Miss

Note: 3.1/5
(3.1/5 pour 10 avis)

L'histoire d'une pauvre petit fille pauvre qui sème les cadavres dans son sillage. Son père, son frère, son mec et quelques autres de moindre importance dont certains qu'elle a occis elle-même. Pour s'en sortir à New York, dans les années 30, il fallait de la volonté, de la chance et un épais blindage. Nola a les trois. Ca explique qu'elle ait l'air de vouloir survivre contre vents, marées et coups fourrés. Dans Manhattan la sanglante, une héroïne est née.


1930 - 1938 : De la Grande Dépression aux prémisces de la Seconde Guerre Mondiale New York

Tome 1 L'histoire d'une pauvre petit fille pauvre qui sème les cadavres dans son sillage. Son père, son frère, son mec et quelques autres de moindre importance dont certains qu'elle a occis elle-même. Pour s'en sortir à New York, dans les années 30, il fallait de la volonté, de la chance et un épais blindage. Nola a les trois. Ca explique qu'elle ait l'air de vouloir survivre contre vents, marées et coups fourrés. Dans Manhattan la sanglante, une héroïne est née. Tome 2 Nola et Slim maintenant bien introduits dans la « Haute » s’essayent à un nouveau sport : éliminer l’amant de l’amant de l’amant.. Mais voila, pour exercer sainement la profession d’exécuteur encore faut-il en avoir le loisir.. alors quand resurgit une mère dopée à mort que votre ancien "boss" , un vrai caïd, veut clore votre solde de tout compte, les heures supplémentaires s’accumulent ! On ne sortait pas indemne de "Bloody Manhattan" un premier tome qui faisait déjà bien plus que planter le décor.. Le tome 2 poursuit sur sa lancée, mêlant à nouveau avec brio le scénario coup de poing de Philippe Thirault, auteur reconnu de romans noirs, aux dessins sans concession des deux Marc(k). Direction les riches parages de Cape Code. Lorna Madison trouve ainsi que son mari Reginald Madison mériterait bien un plongeon par-dessus bord. Comme dit Nola : "Reginald Madison, Un marchand de limonade. De "vraie" limonade. Riche, vieux, cocu, sain de corps et d’esprit au moment de signer son testament". Il ne faut pas s’embarrasser d’états d’âmes dans ce métier et Nola a encore besoin d’un ou deux tours de rodage. D’autant que resurgit sa mère, héroïnomane, et la "chanson douce" n’a pas fini de bercer les nuits d’insomnie de la jeune et jolie Nola. Tome 3 Quand deux tueurs professionnels doivent faire face aux pires maniaques de Manhattan.. Maintenant que Slim et Nola travaillent pour Pat Horall, un roi de la pègre de Harlem, les contrats s’enchaînent et l’impitoyable duo en serait presque à trouver cela routinier. Entre l’assassinat d’un gourou peu catholique et la mise au pas de quelques excités du KKK, Slim trouve même le temps de flirter avec la femme de son patron ! Mais voilà, Astrid Southgate, grande bourgeoise de son état et surtout sacrément tordue, débarque sans crier gare et les engage. Le petit fils de Mme Southgate a été placé dans un hôpital psychiatrique par des parents malveillants. Slim et Nola vont devoir infiltrer ce repaire avec la plus grande discrétion. Or, on ne compte plus le nombre de maniaques psychopathes qui y traînent leurs carcasses et au moindre faux pas les intrus pourraient bien se faire trucider par ces charmants patients ! Tome 4 Effondrement de la bourse, récession économique et explosion du chômage affectent toute la société américaine en ce début des années 30. Le milieu du crime n'est pas épargné et slim et nola vont devoir montrer les crocs pour rester en vie ! Notre trio infernal continue avec rage sa plongée dans le Manhattan glauque et mal famé des années trente : meurtres, misère, ghettos, mafias enragées et trafics divers. L’Amérique de Thirault, Riou et Vigouroux est loin d’être une terre promise ! TEXTE LES HUMANOIDES ASSOCIES

Scénariste
Dessinateurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 1999
Statut histoire Série terminée 4 tomes parus
Couverture de la série Miss
Les notes (10)
Cliquez pour lire les avis

27/07/2002 | ArzaK
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

L’intrigue de cette série tente de faire émerger deux personnages (une femme avilie par tout ce que la société peut faire endurer à une enfant, et un homme que sa condition de Noir met d’office à l’écart de la norme et donc de la société), au milieu d’un véritable cloaque. En effet, dès le début, le décor planté est celui de la misère – sociale entre autre, dans laquelle se débattent ces protagonistes, dans les quartiers pauvres du New-York des années 1920, aux temps de la prohibition. J’ai trouvé le premier album intéressant, assez brut (dans tous les sens du terme) et violent – même si j’ai trouvé un peu « facile » la reconversion de « Miss » en tueuse à gages. Le dessin, parfois à peine esquissé, des personnages, est moderne et passe plutôt bien ici, avec des tons sombres qui collent bien à ce polar noir et glauque. Au cœur de cette noirceur, la force de caractère de « Miss », les relations à la fois surprenantes pour l’époque et finalement bien construites qu’elle entretient avec son « coéquipier » noir donne du dynamisme et de la vie là où tout semblait sans issue. Les dialogues, parfois en voix off, jouent sur l’ironie, le cynisme, avec un arrière-goût d’humour noir, et sont eux aussi bien fichus. Reste que le deuxième tome m’a déçu, n’apportant pas grand-chose au portrait de ces deux êtres déchirés qui se reconstruisent sur le dos et le sang des autres. Et du coup l’intérêt que je portais à cette série s’est vraiment restreint. Si l’occasion se présente, je verrai la suite, mais sans en faire une priorité. Un one shot aurait sans doute suffi. Achat envisageable pour le premier tome.

