Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Inoxydable

Note: 3/5
(3/5 pour 5 avis)

Une aventure drôle et musclée menée à cent à l’heure, sur fond de clin d’oeil aux comics et aux mangas.


Robots

Incarcéré à la prison 103 en compagnie d’un robot nommé Zip, Harry Rockwell se voit proposer un marché par Visconti, le mystérieux personnage qui vient de faire échouer sa spectaculaire tentative d’évasion. Le héros adulé des foules, le major Pulsor, a disparu. En échange de leur liberté, Harry et Zip sont lancés sur les traces de ses kidnappeurs, avec pour mission de sauver Pulsor. L’enquête débute dans les secteurs interlopes d’où Harry est originaire, et où il retrouve avec plaisir quelques-uns de ses anciens comparses comme l’ineffable Elvis, trafiquant d’armes et spécialiste des combines en tout genre. Mais il s’avère vite que la mission est piégée, et que l’ancien taulard est manipulé par ceux qui ont provoqué sa remise en liberté. Harry a beau être un cassecou très rock’n’roll, son avenir paraît bientôt très compromis. Réussira-t-il, comme l’imprévisible Zip, à demeurer envers et contre tout… inoxydable ?

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 12 Mars 2014
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Inoxydable
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

11/03/2014 | pol
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Inoxydable fait passer un bon moment de divertissement mais cela s'arrête là. La psychologie des personnages est assez primaire entre la brute épaisse et le robot moralisateur. Prononcer le mot rock'n'roll est déjà une idée utilisée dans un film à savoir les lois de l'attraction. Le duo sympa avec un robot est également une idée reprise. Bref, il n'y a rien de vraiment original. Pour autant et comme dit, c'est de la bd détente. L'idée principale de cette oeuvre est certainement la manipulation de masse par les médias qui créent de faux héros. On l'a encore vu dernièrement à l'occasion de l'attentat de Nice. Les gens ont besoin de super-héros coûte que coûte. Mais bon, les héros ne sont pas forcément ceux auxquels on croit.

02/08/2016 (modifier)
Par Pierig
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pierig

Pas mal mais pas marquant. Cet album pêche par un fond conventionnel mais se rattrape sur la forme. Le récit est mené tambour battant et les enchaînements se succèdent sans fausses notes malgré le sentiment de déjà-vu. C’est donc typiquement de la bd pop-corn qui mise beaucoup sur l’ambiance et qui a pour seul but de divertir. Et c’est déjà pas mal ! L’originalité n’est donc pas de mise bien qu’un léger soubresaut vienne ponctuer le récit pour la note finale. Côté dessin, c’est anguleux mais terriblement efficace. Une question cependant : pourquoi dessiner des mains à 4 doigts ? Album sympa mais avec un prix quand même costaud, raison de ma réserve quant à son acquisition.

04/05/2016 (modifier)
Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Que voilà une histoire bien troussée ou l'on ne s'ennuie pas une seconde. Riche en rebondissement, traitée à un rythme d'enfer mais qui jamais ne vous perd, on suit cette recherche de héros avec grand plaisir. Fortement inspiré d'un certain New York 1999 quand à l'idée de départ, truffé de références au cinéma d'action, le récit s'en démarque avec un petit côté iconoclaste assez jouissif. (J'ai bien aimé la séquence ou notre héros amoché après une chute se ré-emboite l'épaule à la façon d'un Mel Gibson dans L'arme Fatale). Le dessin est calqué sur l'ambiance générale, à savoir un trait vif, dynamique, haché en adéquation avec l'esprit de la chose. Reste que si tout cela est agréable, joyeux, fun, comme mes petits camarades précédents, je ne suis pas sur que cela me laisse un souvenir impérissable. A lire toutefois pour être sur de passer un moment de détente Rock’n’roll comme le dit notre héros.

18/03/2015 (modifier)
Par Jetjet
Note: 3/5
L'avatar du posteur Jetjet

Impressionné par la preview prépubliant les premières pages de cet Inoxydable sorti de nulle part, c’est donc avec un entrain non dissimulé que je me suis enfilé les 100 pages de cette escapade futuriste aux influences sous acides des aventures de Snake (le héros de John Carpenter du fameux Escape from New-York) furent En effet, le renégat Harry Rockwell se voit contraint d’accepter une mission suicide au terme d’une évasion de prison musclée mais avortée pour gagner sa liberté. Dans ce monde métallique et crade où se côtoient humanoïdes corrompus et surmédiatisation, le major Pulsor, grande figure de propagande héroïque et patriote exemplaire a disparu. Les autorités envoient donc cette tête brulée remuer les bas-fonds et l’affublent du docile robot Zip qu’il ne peut quitter à plus de quelques mètres sans mourir. Il s’agit donc des déambulations de ce curieux duo contre nature que Sébastien Floc’h et Steve Baker nous font vivre sous un rythme soutenu multipliant les références sous un trait particulièrement agréable et aux couleurs éclatantes. Action, ironie, baston et pétarades sont de mise mais la conclusion reste un peu trop convenue à mon goût avec quelques points en suspens et la sensation que tout est passé un peu trop vite. C’est effectivement un simple divertissement typique d’une bonne série B : on passe un moment vraiment agréable mais dont on ne se souviendra pas forcément d’ici quelques temps. C’est un peu le reproche général que je peux adresser aux collections KSTR que je trouve souvent réussies mais anecdotiques. Inoxydable n’échappe pas à la règle et est à ranger avec Le Fléau Vert dans la même collection. Reste une palette graphique vraiment originale qui aurait également méritée d’être éditée dans un format un peu plus grand histoire d’admirer les belles planches de Steve Baker. Un titre rafraichissant mais qui ne fera hélas pas forcément date. Je rejoins donc en tous points l'avis de Pol (à lire ci-dessus :) ).

17/03/2014 (modifier)
Par pol
Note: 3/5
L'avatar du posteur pol

Avec son petit côté fun, servi par un trait dynamique, je suis tombé sous le charme du dessin dès les premières pages. Il y a plein d’influences sympas, du manga aux comics. Il y a des détails et des expressions soignées à toutes les pages. Visuellement il se passe quelque chose avec cet album, il y a une multitude de composantes qui font plaisir aux yeux et qui font qu’on rentre direct dans l’ambiance. Le héros a vraiment une bonne gueule qui colle à son caractère et son charisme. Les premières péripéties donnent le ton. On assiste à une évasion rocambolesque d’une prison invraisemblable. Ça déménage pas mal. La suite de l’histoire est assez agréable mais manque un peu de surprises. Un peu trop de personnages, un peu trop de situations attendues qui se lisent bien malgré tout. Les petites touches d’humour fonctionnent plus ou moins bien. Au final on a une histoire qui ne se démarque pas, mais comme elle est servie par un excellent dessin, on obtient un album très plaisant.

11/03/2014 (modifier)