Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Candy Mountains

Note: 3.6/5
(3.6/5 pour 5 avis)

Un huis-clos cérébral et haletant dans un hôpital glauque à souhait.


Ankama L'horreur en bande dessinée Les meilleures séries terminées en 2013

Alice et sa fille Maya se réveillent dans une chambre d’hôpital désaffecté aux murs suintants d’humidité et rongés de moisissures. Comment ont-elles bien pu arriver là ? Une seule chose est certaine : la mort rôde dans les couloirs… matérialisée sous les traits d’un colosse sanguinaire digne de votre pire cauchemar.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 13 Septembre 2012
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Candy Mountains

11/10/2012 | PAco
Modifier


Par pol
Note: 2/5
L'avatar du posteur pol

Contrairement aux autres personnes, je n'ai pas trop aimé moi. Pourtant le pitch me faisait plutôt envie et j'accroche généralement bien à ce genre d'histoire qui penche un peu vers l'horreur. De loin le dessin lui aussi me faisait de l'oeil... ... Mais ça n'a pas fonctionné. Visuellement le style me plait plutôt, mais j'ai vraiment eu un problème avec les personnages. Cette inspiration manga, surtout au niveau des visages, fait qu'il est impossible de donner un âge aux personnages : ils ont tous l'air d'être ado. Donc pour faire des enfants, on les a fait plus petits, et pour faire des "vieux", on leur rajoute un bouc. Au niveau de l'histoire il y a une bonne base. Le lien entre l'univers des gens dans le coma et le monde normal est une bonne idée. La manière dont on comprend tout ça est amenée progressivement, ça fonctionne bien. Par contre j'ai trouvé qu'il y avait trop de passages de l'un à l'autre, notamment concernant la médecin qui se plonge dans le coma à la demande. J'ai eu du mal à y croire. Enfin, concernant la tension qu'il est sensée régner, je ne l'ai pas trop ressentie. Donc au final, sans plus pour moi.

24/04/2014 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

Candy Mountains nous entraîne aux confins de l'horreur sur une idée déjà reprise dans la bd Seuls sur un mode plus soft. J'ai oscillé entre le 3 et le 4 étoiles mais force est de reconnaître que cette histoire originale va nous tenir en haleine. On a envie de connaître la suite de ce diptyque ayant pour cadre un service de traumatologie. Le bémol concerne des scènes d'une cruauté sans pareille où il faudra s'accrocher. Et puis, certains visages des protagonistes se ressemblent trop prêtant à la confusion. J'ai bien aimé l'atmosphère angoissante de ce récit parfois glauque. Les ambiances sont merveilleusement retranscrites. Il y a la coexistence de deux mondes au sein de cet hôpital dans lequel travaille Alice. Un terrible drame psychologique la relie à sa fille Maya. Pour l'instant, on ne sait rien de ce mystère qui semble être la clé entre ces deux mondes à savoir la réalité et une espèce de purgatoire où sévit un tueur boucher attiré par la peur. Bref, j'ai été plutôt séduit par ce thriller angoissant résolument adulte. Le second tome va donner la réponse à ce phénomène mystère dans cet hôpital. Cette réponse sera difficile à entendre psychologiquement. C’est un véritable drame qui se cache derrière tout cela mais pas là où on l'attendait. On ne peut qu’être sensible à ce récit horrifique qui explore l’âme humaine. Toute la noirceur de l’être semble être enfermée. Ce diptyque a su tenir ses promesses. Là, je n'ai plus aucune hésitation concernant le 4 étoiles !

16/03/2013 (MAJ le 28/02/2014) (modifier)
Par fab11
Note: 4/5

Eh bien je ne regrette absolument pas mon investissement car ce diptyque vaut vraiment le détour. J'ai eu l'impression de revenir en arrière et de me retrouver devant mon écran de télévision durant les années 80-90 quand je regardais à la chaîne les films d'horreur grâce à mon magnétoscope. Je suis quasiment persuadé que l'auteur s'est inspiré de nombreux slashers comme "Les Griffes de la nuit" et ses innombrables suites , Vendredi 13 ( qui a connu également de nombreuses suites) , "Souviens-toi l'été dernier" , "Scream" pour les plus connus. Mais je pourrais en citer d'autres comme "Douce nuit , sanglante nuit" , "Le Bal de l'horreur" ," Le Monstre du train" et je vais m'arrêter là. De plus cette sympathique série s'inspire également du célèbre jeu vidéo "Silent Hill" qui était très angoissant et relativement prenant. Il faut dire que le lieu principal où se déroule l'action de ce récit ne peut que rappeler ce jeu de type survival horror paru en 1999 et qui à l'époque avait réussi à me faire passer de nombreuses nuits blanches. Il était donc inévitable que je souhaite me lancer dans ce récit dont l'histoire qui en plus d'être originale est aussi très captivante. Un médecin d'un service de réanimation qui connaît un grand nombre de décès inexpliqués se retrouve avec sa fille à la suite d'un accident de voiture patiente de ce même service. Mais voilà elles se retrouvent dans le coma et prisonnières d'un univers glauque et malsain . Elles atterrissent dans le même hôpital, mais cette fois-ci désaffecté ce qui m'a rappelé la très bonne série de Christophe Bec Pandemonium . Mais voilà pour couronner le tout un tueur sadique pourchasse et élimine un par un tous les invités du lieu qui sont simplement tous les patients… (lire plus)

