Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Ma révérence

Note: 3.67/5
(3.67/5 pour 30 avis)

Angoulême 2014 : Fauve polar SNCF. Vincent, trentenaire, un poil dépressif, estime que la société lui doit quelques dommages et intérêts, au titre de préjudice moral.


Angoulême : récapitulatif des séries primées Les prix lecteurs BDTheque 2013

Vincent, trentenaire, un poil dépressif, estime que la société lui doit quelques dommages et intérêts, au titre de préjudice moral. Et comme on n'est jamais aussi bien servi que par soi-même, il s'improvise braqueur de fourgon. Son plan est malin, sa cause noble et l'amour au bout du braco. Mais en choisissant pour complice le déconcertant Gaby Rocket, Vincent n'a-t-il pas vu trop grand ?

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 04 Septembre 2013
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Ma révérence
Les notes (30)
Logo BDfugue Achetez sur BDfugue !

12/09/2013 | dut
Modifier


Par Yann135
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Yann135

Nous sommes tous en quête de la perle rare, de la BD qui va vous donner une telle claque que vous allez rester assis par terre. Je le concède aisément, cet album est un petit bonbon sucré qui se déguste sans modération. Wilfrid Lupano nous offre un scénario renouvelé qui nous tient en haleine jusqu’au bout. J’avoue, la fin je ne l’ai pas vue venir. Le graphisme de Rodguen est très séduisant. Son trait est précis. Les personnages expressifs. Le découpage est dynamique. Visuellement c’est magnifique. Et puis il y a une tonalité dans ce récit liée à une narration exquise, et pas du tout ennuyeuse. Il y a du rythme. Vincent, le personnage principal de ce récit, s’adresse directement au lecteur. Méthode originale qui va vous alpaguer durant toute la lecture de l'album. Je me répète, cette BD est plus que plaisante. Cette chronique sociale est formidable, étonnante et surtout avec du contenu. On se délecte des dialogues décapants de ces personnages humains et attachants. Pas surpris du tout que cet album ait été primé à Angoulême et surtout par les lecteurs de BDthèque en 2013. C’est un album est un vrai coup de cœur. Pour le duo Lupano Rodguen je dis chapeau bas. Vous pouvez sans retenu vous procurer cet album et partir ainsi sur les traces de ces braqueurs aux bras cassés !

09/01/2021 (modifier)
Par Lamat
Note: 4/5
L'avatar du posteur Lamat

Les avis des précédents posteurs sont suffisamment explicites pour qu'il n'y ait rien à rajouter… A part que, si je déteste les séries qui s'étalent sur une dizaine d'albums , le scénario de cette BD et la personnalité attachante des protagonistes mériteraient bien un triptyque. Malheureusement fort improbable désormais

13/12/2020 (modifier)
Par Franz
Note: 4/5
L'avatar du posteur Franz

Salutations distinguées. Barre d’immeuble, cabine téléphonique et panneau de stop tagués, ciel plombé, le cadre de la banlieue est posé afin que les personnages, perdants patentés, puissent déployer leurs espoirs les plus flous. Vincent a la trentaine fatiguée. Il cause bien, il pense droit mais il prend la tangente quand les responsabilités le menacent. Il a pourtant décidé de reprendre sa vie en main, du poil de la bête et le taureau par les cornes, toutes choses assez abstraites face aux contingences et aux aléas de la vie. Vincent pense se refaire en braquant un fourgon convoyant des fonds. Il s’associe avec Gaby Rocket, authentique loser portant banane et perfecto comme si le temps ne corrodait pas aussi les rockers, leur jeunesse et leurs idéaux. Vincent imagine son plan réussir sans effusion de sang. Il se leurre peut-être et son amour abandonné en Afrique qu’il croit pouvoir retrouver en vainqueur n’est probablement plus aussi accessible. Wilfrid Lupano, anar dans l’âme, est une voix qui compte aujourd’hui parce qu’elle porte un humanisme salutaire qu’on retrouve dans toutes ses histoires. « Ma révérence » ne fait pas défaut dans l’œuvre conséquente du talentueux scénariste de bandes dessinées. Les différents flashbacks éclairant le passé des protagonistes rendent le récit toujours plus prenant. Le lecteur sent le mur arriver à mesure que le projet de braquage se précise et pourtant il espère une issue. Rodguen délivre un dessin caricatural et expressif servi par des mises en page réussie. Le bad trip social dispense aussi quelques embellies qui n’en sont, par contraste, que plus resplendissantes.

