Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Le Maître voleur (Thief of Thieves)

Note: 3.33/5
(3.33/5 pour 3 avis)

Un voleur hors norme, le meilleur de tous. Une série signée par le scénariste de Walking Dead


Voleurs et cambrioleurs

Derrière l'identité de Conrad Paulson se cache en réalité celle du plus grand des voleurs. Rien n'est hors de sa portée, sauf la vie qu'il a dû laisser derrière lui. Aujourd'hui, il tente de renouer avec celle qu'il n'a jamais cessé d'aimer et de retrouver la trace de ce fils qu'il connaît à peine. Si possible, avant que le FBI ne mette la main sur lui. Mais son passé a vite fait de le rattraper.. Texte : Editeur

Scénaristes
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 07 Novembre 2012
Statut histoire Série en cours 6 tomes parus
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Le Maître voleur
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

16/11/2012 | pol
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Autant j'ai adoré Walking Dead du même scénariste, autant je trouve cette série un peu fade en comparaison. Nous sommes dans le milieu des voleurs de haute voltige. L'auteur utilise tous les codes du genre à commencer par Ocean Eleven. Cependant, la sauce ne prend pas réellement en ce qui me concerne. On nous a fait tellement de fois le coup du maître qui raccroche et qui finalement va reprendre du service. Bon, il y aura des retournements de situation plutôt bien sentis. Les amateurs du genre polar seront sans doute séduits car le récit est construit sous forme de puzzle dont les pièces s'assemblent au fur et à mesure.

16/08/2014 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 Personnellement, j'ai trouvé cette série moyenne. Le sujet principal (un voleur super-doué) m'intéresse un peu car Lupin III est l'une de mes séries animés préféré sauf que l'une des raisons pourquoi j'aime cette série c'est qu'elle ne se prends pas trop au sérieux alors qu'ici je trouve que le ton est trop sérieux. De plus, les personnages m'ont laissé indifférent et je n'ai jamais vraiment été captivé par le scénario. Cela fait passer le temps sans plus. Et je n'aime pas du tout ce style de dessin réaliste que l'on retrouve dans les comics modernes.

28/07/2014 (modifier)
Par pol
Note: 4/5
L'avatar du posteur pol

Il y a dans cette histoire de voleurs différents aspects et différentes phases. La construction du scénario est une sorte de puzzle où les chapitres ne se succèdent pas forcément chronologiquement. Du coup à la moitié de la lecture il y a de quoi être désorienté. Il y a des bons trucs et d’autres qui semblent un peu secondaires. Mais lorsqu’on s’approche de la conclusion, on découvre les liens entre tout ce qu’on vient de nous raconter. On découvre pourquoi tout avait un sens. Pourquoi il était important de nous parler du passé du héros, de son fils qu’il ne voit pourtant presque pas. Pourquoi chaque personne invitée à participer à ce braquage avait son importance. Tout trouve un sens, rien n’était là par hasard. Et c’est vraiment efficace. Le format de ce comics est parfaitement adapté à mettre tout ça en place. Il y a pas mal de chapitres, ce qui permet d’alterner entre des scènes d’actions - ou comment expliquer au lecteur que notre héros est un braqueur hors normes – et des parties plus intimistes qui s’attachent à la psychologie du personnage et de son entourage. Le ton employé est lui aussi très efficace, notamment par le cynisme de la voix off, ce qui donne une très légère touche d’humour. Il faut donc absorber tout ça, et une fois que c’est fait, arrive le meilleur moment. Celui du dénouement. Car dans un polar, le meilleur c’est la fin non ? Quand on ne la voit pas venir et que celle-ci nous surprend… C’est un peu ce qui se passe ici. Alors que dans un premier temps on s’attend à une fin dans la lignée du reste, quelque chose du genre « ce qui devait arriver arriva », il ne faut que quelques rebondissements pour donner une saveur excellente et inattendue à l’ensemble ! Ce qui est particulièrement appréciable c’est que ça ne sort pas de nulle part, c’est cohérent et que ça colle au personnage. Un dénouement comme je les aime. Pour conclure, en bas de la dernière case, il est marqué « à suivre dans le tome 2 », mais ce premier tome peut se lire comme un one shot. Une nouvelle réussite pour le scénariste de Walking Dead.

16/11/2012 (modifier)