06/02/2014 (modifier)
Par zébu
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Alice travaille comme médecin dans un hopital. Son service possède un taux anormalement élevé de décés inexpliqués de patients dans le coma. Suite à un accident de voiture, elle se retrouve avec sa fille à cotoyer ceux qu'elle soigne dans un lieux qui ressemble étrangement à son service à un détail près, l'hopital est en ruine et surtout elles sont poursuivi par une sorte de géant psychopathe qui prend plaisir à traquer et tuer atrocement tous ceux qu'il croise sur son chemin. C'est le début d'un récit captivant entre cauchemar et fantastique. En premier lieu ce qui frappe dans cette série (mise à part une espèce de grosse brute muette bodybuildée) c'est son ambiance extrèmement bien retranscrite à la fois oppressante, malsaine, inquiétante mais fascinante. L'auteur parvient aussi trés bien à nous faire ressentir ces sentiments d'urgence et d'angoisse que ressentent les personnes face au danger. Il faut dire aussi que les dessins d'une grande qualité montrent beaucoup de scènes violentes et gore ; quand aux couleurs, plutot sombres, elles font merveilles pour accentuer ce coté cauchemardesque et glauque de l'ensemble. Alors vous me direz voila encore une énième série avec un détraqué qui prend un plaisir sadique à trucider tous le monde ; et je vous répondrai qu'il y a de ça mais que l'histoire, déjà à la base plutot originale, nous emmène vers un final bien trouvé des plus inatendus. En somme on ne peut qu'aprécier et s'incliner devant une aussi brillante construction scénaristique. Coté négatif, on peut juste déplorer le fait que l'histoire se lise trés vite car les dialogue sont souvent épurés toujours pour permettre le développement d'une atmosphère oppressante mais surtout pour donner un rythme trés soutenu au récit. Bref voici donc un petit récit horrifique teinté de fantastique passionnant et d'une incroyable maitrise à… (lire plus)

17/01/2014 (modifier)
Par PAco
Note: 4/5
L'avatar du posteur PAco

Vous aimez l'angoisse et l'hémoglobine ? Vous allez être servi ! Candy Mountains vous embarque dans un huis clos sanglant et mystérieux dans un hôpital sordide et glauque où la mort violente peut surgir à chaque coin de couloir... Ce premier tome d'un diptyque annoncé commence sur les chapeaux de roue. Pas de temps à perdre en préliminaires. On taille direct dans le vif du sujet histoire de nous immerger d'emblée dans ce thriller : ici, le chirurgien qui opère a tout à fait la gueule de l'emploi, sauf qu'il y a sans doute erreur sur le cursus, même s'il a du décrocher son CAP boucherie/charcuterie avec mention... Le décor campé est glauque et angoissant à souhait, surtout vu comment nous y sommes parachuté. On est où là ???!!! Passé cette intro choc, Nikko (le scénariste, qui a eu la chance de collaborer ici avec Luc Brunschwig) nous renvoie dans l'univers plus classique d'un hôpital "normal", et installe ensuite tranquillement ses personnages, jusqu'à l'accident qui fera rebasculer nos 2 héroïnes dans l'univers découvert en début d'album. C'est bien construit, la narration est très bien menée et on finit cet album d'une traite en attendant la suite et fin avec impatience. Du côté du dessin, c'est aussi une première pour Benoît Bernard. Et ça se sent un peu par moment. Si certaines cases font un peu vides dans la première partie du récit (surtout en extérieur), il gère très correctement le reste. Il impose de manière réussie une angoisse latente qui exacerbe "merveilleusement" les scènes d'action et d'horreur. Je préfère également sa gestion des couleurs dans cette partie du récit plutôt que dans le "monde normal". Les contrastes y sont hyper efficaces et nous maintiennent en tension ; l’atmosphère oppressante qu'il développe est palpable ; thriller n'est pas ici un mot… (lire plus)

11/10/2012 (MAJ le 17/11/2013) (modifier)