21/10/2020 (modifier)
Par Ju
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ju

C'est la deuxième fois que je lis un album de Lupano, et on ne peut pas dire que je sois déçu. "Ma révérence" nous conte l'histoire de Vincent, loser trentenaire qui rêve de refaire sa vie en Afrique avec l'amour de sa vie et son enfant. Pour cela, il décide de braquer un convoyeur de fond qu'il a croisé dans un bar. Pour réussir son braquage non violent et sans arme, il s'adjoints les services d'un complice de luxe, Gaby, asocial, ivrogne et transfuge direct des années 80, avec sa banane et ses santiags. Ce dernier sert de ressort comique. Et tout ça marche très bien. L'histoire est bien racontée, on se prend au jeu et on a vraiment envie de savoir si ça va marcher, si ces deux braqueurs improbables vont réussir leur coup. Le récit s'inscrit dans un univers réaliste, les personnages sont tous un peu cassés par la vie, et bien traités. Lupano n'en raconte jamais trop, mais juste ce qu'il faut. Cet univers réaliste est contrebalancé par le loufoque du personnage de Gaby, et par certaines grosses ficelles, qui font un peu cliché. Mais au final, même si l'ensemble fait un peu cliché, un peu idéaliste, eh ben tant mieux, ça fait du bien, et je suis ressorti de cette lecture avec le sourire. Le dessin est totalement au niveau. Bien maitrisé, rien à dire, le look de Gaby est absolument parfait, ainsi que la trombine des personnages, tous fracassés par la vie et désabusés. En résumé, un bel album bien dessiné, une histoire bien ficelée et qui prête au sourire, bref, pour ma part, c'est du tout bon.

27/08/2019 (modifier)
Par Loupgris
Note: 3/5

Ma Révérence, c’est l’histoire d’un looser paumé qui veut en finir avec cette fatalité. Pour cela, il décide de braquer un fourgon avec un de ses potes aussi looser que lui. Le scénario est pas mal mais sans plus. En revanche, les personnages développés sont intéressants voir attachants. Quant au rythme, il est bon au début, un peu lent au milieu mais il monte crescendo sur la fin. Pour ce qui est du dessin, il est clair, précis, régulier et colle bien au style de la BD. En résumé, on a affaire à un Road-movie sympa et plaisant à lire qui nous donne un bon moment de lecture.

23/07/2019 (modifier)
Par Yannis
Note: 3/5
L'avatar du posteur Yannis

J'ai apprécié beaucoup de BD de Lupano et si celle-ci fut une bonne lecture sur le moment, elle ne m'a pas laissé un souvenir exceptionnel. L'histoire est prenante et se lit sans ennui. Le dessin est agréable et lisible. A lire une fois, surtout si on est fan de Lupano

22/11/2017 (modifier)
Par Spooky
Note: 4/5
L'avatar du posteur Spooky

Quel bel album, une nouvelle fois avec Wilfried Lupano. Il s'agit cette fois-ci d'un polar, avec un vernis social bien épais, mais dont le traitement est encore une fois d'une finesse remarquable. Le scénariste prend le temps de nous présenter ses protagonistes, avec leurs rêves, leurs fissures, leurs fiertés aussi, quand ils en ont. Il n'appuie pas avec un marqueur rouge sur tel ou tel, même si Gaby semble concentrer pas mal de clichés. On se dirige tout doucement vers le plan imaginé par lui et son complice, mais bien sûr les choses vont prendre une toute autre tournure. J'avoue, je n'ai rien vu venir. Et j'ai même dû relire la séquence pour me dire "c'est là que Lupano m'a eu !". Graphiquement ils 'agit, à ma connaissance, du premier album de Rodguen, qui s'en sort plutôt pas mal, malgré des petits soucis sur les morphologies par moments. Mais sa mise en scène est suffisamment claire pour que ce ne soit rien de plus qu'un léger défaut. Un bien bel album, encore une fois.

