Coelacanth

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Une explosion détruit l'immeuble de Hisano quand elle n'est qu'une petite fille. Elle aurait dû s'y trouver, mais sur son chemin de retour elle est renversée par un garçon en vélo portant des vêtements pleins de sang. Il laisse derrière lui une pierre en forme d'écaille qu'Hisano garde comme porte-bonheur. Dix ans après, Hisano est lycéenne. Un de ses professeurs est assassiné et la police enquête.


Kodansha Shojo

Une explosion détruit l'immeuble de Hisano quand elle n'est qu'une petite fille. Elle aurait dû s'y trouver, mais sur son chemin de retour elle est renversée par un garçon en vélo portant des vêtements pleins de sang. Il laisse derrière lui une pierre en forme d'écaille qu'Hisano garde comme porte-bonheur. Dix ans après, Hisano est lycéenne. Un de ses professeurs est assassiné et la police enquête. Un jeune homme qui possède le petit bijou en forme de poisson d'où provient l'écaille apparaît soudain. Peut-être... Peut-il voir les hallucinations qui tourmentent Hisano depuis longtemps ? Effectivement, tout est connecté....

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 06 Septembre 2012
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Coelacanth
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

15/11/2012 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Sous des allures de shojo romantique, Coelacanth raconte une histoire plus sombre mettant en scène de mauvais parents, de possibles meurtriers et peut-être aussi de la prostitution. L'héroïne, Hisano, jeune lycéenne, fait la rencontre d'un beau jeune homme de son âge en qui elle reconnait un enfant de la résidence où elle vivait quand elle était petite. L'ennui, c'est qu'elle le soupçonne fortement d'être responsable de la mort de sa mère et de son amant. Sans preuve et étant elle-même en très mauvais terme avec sa belle-mère chez qui elle vit depuis la mort de ses parents, elle tombe quand même sous son charme, ne sachant pas déterminer s'il est dangereux ou non. Le dessin est dans un style shojo réaliste et sobre. Il est agréable, fin et soigné. La narration n'est pas toujours parfaitement claire mais la lecture est globalement fluide et plutôt plaisante. L'histoire ne m'a pas particulièrement enthousiasmé mais elle se lit bien. Le mystère entourant ce fameux jeune homme, Yukinari, permet d'entretenir l'envie d'en savoir plus. Ceci dit, j'ai trouvé un peu bizarre l'impression qui est donnée qu'il ne s'est passé que deux grands drames dans cette ville ou dans ce quartier, à dix ans d'intervalle et que dès qu'on parle de l'un, on pense immédiatement à l'autre qui à priori n'a rien à voir. Cela se retrouve dans les associations d'idée des personnages, mais aussi dans les indices trouvés par les héros et durant l'enquête des policiers. Le mouton que l'héroïne voit dans ses hallucinations est aussi un peu ridicule mais il ajoute un peu de fantaisie et permet au lecteur de mieux comprendre ses pensées sans s'encombrer d'une narration trop lourde. L'histoire se clôt en 2 tomes seulement, ce qui n'est pas plus mal. Pour le moment, elle oscille entre drame romantique et enquête policière. J'espère que la conclusion ne tournera pas à la tragédie pure et sombre.

15/11/2012 (modifier)