIS POURQUOI HE PAO Y VIENT-ELLE FOUTRE LE BORDEL !?!… Je sais, je sais, elle doit traquer l’assassin de ses parents et sans ce postulat les histoires ne seraient qu’un long fleuve tranquille. Trop, peut-être ?!?… N’empêche. La façon dont cette traque est menée m’a « cabré » moralement. Et je n’ai pas trop apprécié. Je cote 3, même si le graphisme mérite plus.

09/01/2009 (modifier)
Par Ems
Note: 2/5

Après la lecture des 2 premiers tomes. Une bonne entame, surtout due au dessin original mais plaisant pour les yeux, qui s'est trouvée mise à mal au fur et à mesure que les pages défilaient. Le scénario m'a paru décousu, comme si il manquait des pages !!! Il y a trop de références à la série initiale Le Moine fou que je n'ai pas lu : peut être que certaines incompréhensions viennent de là... Le dessin est beau dans l'ensemble avec quelques cases superbes mais d'autres moyennes en raison d'une colorisation parfois étrange. Cet emprunt ne se transformera pas en achat. J'en resterai même là pour la lecture de la série, à moins de lire au préalable la série Le Moine fou.

23/12/2008 (modifier)
Par Erik
Note: 1/5
L'avatar du posteur Erik

Quand on tourne les pages, on ne peut être qu'ébloui par la qualité du dessin de Vink qui restitue à merveille l'époque de la Chine ancienne. Cependant, on est également très vite gagné par l'ennui. Il est vrai que je n'avais déjà pas aimé Le Moine fou. Et je crois surtout que cette héroïne chinoise à la peau blanche me tape vraiment sur les nerfs. J'ai vite fais le tour de la vision quotidienne de l'Empire du Milieu. J'ai lu beaucoup mieux dans le genre au niveau du scénario. Je pense néanmoins que cette bd possède des qualités objectives indéniables qui plairont au plus grand nombre. Cette oeuvre conventionnelle n'a pas su tout simplement captiver mon attention et provoquer à la lecture un soupçon de plaisir de continuer l'aventure.

30/10/2008 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Une séquelle un ton en-dessous de la série originale. Certes, Vink n'a rien perdu de son trait si fin, de sa mise en page dynamique, de son story-telling si puissant. Mais il est vrai que rajouter une suite est une fausse bonne idée. Les tomes se suffisent à eux-mêmes, la quête qui était présente en filigrane a presque disparu, et du coup la saveur avec. He Pao est toujours aussi belle, aime toujours autant mouiller sa tunique et tataner les vilains méchants pas beaux, mais ça s'arrête presque là. On ne garde que le dessin.

21/09/2007 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Dans cette série qui fait suite au "Moine Fou", le dessin de Vink reste très beau. On continue à découvrir une Chine ancienne de l'intérieur, comme si on y vivait. Les histoires sont agréables à lire. Mais le tout me semble personnellement un peu vain. Il n'y a plus de trame directrice. Ce ne sont plus que les errements d'He-Pao et de son jeune disciple. Il n'y a plus de quête globale, les histoires sont indépendantes. On peut en lire un tome sans lire les autres, et on peut tout aussi bien l'oublier ensuite. La lecture en est donc agréable mais absolument pas indispensable.

21/01/2004 (modifier)
Par Régis
Note: 4/5

On a perdu l'envol, la verve magique des premiers albums mais chaque album, qui sont de plus en plus des histoires complètements distinctes les unes des autres gardent leur indéniables qualité graphique, grâce aux dessins à l'aquarelle magique et aux environnements si bien réalisés. Les histoires sont toujours très bien menées et toujours si typiques de cette culture si différente de la notre. Chaque album est toujours une invitation au voyage.

08/10/2002 (modifier)