14/08/2016 (modifier)
Par sloane
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur sloane

Un précédent avis semble regretter le parti pris idéologique de Lupano dans cette histoire. En effet il semble bien que les idées du bonhomme que je ne connais pas soit à gauche de l'échiquier politique Français. Hors donc, le posteur est même aller vomir, ben pas moi. Et puis l'honneur est sauf [Spoiler] pas de mort et pas de coup de feu, Bique, in mémoriam [Fin spoiler]. Voilà une BD qui s'inscrit dans une réalité sociale plutôt bien étudiée où tout le monde en prend un peu pour son grade. Coup de coeur donc, ne serait-ce que pour les deux personnages principaux au premier rang desquels je place en tête l'inénarrable Jacky scotché dans ses sixties et dont les rêves d'Amérique ne sont pas si ringards que cela. En suivant ces deux baltringues dont les réparties font mouche à chaque fois, personnellement, j'ai trouvé cette histoire plutôt bien fichue et si le discours peut avoir un côté bisounours ou politiquement très correct et bien tant mieux. Dans ce monde où il est bien vu de marcher sur la gueule de l'autre pour arriver à ses fins il est réjouissant de voir qu'il y a peut-être une autre voie. Alors je remercie Mr Lupano pour cette histoire qui certainement ne révolutionnera pas le genre mais qui se trouve être fort divertissante en croquant des personnages atypiques et attachants lancés dans une aventure à la Audiard. A lire.

01/08/2015 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Je m'attendais à une bonne histoire et finalement j'ai eu droit à une histoire un peu moyenne. Il y a des bons passages, mais je trouve que les auteurs s'intéressent plus à la psychologie des personnages qu'au braquage et c'est dommage parce que avec ces deux losers il y avait un bon moyen d'avoir des scènes d'action marrantes. Il faut dire aussi que le seul personnage que j'ai aimé est Gaby qui donne les meilleurs moments de l'histoire tellement il est drôle. Je trouve aussi que vers la fin l'histoire tirait un peu en longueur car il y a des passages qui ne m'ont pas du tout passionné. Le dessin est correct quoiqu'il y a quelque chose dans ce style qui a fait que je n'ai pas trop accroché, mais je ne sais pas quoi exactement.

30/10/2014 (modifier)
Par jul
Note: 2/5

Emprunté à la bibliothèque. Je vais commencer par les qualités : j'ai lu ça d'une traite. Le dessin est parfait niveau lisibilité et clarté. C'est très limpide et ça se lit tout seul. Dessin très pro, formidable... Enfin si on aime ce type de BD très moderne. Car moi même si je reconnais ses nombreuses qualités, ce n'est pas ce que je préfère. C'est trop froid tellement c'est maîtrisé. Il n'y a pas de côté "poétique" ou artisanal. En suite le récit... Alors là j'ai moins aimé. Je vais m'expliquer : derrière ce scénario en apparence 'social', 'rebelle' ( hum, hum... ), en lien avec son époque, il y a un côté calculé finalement très politiquement correct. Le héros n'est pas très sympathique car un peu trop condescendant avec son acolyte, le Capitaine Haddock des bistros. Le côté "je l'aime bien ce mec qui est un peu con et homophobe mais c'est mon ami car ce n'est pas un mauvais bougre et il fait tout ce que je dis". Ou alors "je fais un braquage mais sans arme à feu et je redistribue le pactole à des associations d'aide à des réfugiés ou à des enfants malades"... laissez moi rigoler. Trop hardcore le polar ! Ou même " je suis issu d'une famille de méchants racistes car je suis issu de la classe moyenne mais moi non car j'ai une femme en Afrique et je lis Dostoïevski (pardonnez l'orthographe). Pffff c'est lourdingue. Ensuite ce qui m'étonne, c'est le côté gay friendly hyper prononcé et qui devient même le thème central de la BD !!! Pour une histoire de braquage, on est un peu étonné (et déçu). Et dernièrement les passages "politiques" hyper-calculés et artificiels comme la scène où les héros se retrouvent à égorger un mouton à la place de musulmans. Bref BD politique sociale concernée + Message de tolérance gay-friendly + la meuf du héros en Afrique = une BD trop politique et niaise à mon goût (je ne suis pas de droite contrairement à ce que l'on pourrait penser, ni dans les extrêmes, je ne suis rien). Après c'est formidablement réalisé, très beau graphiquement et remarquable de limpidité. Mais les BD politiques concernées ça me soûle et m’exaspère. Dessin : 4 Scénario : 2 Moyenne = 2 (un blâme de -1 pour le fond politique relou).

06/10/2014 (modifier)