Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Pitche

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Les aventures d'un petit monsieur toujours prêt à aider son prochain...


Les Pionniers

Pitche ?… un petit bonhomme à moustache et éternel chapeau melon noir. Il ne paie pas de mine, Pitche, mais il lui arrive de nombreuses petites histoires où –sûr de son bon droit- il s’emmêle souvent les pinceaux. Que ce soit chez lui, au travail ou dans la rue, c’est souvent à son corps défendant –quand ce n’est pas dangereux, pas fou quand même !..- qu’il tente de résoudre les problèmes de tout un chacun… ou chacune ; même s’il se mêle de ce qui ne lui regarde pas. Mais il est comme ça, Pitche, il veut aider.. même si on ne l’a pas sollicité.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 1932
Statut histoire Histoires courtes 6 tomes parus
Couverture de la série Pitche
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

01/12/2012 | L'Ymagier
Modifier


Par L'Ymagier
Note: 2/5

C’est pas récent, c’est vrai… c’est même très vieux ! Une sorte de série antédiluvienne qui faisait rire Noé sur son arche ! C’est à partir de 1930 que ses aventures sont publiées dans « Le Bon point amusant ». ( !). On le retrouve un an plus tard dans « Benjamin » puis dans « Pierrot » en 1932 (j’en ai !!…). Pitche est un petit bonhomme dans le style de Charlot sauf qu’il n’est pas un vagabond. Toujours bien habillé (souvent en queue-de-pie, cravate, chapeau melon ou haut de forme) il vit –ou plutôt « subit »- des petites mésaventures humoristiques « de tous les jours ». Quand même imbu de sa personne, Pitche se démène souvent pour rien. Ces historiettes, chacune mise en scène en une page, sont d’un humour enfantin. Il ne faut surtout pas se creuser ses méninges pour les comprendre. Quoique, parfois, je me suis mis à penser « c’est sensé faire rire ?…). Il faut dire que son créateur, Stonkus, était un Lituanien établi en France et l’humour des pays de l’Est est quand même différent de ce qu’on a l’habitude de voir et/ou lire. N’empêche, Pitche a eu beaucoup de succès. Les lecteurs préfèrent toujours voir quelqu’un de bien habillé recevoir une tarte à la crème dans la figure qu’un pauvre hère. Il eut même les honneurs de 7 albums cartonnés, format à l’italienne, dont 6 édités chez Hachette de 1932 à 1937. Ce que j’en retiens ?…à vrai dire pas grand chose ; juste le plaisir de posséder 3 albums et de dire à mon petit-fils : « Tu vois ?.. c’est ce que ton arrière-arrière-grand père lisait… ». Et ça ne l’interpelle pas plus que ça… bof…

01/12/2012 (modifier)