Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Kane (western)

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Un western de caractère complètement inconnu.


[USA] - Les déserts Nord-Américains

un cavalier solitaire et taciturne sauve une étrange Indienne muette.. c'est le début de ses ennuis... mais à la fin, il gagne, même si le prix à payer est douloureux.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1988
Statut histoire Une histoire par tome (un tome 2 prévu non paru) 1 tome paru
Couverture de la série Kane (western)
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

18/04/2014 | Agecanonix
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Voilà un western plutôt rare à rencontrer (je n’en avais jamais entendu parler avant de tomber dessus par hasard) ! Le dessin de Celal (auteur lui aussi inconnu de moi) est bon, avec une colorisation très début des années 1980. C’est assez proche de ce que faisait De La Fuente sur ses westerns (Amargo ou Sunday), avec une colorisation assez voyante. Je trouve par contre la couverture plutôt moche (et en plus les deux personnages principaux qui y sont représentés ne ressemblent pas à ce qu’ils sont ensuite dans l’album !?). L’autre point commun avec les westerns de De La Fuente, c’est la présence d’un héros solitaire, Kane donc, dont on ne sait et n’apprend pas grand-chose. Visiblement asocial et fuyant compagnie et problèmes, Kane se retrouve dans des situations pas possibles, obligé de faire des cartons, en état de légitime défense. Si l’album peine à démarrer (le début dans le saloon est bien trop long à mon goût), c’est ensuite plus rythmé, et très sanglant ! A noter la forte touche érotique présente dès le début avec la prostituée, mais surtout avec la présence de l’Indienne (dont on ne sait pas beaucoup plus de choses que sur Kane), souvent peu vêtue et hésitant parfois entre le masochisme et le sadisme. Cette violence que Kane et l’Indienne peuvent déclencher lorsqu’ils sont « à bout », cet érotisme affiché, font que l’album se laisse lire plutôt agréablement, alors même que l’intrigue elle-même n’est pas des plus extraordinaires. Mon conseil d’achat ne vaut que pour les fans de western. Et n’est de toute façon que virtuel, étant donnée la relative rareté de cet album. A noter qu’un deuxième tome au moins paraissait envisagé, mais qu’il n’a semble-t-il jamais paru ?

05/10/2016 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Voici un étonnant petit western qui ne paie pas de mine, dégoté en bouquinerie...une pièce rare qui surtout est totalement méconnue, d'un auteur pas connu et non répertorié dans aucun dictionnaire de BD et autre ouvrage spécialisé, un unique album qui aurait pu faire une série sympa, programmé semble-t-il puisqu'un second album était annoncé en 1992, mais il n'est jamais paru. C'est un western d'atmosphère, où se mêlent plusieurs thèmes : il y a un peu de fantastique mystique à l'indienne, un peu d'érotisme, un peu de violence sadique, le tout servi par un dessin solide au graphisme inspiré de Durango, un mélange graphique de Swolfs et de Thierry Girod, avec des images de forme très cinématographique. Au début, ça a l'air de traîner, je m'attendais à un scénario errant, et puis au fur et à mesure, ça prend forme, même si ce scénario reste assez peu recherché. Bref, ça s'inscrit dans la lignée des Bd western des années 70 et 80 au ton résolument plus cru que celles bien proprettes des années 50 et 60 ; je ne regrette pas cette découverte qui m'a procuré une agréable lecture.

18/04/2014 (modifier)