08/03/2017 (modifier)
Par Thaugor
Note: 2/5

L'histoire d'un couple de tueurs à gages dans les années 1930, l'une blanche et l'autre noir était assez prometteuse. Mais j'avoue que dès le premier tome, j'ai eu beaucoup de mal. Tout d'abord les dessins sont particuliers (et je ne suis pas arrivé à m'y faire) : les traits sont épais et les dessins grossiers (mais à la rigueur ça peut être une ambiance qui colle avec le scénario et l'époque choisie) et je n'accroche pas aux couleurs spéciales et sombres (et là je ne peux pas me justifier car c'est souvent très subjectif). Ensuite, pour le scénario où de multiples sujets sont abordés (racisme noir/blanc et blanc/noir, prohibition, crack de Wall Street, incestes, drogues, et j'en passe...), ce qui m'a beaucoup gêné, c'est la rapidité de changement d'un sujet à l'autre, et des histoires dans un seul tome qui passent souvent du coq à l'âne. Bref, j'ai du me forcer pour continuer la lecture. J'ai quand même trouvé qu'à partir du troisième tome, ça commençait à aller un peu mieux (à moins que ce soit moi qui m'habitue au style) et le quatrième était presque agréable. Une note positive, j'ai apprécié l'humour noir (et doublement) et stoïque distillés tout à long des albums.

30/04/2008 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Une série... efficace ! Miss, c'est une plongée dans les Etats-Unis de la fin des années 20. Le krach boursier est pour demain, mais la crise économique a déjà commencé à faire des ravages. Dans ce contexte bien sombre, le show-bizz apparaît comme le moyen le plus efficace pour les Noirs américains de se faire un nom dans un univers muselé par les Blancs. Exception à cette règle : les tueurs à gages. Si l'argent n'a pas d'odeur, la mort n'a pas de couleur. Ca tombe bien pour Slim et Miss, un couple bicolore qui survit grâce à des coups de flingue bien placés au service de quelques pontes de la mafia. Mais dans ce genre de boulot, les vérités d'un jour sont éphémères... Slim le costaud, l'homme qui s'est fait à la force de son flingue, va l'apprendre à ses dépens et comprendre aussi que le meilleur des caïds ne doit jamais forcer son destin... Un bonne et solide série... Un polar assez étonnant qui mélange vision historique -bien représentée graphiquement- et psychologie étudiée. Un savant mélange de clichés et d'innovations parfois sophistiquées. Je ne mets pourtant "que" 3, car ce genre de scénario, à la "Bonnie and Clyde", et bien que très bon, a déjà été utilisé à "d'autres sauces" par d'autres auteurs, ce sans qu'il ne soit ici AUCUNEMENT question d'un quelconque plagiat. Série accrocheuse quand même, au dessin réaliste et aux ambiances "comme à l'époque". Du cousu main, quoi. Allez, cote perso : 3,5/5 ! Sans regret !...

13/02/2007 (modifier)
Par pol
Note: 2/5
L'avatar du posteur pol

J’ai trouvé que cette série partait pourtant bien. Dans ce Manhattan du début du siècle dernier, l’héroïne parle de son enfance : un père qui boit, une mère qui se prostitue. Rien d’exceptionnel pour le genre. Pourtant dans la narration, dans le style de construction des phrases, il y a quelque chose qui accroche. Rapidement Nola va s’associer avec Slim un Black rencontré lors d’une fusillade à Harlem. S’associer pour devenir un binôme de tueurs à gages. Voilà donc le décor planté, et ça aurait franchement pu être pas mal. Mais, car il y a un gros mais, le dessin n’est pas passé. Un trait froid, obscur, qui manque réellement de lisibilité. Un ensemble sombre qui rend la lecture difficile. Tous les blacks se ressemblent, impossible de les différencier, même leurs fringues ne le permettent pas par moment ! Et puis de temps en temps, au bout d’un passage de 3 cases, on part sur complètement autre chose pour seulement 4 cases, avant de rechanger. Une lecture assez pénible donc, et j’ai refermé le tome 2 sans avoir très envie d’ouvrir le 3. Je l’ai quand même fait, pour abandonner au bout de 5 pages….

