Amphoria (Bob et Bobette - la saga commence)

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 2 avis)

Ile d'Amphoria, 2047. Bob et Bobette sont projetés dans un univers inconnu, hostile et chaotique où la menace est permanente. Avec cette nouvelle série, les auteurs nous proposent une vision modernisée de Bob et Bobette, œuvre majeure de la bande dessinée flamande destinée à un jeune public, et en profitent pour la doter d'un ton plus adulte.


Autour de Bob et Bobette Paquet Reboots / Reprises Voyages dans le temps

Bob et bobette reviennent dans une version contemporaine, traduite pour la première fois en France. Ile d’Amphoria, 2047... Bob et Bobette sont projetés dans un autre monde, un univers inconnu, hostile, et chaotique où la menace est permanente. Ils sont confrontés à Krimson, leur éternel antagoniste. Jérôme et Lambique, eux, sont coincés dans notre présent, impuissants. Le laboratoire de Barabas n’existe plus. Sur Amphoria, les tremblements de terre sont de plus en plus fréquents. Une énergie énorme, et dangereuse semble s’être libérée suite aux recherches de Krimson.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 26 Mars 2014
Statut histoire Série terminée 6 tomes parus
Couverture de la série Amphoria (Bob et Bobette - la saga commence)
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

19/03/2014 | Mac Arthur
Modifier


Par Puma
Note: 4/5

Waouw ! Quel peps ! Quel rythme ! Ça détonne et rebondit sans cesse. Que de l'aventure ! L'on se croirait presque dans "mission impossible" ! C'est amusant de retrouver les personnages de la série mère en mode semi-réaliste et parfaitement reconnaissables graphiquement comme dans leurs attitudes. La transposition est magnifiquement faite avec une Bobette ici avec plus de caractère, ce qui lui convient très bien. Je ne suis pas sûr que cela plaira à ceux qui ne connaissent pas l'univers de Bob et Bobette de Vandersteen, mais pour les autres, une très heureuse et incroyable surprise les attend. A dévorer sans ménagement !

28/08/2018 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Je ne connais pas un seul lecteur belge qui n’aurait jamais eu entre ses mains un Bob et Bobette, cette œuvre à la fois kitch et culte venue d’au-delà du rideau linguistique. Une œuvre au ton tellement typiquement flamand qu’elle a toujours eu du mal à s’exporter. Il faut savoir que, traditionnellement, la bande dessinée flamande est, bien plus qu’en région francophone et qu’en France, destinée à un public juvénile (« Les Aventures de Néron et Cie », « Bessy ») ou verse carrément dans le trash (« Cowboy Henk »). Pas de juste milieu et je ne connais quasi aucune œuvre grand public destinée aux adultes dans la production flamande actuelle. C’est la raison pour laquelle cette version modernisée de Bob et Bobette m’intriguait autant. Et le moins que je puisse dire, c’est que le lifting est impressionnant : dessin semi-réaliste, personnages plus sexy, intrigue plus adulte. Mais ce lifting n’a pas fait disparaître ce qui faisait l’essence même de la série. On retrouve en effet tous les personnages emblématiques (jusqu’au méchant Crimson) pour une intrigue construite autour d’un voyage dans le temps. Le titre même de ce premier tome (Amphoria) est un sacré clin d’œil aux origines de la série (non, Bob et Bobette ne sont pas frère et sœur et oui Bob est originaire de l’île d’Amphoria, révisez vos classiques, que diable !) Il est bon de noter que Marc Legendre n’est pas un inconnu dans le monde de la bande dessinée puisqu’on lui doit également les scénarios de « Sam », une série justement destinée à un public plus adolescent que ce qu’offrent en général les éditeurs néerlandophones. Et le résultat, me direz-vous ? Et bien, il n’est pas déplaisant à lire même si quelques erreurs sont commises par ci par là (dont une sourde sensée lire sur les lèvres qui répond en tournant le dos à son interlocuteur plus souvent qu’à son tour, comment a-t-elle pu entendre la question posée demeure une énigme à mes yeux). Le ton employé et la manière dont l’intrigue se développe m’incitent à penser que l’album plaira plus aux jeunes adolescents ou aux vieux nostalgiques qu’à un public adulte qui découvrirait ces personnages par le truchement de cette nouvelle série. Pour les autres, je vous conseille tout de même de passer par une location avant de vous décider à l’achat. A suivre, en tous les cas, car le lifting tient la route.

19/03/2014 (modifier)