Tamino

Note: 1/5
(1/5 pour 1 avis)

Dans la ville de Vienne, au XVIIIe siècle, le jeune Tamino est convoité par les francs-maçons, l'infâme cardinal Funereo, et même l'empereur en personne. Mais qu'est-il censé accomplir ?


1643 - 1788 : Au temps de Versailles et des Lumières Esotérisme Europe centrale et orientale La Loge noire

La vie du jeune Tamino bascule lors de son séjour à Vienne. Séquestré, torturé, il croit trouver refuge chez Mozart, son professeur de violon. Hélas, il tombe dans les filets d'inquiétants individus qui se disent francs-maçons, et l'enlèvent à leur tour. Pourquoi autant de gens s'intéressent-ils à ce jeune fils de prince ? Que lui veulent ce démoniaque cardinal Funereo ou ce maçon von Born, grand manipulateur d'hommes ? Pourquoi l'empereur lui-même cherche-t-il le jeune homme ? Tous le disent doté d'un étrange pouvoir qu'il ne soupçonne pas. Tamino devrait fuir pour sauver sa vie, et pourtant, il s'obstine à demeurer à Vienne. Sera-t-il capable d'affronter les périls qui l'y attendent ?... (texte éditeur)

Scénaristes
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 2004
Statut histoire Série abandonnée 2 tomes parus
Couverture de la série Tamino
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

22/04/2012 | Michelmichel
Modifier


Avis portant sur le tome 1 C'est mauvais. L'idée de base du scénario n'est pas trop naze, bien que pas très originale... En gros, c'est (encore) une histoire d'élu qui s'ignore, et qui est censé accomplir son fabuleux destin. Même si ça s'est déjà vu et revu, ça pourrait éventuellement se lire avec plaisir. Mais dieu, qu'est-ce que c'est mal raconté ! L'histoire commence d'emblée par l'enlèvement de Tamino, et les querelles entre les différents groupes pour se l'arracher, c'est un peu confus. Dans ce capharnaüm, on note la présence de Mozart, qui joue un rôle important. Pourquoi pas, mais j'ai pas trop accroché à ce concept. C'est superflu, et, à la limite, j'aurais préféré que son personnage soit remplacé par un individu lambda. Les réactions des personnages sont souvent inappropriées ou considérablement exagérées. Le pire, ce sont sans doute les raccourcis scénaristiques à la limite du supportable, avec des coups d'accélérateur indigestes, et des passages du coq-à-l'âne à outrance. La prime revient sans doute à la fin, qui est du niveau de petit ours brun découvre les animaux de la ferme. Côté dessins, on n'est guère mieux servis. Tout commence avec cette couverture qui n'a pas du aider à doper les ventes à l'époque, et qui peut concourir dans le topic "Les couvertures de bandes dessinées les plus moches" sur le forum. Admirez ce magnifique ocre jaune couleur vomi de bile. À l'intérieur, c'est du même acabit. Les traits sont approximatifs, et les visages disgracieux. Cette série est sans doute abandonnée, ce qui me paraît logique: vu le niveau de ce tome, pas grand monde n'a du tenté l'expérience du tome 2... (113)

22/04/2012 (modifier)