05/01/2007 (modifier)

Une série très bien écrite, qui évite par la qualité de son traitement le côté rebattu et devenu cliché (les states années 20-30, mafia, bandits, etc...) de ce sujet. En effet tout ressemble à un chaos organisé, les évènements se succèdent sans suspense outrancier ou grosses ficelles. Cela donne une impression de vie et de spontanéité aux protagonistes, un couple improbable mais pas impossible. Le dessin est quant à lui admirable, de par son Noir et Blanc, son étude des lumières, et le trait anguleux et souple à la fois. Un réalisme caricatural complètement assumé et relâché selon moi. Les couleurs sobres achèvent l'impression d'assister à un film noir d'où se dégage une bonhomie salutaire, contrairement à la noirceur gratuite qui sévit souvent dans ce genre d'histoire...

26/10/2006 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Je m'attendais à mieux. L'intrigue - un couple mixte de détectives aux Etats-Unis dans les années 20/30, mais aussi leur histoire d'amour chaste- me semblait tout à fait originale. Malheureusement, le côté à la fois inachevé et irrégulier du trait des deux dessinateurs ne permet pas d'apprécier plus positivement cette BD cependant assez distrayante. Notons quand même que le sujet de la prohibition et du krach de 1929 sont ici assez bien traités.

12/05/2005 (modifier)
Par Picado
Note: 4/5

Je m'étonne que les autres avis ne parlent pas de l'humour, que je trouve très bon dans cette Bd et qui en fait un de ses points forts. En effet beaucoup de sous-entendus, d'euphémismes et d'allusions dans les paroles des deux protagonistes. Ceci explique sûrement leurs capacités de résistance et de réaction, qui ont besoin d'être au top dans ce monde violent et raciste. Les propos et les dessins en sont parfois un peu glauque et durs. Mais en même temps, je pense que le pire nous est épargné en visuel (je pense à la rencontre entre le chien et le bébé dans le premier tome). J'aime beaucoup les deux héros, avec leur personnalité très poussée. J'aime beaucoup l'évocation de leur passé qui ne fait jamais dans le misérabilisme et qui n'enlève en rien le côté affreux, mais aussi envoûtant des années 20 à New york. Côté dessin, je pense qu'il faut vraiment passer les 3/4 premières pages pour l'apprécier. Je trouve qu'il colle très bien avec le propos: à la fois moche, marrant et envoûtant.

20/12/2004 (modifier)
Par Snivel
Note: 3/5

Pas mal cette série mais sans plus... On y voit surtout le NY des années 20 avec ses (gros) problèmes de racisme et de violence et à côté une relation entre une Blanche à fort caractère et un Black plutôt cool et sympa mais qui n'hésite pas non plus. Ce que je reproche au scénario c'est la rapidité de l'histoire => le tome 3 présente succéssivement 3 contrats... Le dessin n'est pas mal mais je n'aime pas les visages et les couleurs assez tristes. Une série faite pour ceux qui préfère les histoires fortement axées sur les comportements humains.

03/12/2004 (modifier)

Bonne série en effet; le graphisme est original et très solide à mon sens. Je n'ai pas trouvé le 2e tome moins bon que le premier : la routine (meurtres sur gages, l'association avec Slim) se met en place certes, mais Nola retrouve sa mère (dans un piteux état). La conclusion du tome 2 est assez rude également - comme l'ambiance générale. Je n'ai pas remarqué non plus de faiblesses du dessin... La narration est très bonne, alternant parfois entre Slim et Nola, sans que l'on ait le temps de s'ennuyer donc. Le troisème tome met en scène le Klu Klux Klan, le racisme nous saute (encore plus) au visage ; ce qui rajoute encore au réalisme dur de cette série... La relation entre Slim et Nola s'approfondie. Nous en découvrons plus aussi sur les parents de Slim et sur les causes de sa dérive sociale. Je trouve les descriptions des persos, de leurs caractères (avec le background qui va avec), et de leurs relations, très fines, sensibles et même émouvantes par moments; bref, des personnages 'humains' et attirant notre sympathie malgré leurs jobs malsains.. (Ils ne semblent pas avoir trop de problèmes de conscience par contre..?). L'aspect social est assez oppressant: pauvreté, racisme, proxénétisme, etc.. Pour moi, c'est une très bonne série que je recommande. Je n'ai pas lu encore le tome 4 par contre.

27/08/2002 (modifier)
Par ArzaK
Note: 3/5

Difficile de donner mon avis définitif sur cette série pour l'instant. Je trouvais le premier album très bon. Dessin envoutant, aux couleurs particulières, promptes à distiller un ambiance de premier choix, dialogues ciselés, personnages attachants derrière leur facade de froideur. Mais le deuxième tome m'a déçu. Pourquoi? Le dessin me semble moins bon et relâché à certain moment. La mise en page moins travaillée et le scénario, s'il reste bon, n'a pas l'efficacité du premier tome. Mêmes les bulles sont mal remplies, elle sont trop grandes et alloudissent la planche. Du coup, j'hésite à continuer la série, ce deuxième tome n'est-il qu'une mauvaise passe ou est-ce le premier tome qui était l'exception? N'hésitez pas à m'en dire plus si vous en avez lu plus que moi....

27/07/2002 (modifier)